Haïti – Pays en crise

UNICEF en action

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/HQ04-0128/Kamber
Un jeune garçon console sa sœur aux funérailles de leur mère, abattue par un inconnu fin février

Les Nations Unies ont lancé aujourd’hui un appel éclair d’un total de 35 millions de dollars, afin de répondre aux besoins humanitaires les plus urgents et de jeter les bases du relèvement pour les Haïtiens au cours des six mois à venir.

Cette somme comprend un total de 8,7 millions de dollars réclamés par l’UNICEF pour fournir une assistance dans les domaines de la santé (y compris le VIH/SIDA), de l’éducation, de l’eau et de l’assainissement ainsi que pour la protection des droits de l’homme.

Au vu de la situation politique actuelle en Haïti, la totalité des fonds réclamés par l’UNICEF a augmenté. Il y a quinze jours, l’institution avait lancé un appel se montant à 7,6 millions de dollars.

Depuis quelques années, les Haïtiens souffrent de la dégradation économique et d’une recrudescence de la violence. Les derniers événements, y compris des pillages généralisés, ont encore appauvri la population haïtienne.

La crise humanitaire et sociale persistante menace des milliers de familles, y compris 1,2 million d’enfants pris dans ce conflit et détériore encore plus les secteurs déjà bien fragiles de la santé et de l’éducation.

L’une des missions de l’UNICEF consiste à intervenir en cas de crise humanitaire

L’an dernier, constatant qu’un nombre croissant de femmes et d’enfants étaient affectés par les crises humanitaires, l’UNICEF a perfectionné les éléments centraux de ses interventions pendant les situations de crise.

Lors des crises humanitaires, l’action de l’UNICEF s’inspire du principe suivant : les enfants piégés par les conflits ou les catastrophes naturelles ont les mêmes besoins et les mêmes droits que ceux qui vivent dans des régions stables.

Pendant les six à huit premières semaines d’une crise humanitaire, quatre éléments sont essentiels : mise à disposition de fournitures médicales de première nécessité,  approvisionnement en eau, livraison de vivres et reprise des activités scolaires ou d’apprentissage pour les enfants.

Aujourd’hui, à cause de l’insécurité qui règne en Haïti, y compris les barrages sur les routes et les manifestations, il est devenu encore plus difficile d’accéder à de nombreuses zones affectées par la crise humanitaire.

Régions et populations touchées

Environ 3 millions de personnes (37 % de la population totale) sont affectées par la crise. La majorité vit à Port-au-Prince, aux Gonaïves, à Cap-Haïtien, Saint-Marc, Port-de-Paix et Hinche. Plus de la moitié ont moins de dix-huit ans et l’on compte environ 700 000 femmes en âge de procréer.

Les priorités vont à la sécurité, l’accès aux secours humanitaires, les vivres et l’assistance médicale, le carburant, les soins de santé et le contrôle des risques d’épidémie.

L’UNICEF est présent en Haïti depuis 1949. Grâce aux fonds reçus en réponse à l’appel, et en collaboration avec ses partenaires, l’UNICEF sera en mesure de :

  • fournir des vaccins anti-rougeole et des suppléments de vitamine A
  • fournir une assistance nutritionnelle aux groupes vulnérables
  • protéger les enfants les plus vulnérables (enfants qui vivent dans la rue, orphelins, enfants abandonnés) grâce à la livraison de médicaments de première nécessité, de vivres et d’une aide psychosociale
  • empêcher la transmission du VIH/SIDA de la mère à l’enfant
  • offrir un soutien aux élèves, aux enseignants et aux communautés locales afin que les écoles restent ouvertes
  • protéger le droit des enfants déplacés à une eau potable et à des installations sanitaires; assurer l’alimentation en eau et l’assainissement dans les bâtiments scolaires pour que les enfants continuent à fréquenter l’école en période de crise.

 

 

Clips audio

La Représentante de l’UNICEF en Haïti Françoise Gruloos-Ackermans rappelle que les enfants du pays sont très vulnérables…

Version en anglais : [mp3]

Version en français : [mp3]

Recherche