Catastrophe du Raz-de-marée - Pays en crise

L’eau et l’assainissement pour les écoles et les communautés touchées par le tsunami dans les secteurs isolés du Myanmar

Image de l'UNICEF: Myanmar: Tsunami recovery
© UNICEF Myanmar/2006
À l’École Pyae de Phone Daw, Myanmar, des filles font la queue pour avoir de l’eau potable amenée par l’UNICEF et ses partenaires après le tsunami de 2004.

Par Sandar Linn

PHONE DAW, Myanmar, décembre 2006 – Pour les enfants de Phone Daw, un village isolé de pêcheurs, c’est jour d’école, dans des locaux flambant neuf. Avec son toit rouge et ses murs jaunes immaculés, l’école du village est un refuge pour des enfants profondément affectés par le tsunami.

Lorsqu’on regarde les visages souriants des enfants, il est difficile de croire que plus d’un tiers des 300 élèves de l’école viennent de familles touchées par la catastrophe de décembre 2004. Deux années plus tard, la communauté a réussi son rétablissement, et les enfants bénéficient d’un environnement éducatif bien meilleur qu’auparavant, grâce aux efforts de redressement qui ont bénéficié du soutien de l’UNICEF et de ses partenaires.

Des installations pour l’eau et l’assainissement ont été mises en place dans quelque 300 écoles, réparties dans toute la région, y compris dans celle de Phone Daw. Et on est en train de construire environ 50 réservoirs destinés à l’approvisionnement en eau potable d’autres écoles et habitations.

« Grâce à l’UNICEF, l’installation d’eau de l’école donne davantage satisfaction qu’auparavant », a dit le Directeur de l’école primaire Pyae de Phone Daw, U Khin Htun. « À présent, lorsque les enfants ont soif ou sont fatigués, il peuvent boire de l’eau potable et se rafraîchir ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF Myanmar/2006
Des systèmes pour l’approvisionnement en eau et pour l’assainissement ont été récemment installés dans les écoles. Les élèves comme Min Htut Naing, 9 ans, sont ainsi encouragés à adopter de bonnes pratiques d’hygiène.

Les nouvelles installations incitent à une meilleure hygiène

À la suite de la mise en place dans l’école d’installations pour l’eau et pour l’assainissement, il y a eu un développement notable chez les enfants des bonnes pratiques d’hygiène telles que le lavage des mains.

« Auparavant, je ne pouvais pas me laver les mains avant et après les repas, ou après avoir été aux toilettes, car il n’y avait pas assez d’eau dans mon école », dit l’élève de troisième année Min Htut Naing, 9 ans. « À présent, c’est possible », ajoute l’enfant avec fierté.

Outre son intervention pour améliorer l’eau et l’assainissement, l’UNICEF a fourni aux écoles des équipements sportifs et du matériel pédagogique nouveaux – dans le cadre du processus de reconstruction. Ce processus vise à atteindre davantage de communautés, en particulier les plus défavorisées et les plus exclues, et à faciliter la vie des enfants et de leurs familles.

« Regardez mes élèves »,  a dit le Directeur de l’école de Phone Daw. « Ils sont en meilleure santé, plus heureux et contents de faire du sport. Ceci les aide vraiment à se rétablir après le tsunami ».


 

 

Vidéo (en anglais)

Décembre 2006 :
Kun Li, correspondant de l’UNICEF, décrit le travail de l’organisation pour la mise en place d’installations d’eau et d’assainissement destinées aux écoles et aux communautés touchées par le tsunami au Myanmar.

 VIDEO haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche