Catastrophe du Raz-de-marée - Pays en crise

Un projet qui offre un soutien psychosocial à long terme aux enfants de Malaisie frappés par le tsunami

Image de l'UNICEF
© UNICEF Malaysia/2006/Nettleton
Le survivant du Tsunami Nur Alia Ismail, 10 ans, joue à un jeu appelé "les cinq pierres" sur la véranda d'un ami dans Langkawi, en Malaisie.
Par Steve Nettleton

LANGKAWI, Malaisie, décembre 2006 – Des cauchemars peuplés de vagues géantes hantent moins souvent aujourd’hui les nuits de Nur Alia Ismail que par le passé. Ce dimanche après-midi, près de deux ans après que le tsunami eut balayé son quartier du bord de mer, elle ne semble pas avoir peur de jouer à quelques mètres de l’océan.

Nur Alia, 10 ans, était seule à la maison quand le tsunami a frappé. Elle a survécu en s’accrochant à un poteau. Après plus de sept mois de soutien psychologique et de traitement, elle semblait être sur la voie de la guérison. Mais un an après la catastrophe, elle a rechuté. Elle rêvait souvent que « les vagues arrivent. »

Après d’autres séances de psychothérapie et la poursuite du traitement, les cauchemars de Nur Alia semblent s’être dissipés. « Cette année a été un peu meilleure, » a-t-elle constaté.

Un soutien à long terme

Même si la Malaisie n’a pas autant souffert du tsunami que d’autres pays, il a provoqué de profondes blessures psychologiques chez de nombreux enfants comme Nur Alia. Et les communautés qui ne pouvaient pas leur fournir de soins ont été totalement débordées.

Dès le lendemain de la catastrophe, le Collège universitaire HELP de Malaisie, avec le soutien de l’UNICEF et du ministère de la santé, a commencé à former les agents de santé communautaires et à établir un réseau local de soutien afin de traiter les victimes de troubles post-traumatiques et d'autres problèmes.

Le projet a pour but de s’assurer que les enfants et leur famille bénéficient de conseils et d’une psychothérapie à long terme. Ainsi, 1 000 enfants et leurs familles ont aujourd’hui un accès direct à des activités visant à promouvoir l’équilibre psychique et la santé mentale – un service crucial pour aider les enfants qui rechutent.

Nur Alia, par exemple, souffre toujours de troubles affectifs

« Elle travaille beaucoup mieux à l’école, mais parfois elle a peur, » dit sa mère. « Elle a changé d’école depuis le tsunami, et sa nouvelle école est entre deux collines. Alors, quand il fait mauvais temps, elle a peur qu’il y ait un tremblement de terre ou un glissement de terrain et elle ne veut pas aller à l’école. »

Renforcer les soins de santé mentale

Pour être mieux préparé en cas de catastrophes, le collège universitaire HELP est en train de créer une équipe nationale de prise en charge des traumatismes chez l’enfant composée d’une cinquantaine de psychiatres, psychologues, conseillers et travailleurs sociaux travaillant dans l’ensemble du pays. L’équipe pourra se déployer en cas de catastrophe afin de fournir un soutien immédiat en matière de santé mentale et d’aider les communautés touchées à se prendre en charge à long terme.

« Ils peuvent mettre sur pied très rapidement une intervention psychosociale globale et intégrée pour faire face à n’importe quelle catastrophe, » affirme le directeur du Centre de psychologie de HELP, le Dr Goh Chee Leong.

Cette initiative a pour but d'améliorer les soins de santé mentale dans les communautés de l'ensemble du pays. Même si la Malaisie n'est plus jamais victime de catastrophes, des enfants comme Nur Alia trouvent l’aide dont ils ont besoin pour mener à bien la tâche difficile qui consiste à grandir…

Avec la contribution d’Indra Kumari Nadchatram et Lydia Lubon.


 

 

Vidéo (en anglais)

Décembre 2006 :
Le correspondant de l’UNICEF Steve Nettleton décrit les efforts déployés pour aider les enfants de Malaisie à surmonter leurs traumatismes au lendemain du tsunami.

 VÍDEO haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Vidéo (en anglais)

Le Représentant de l'UNICEF en Malaisie, Gaye Phillips, parle du travail de l'UNICEF dans les communautés affectées par le Tsunami dans le pays.

 VÍDEO haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche