République démocratique du Congo

La Directrice générale adjointe lance un appel pour que leur liberté soit rendue aux enfants soldats en RD du Congo

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
La Directrice générale adjointe de l’UNICEF, Hilde F. Johnson, dialogue avec des enfants dans un camp de personnes déplacées par la violence dans la partie orientale de la RD du Congo.

NEW YORK, États-Unis, 3 mars 2009 – La Directrice générale adjointe de l’UNICEF, Hilde F. Johnson, a lancé un appel pressant aux groupes armés intervenant en République démocratique du Congo afin qu’ils rendent leur liberté à tous les enfants pris dans le conflit.

VIDÉO: regarder maintenant

Mme Johnson s’est rendue la semaine dernière dans la partie orientale de la République démocratique du Congo où s’achèvent des opérations conjointes des troupes congolaises et rwandaises. En dépit de la paix fragile existant actuellement, des années de conflit dans cette région volatile ont entraîné d’énormes souffrances et de très graves violations des droits de l’enfant.

« Les développements qu’on a observés récemment dans la partie orientale de la RDC offrent l’occasion sans précédent de permettre à tous les enfants d’échapper aux groupes armés », a déclaré Mme Johnson. « Aucun enfant ne devrait être intégré dans les forces armées congolaises ni dans les unités de la police en cours de formation. Nous lançons un appel en vue d’un calendrier clair de la libération de tous les enfants. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Des enfants suivent des cours de rattrapage dans une école bénéficiant du soutien de l’UNICEF, située dans la ville de Rutshuru, dans l’Est de la RD du Congo. Tous les élèves de cette école font partie de familles de déplacés.

30 000 enfants démobilisés

Mme Johnson a visité une école bénéficiant du soutien de l’UNICEF où tous les élèves faisaient partie de familles déplacées par le conflit. Les enfants doivent y travailler dur pour rattraper leur retard scolaire.

Parlant swahili, la langue de la région, Mme Johnson a posé aux enfants des questions sur les expériences qu’ils avaient vécues. « Les combats étaient à nos portes. Il y avait des morts et nous n’avions rien à manger, si bien que nous nous sommes enfuis, pour échapper aux rebelles, » lui a raconté Gaboua, 14 ans.

Depuis 2004, l’UNICEF a aidé à la démobilisation et à la réintégration d’environ 30 000 enfants congolais forcés de participer au conflit. Toutefois, il y en aurait encore quelque 3500 au sein des groupes armés.

Le centre de soins « Heal Africa »

Mme Johnson a visité à Goma le centre de soins « Heal Africa », qui soigne les victimes de  viol et de maltraitance sexuelle et offre un soutien psychologique. Elle a parlé aux victimes ainsi qu’à leurs médecins et à leurs infirmières.

Mme Johnson a rendu hommage aux efforts du gouvernement pour mettre un terme aux hostilités dans la région tout en appelant à ce que cesse l’impunité pour les auteurs de violences sexuelles. Elle a quitté l’Est de la RD du Congo en exprimant son optimisme, mais – comme toutes les familles qui se sont enfuies de chez elles et qui vivent encore dans des camps – elle a admis qu’il était trop tôt pour dire si la paix allait tenir.


 

 

Vidéo (en anglais)

26 février 2009 :
Un reportage du correspondant de l'UNICEF Guy Hubbard sur la visite de la Directrice générale adjointe de l'UNICEF Hilde F. Johnson en RD du Congo.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche