Catastrophe du Raz-de-marée - Pays en crise

Indonésie : La nouvelle année scolaire est porteuse d’espoir à Aceh dévastée par le tsunami

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2005/Estey
Des enfants devant leur nouvelle école à Banda Aceh. L’année scolaire a commencé le 18 juillet 2005.

Par Amy Ahn et Lely Djuhari

BANDA ACEH, Indonésie, 19 juillet 2005 – Pour Siti Zahara, âgée de 10 ans, le premier jour d’école est particulièrement important cette année. Non seulement elle commence une nouvelle année de classes, mais elle va aussi dans une nouvelle école, qui remplace celle qui a été détruite par le tsunami de décembre dernier.

La mère de Siti a été tuée lors du tsunami. Siti vit à présent avec son père et deux sœurs dans un abri temporaire. Le combat pour reconstruire leur vie est difficile. Pour Siti, ainsi que pour les autres élèves de sa classe, la nouvelle année scolaire (à Aceh l’année scolaire a commencé le 18 juillet) fait renaître l’espoir et donne le sentiment d’un retour à la normale qui faisait cruellement défaut.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2005/Estey
Après l’école, cette fillette est fière de rentrer chez elle avec sa nouvelle trousse scolaire de l’UNICEF.

La nouvelle école de Siti n’est pas éloignée de la côte de Banda Aceh. C’est l’une des 200 écoles temporaires que l’UNICEF et le Gouvernement indonésien construisent cette année dans les zones les plus durement touchées d’Aceh et du nord de Sumatra.

La nouvelle école contribuera à satisfaire les besoins de dizaines de milliers d’élèves. Les constructions doivent aller vite parce que, dans les zones dévastées par le tsunami, les classes ont été organisées dans de grandes tentes. Dans cette région, environ 1 500 écoles ont été détruites ou gravement endommagées par le tsunami.

La construction de chacune des écoles temporaires coûtera environ 11 500 dollars.

« L’UNICEF sert de tremplin pour permettre à Aceh de se remettre des événements traumatisants survenus il y a six mois », dit Gianfranco Rotigliano, le Représentant de l’UNICEF en Indonésie. « L’école est un élément crucial pour que les élèves reprennent une vie normale. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2005/Estey
Les enfants, comme la fillette sur cette photo, sont heureux d’être de nouveau à l’école.

Une initiative importante pour la « Rentrée des classes »

La construction de 200 bâtiments temporaires est la première composante d’un programme de l’UNICEF d’une valeur de 90 millions de dollars visant à reconstruire et à remettre en état 500 écoles permanentes au total à Aceh.

Pour appuyer la campagne de « Rentrée des classes » à l’occasion de la nouvelle année scolaire, l’UNICEF a financé le recrutement et la formation initiale de 1 200 nouveaux enseignants. Il a aussi fourni 230 000 ensembles de manuels scolaires et 830 000 ensembles de fournitures scolaires.

« On ne saurait exagérer l’importance de l’éducation pour les enfants. Pour l’UNICEF, une des tâches les plus délicates est de faire en sorte que les enfants d’Aceh demeurent la priorité des efforts de redressement », dit Rotigliano.

« Le tsunami a peut-être balayé leur passé, mais il ne faut pas accepter qu’il détruise leur avenir. Ce que nous faisons tous à présent aura une profonde influence sur la vie de ces enfants. »


 

 

Vidéo (en anglais)

18 juillet 2005:
La correspondante de l’UNICEF Amy Ahn présente l’initiative visant à envoyer à nouveau à l’école les enfants dans la région de Banda Aceh.

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Recherche