Catastrophe du Raz-de-marée - Pays en crise

Indonésie : Banda Aceh neuf mois après le raz-de-marée

Image de l'UNICEF
© UNICEF/ HQ05-0310/Josh Estey
Des filles suivent un cours à l’école Ketapang Dua Aceh Besar School à Banda Aceh, la capitale de la province d’Aceh.

Par Dan Thomas

BANDA ACEH, Indonésie, 23 septembre 2005 – Quatre écolières d’Aceh jouent au volley-ball, entourée des décombres de ce qui était une agglomération florissante. Le sol carrelé d’une maison rasée par un bulldozer sert de terrain de volley-ball.

Pour ces écolières, le sport représente bien plus qu’une activité récréative qui est la bienvenue au cours d’une journée d’école chargée. Il les aide également à surmonter le stress causé par la vie à Banda Aceh – en apportant un moment de normalité dans une situation encore loin d’être normale.

Neuf mois après le raz-de-marée, on trouve encore partout les décombres des logements et des écoles complètement démolis. Toutefois,  des signes indiquent que la communauté de Banda Aceh est en train de se relever. Le marché de Pasar Aceh, au coeur de la ville, est de nouveau en activité et les pêcheurs du pays travaillent dur pour amener leurs prises quotidiennes.

Pourtant, en dépit de ces signes, les ruines et les décombres qu’on retrouve partout permettent d’avoir toujours présent à l’esprit le jour où la nature a frappé, tuant environ 170 000 personnes – dont un tiers d’enfants.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2005/Rusdia
Des requins proposés à la vente sur le marché aux poissons de Banda Aceh.

Un projet de construction d’école

Le 9 septembre, le projet de l’UNICEF pour la construction ou la réparation d’au moins 350 écoles destinées à être permanentes, dans toute la région d’Aceh et du Nord de Sumatra, a reçu l’approbation de l’Agence pour la réhabilitation et la reconstruction, qui relève du gouvernement indonésien.

À présent, ce projet d’un montant de 90 millions de dollars US est en cours de réalisation, avec une première école permanente construite en ce moment à Banda Aceh. Ce projet de construction d’écoles devrait durer au moins trois ans. Dans ce cadre, l’UNICEF s’est engagé à bâtir jusqu’à 500 écoles nouvelles, destinées à être permanentes, à Aceh et dans le Nord de Sumatra.

Par rapport aux écoles détruites par le tremblement de terre et le raz-de-marée du 26 décembre 2004, les nouvelles écoles devraient être de meilleure qualité et plus soucieuses du bien-être des enfants. Les dernières techniques de construction anti-sismique seront utilisées. Les élèves vont disposer de salles de classe plus claires, de latrines séparées pour les garçons et les filles, et d’eau potable. Lorsque les parents et les enseignants en auront fait la demande, certaines écoles disposeront également d’une bibliothèque.

L’emplacement des écoles et la conception des nouveaux bâtiments ont toutes été décidées en pleine concertation avec les communautés environnantes et les enseignants. La conception de chaque école sera adaptée aux besoins.

Consulter les plans de l’UNICEF pour l’une des premières écoles nouvelles destinées à être permanentes (pdf) qui doivent être construites à Banda Aceh.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2005/Rusdia
Une école provisoire construite par l’UNICEF. L’UNICEF s’est engagé à bâtir, à Aceh et dans le Nord de Sumatra, un total de 500 nouvelles écoles permanentes, venant s’ajouter à des écoles provisoires.

En tenant compte de la communauté

Quelque 230 sites ont déjà été identifiés pour y construire de nouvelles écoles. En outre, 137 écoles sinistrées ont été repérées pour être remises à neuf et modernisées. L’UNICEF a travaillé à ce projet en étroite coopération avec le Gouvernement indonésien et celui de la province d’Aceh.

Le Représentant de l’UNICEF en Indonésie, Gianfranco Rotigliano, a déclaré : « Ces écoles constituent un bon exemple de ce que l’UNICEF reconstruit en mieux, avec des écoles bâties en observant des normes plus exigeantes qu’auparavant ».

« Nous avons également travaillé en contact étroit avec la population. Cela s’est fait en tenant compte de la communauté. Depuis les parents jusqu’aux dirigeants politiques locaux, chacun a eu son mot à dire sur la conception des écoles ».

Le Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS) va réaliser cette opération pour le compte de l’UNICEF.
Ce projet de l’UNICEF s’ajoute à la construction de 200 nouvelles écoles provisoires dans les deux provinces. Un bon nombre d’entre elles sont déjà achevées.


 

 

Vidéo (en anglais)

23 septembre 2005 :
Neuf mois après le raz-de-marée, Dan Thomas, le correspondant de l’UNICEF, décrit, depuis Banda Aceh, en Indonésie, les actions réalisées en faveur des enfants.

bas | haut débit
(Real player)

Journalists:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Audio (en anglais)

23 septembre 2005 :
L’équipe de l’UNICEF à Banda Aceh fait visiter à l’auditeur les sites où l’UNICEF aide à la reconstruction des vies et des communautés.

Recherche