Catastrophe du Raz-de-marée - Pays en crise

L’UNICEF approvisionne en eau potable 200 camps de secours d’urgence

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2005
Dans un camp de secours d’urgence, des femmes et des enfants font la queue pour obtenir de l’eau potable provenant d’une citerne fournie par l’UNICEF.

NAGAPATTINAM, Inde, 9 janvier 2005 – L’eau potable est essentielle à la survie de centaines d’enfants et à celle de leurs familles, qui ont cherché refuge dans les camps de secours surpeuplés de Nagapattinam, dans le Tamil Nadu. Afin de prévenir des maladies d’origine hydrique telles que le choléra, la typhoïde et la dysenterie – toutes causées par de l’eau de boisson contaminée – l’UNICEF a installé des citernes, approvisionnant en eau potable les survivants.

Les premières citernes sont arrivées environ 48 heures après que le tsunami se soit abattu sur les 77 villages situés le long de la côte du Tamil Nadu. Elles ont été réparties entre les 200 camps de secours d’urgence du Tamil Nadu et elles approvisionnent en eau potable environ 100 000 personnes.

Neelakshi Amman Koil - le Temple de la déesse Neelakshi – figure parmi ces camps de secours d’urgence qui bénéficient des efforts de l’UNICEF. Le temple abrite l’un des camps les plus importants, accueillant 1 500 personnes dont les logements ont été détruits, parmi lesquels un grand nombre d’enfants.

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2005
Gunawati Rajamaanikan (à droite), une dirigeante de la communauté à Neelakshi Amman Koil, donne à boire de l’eau fraîche à une enfant.

Gunawati Rajamaanikan, une dirigeante de la communauté à Neelakshi Amman Koil, réunit chaque matin à 7 h 30 les filles et les femmes autour des citernes. Elle aide à ce que l’ordre soit maintenu ; elle rappelle à tous que l’eau salubre est précieuse et qu’il ne faudrait pas la gaspiller. « Où que nous soyons, les citernes de l’UNICEF sont toujours là, et l’eau est là également » dit Gunawati.

Rajashree est âgée de 19 ans et elle a amené sa nièce Kawya, qui a quatre mois. « Grâce à l’UNICEF, nous continuons  à disposer d’eau propre et tous nos enfants échappent aux maladies », affirme Rajashree avec reconnaissance.

Pour ceux qui vivent dans les camps de secours d’urgence, tout ce qui est essentiel dans la vie quotidienne tel que la boisson, le lavage et la cuisine, tout cela dépend de l’eau des citernes. Outre Nagapatinam, l’UNICEF approvisionne en eau les districts de  Cuddalore, Kanyakumari, Villepuram et Kanchipuram – quatre autres zones figurant parmi les plus durement touchées.


 

 

Vidéo (en anglais)

11 janvier 2005 : l’UNICEF a distribué des citernes dans les 200 camps de secours d’urgence du Tamil Nadu et approvisionne environ 100 000 personnes en eau salubre.

Bas | Haut débit
(Real player)

Liens sur le tsunami

Recherche