Catastrophe du Raz-de-marée - Pays en crise

Mme Bellamy constate sur place la souffrance des enfants

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ05-0016/Noorani
La Directrice générale de l’UNICEF Carol Bellamy parle à une fillette dans un centre de crise qui accueille les orphelins à Kilinochchi

COLOMBO, Sri Lanka, 3 janvier 2004 – La Directrice générale de l’UNICEF Carol Bellamy est au Sri Lanka, où elle a été témoin direct des souffrances endurées par les rescapés du raz-de-marée, notamment les femmes et les enfants.

Arrivée à Colombo dimanche matin, Mme Bellamy est immédiatement montée à bord d’un hélicoptère du gouvernement pour se rendre dans les régions les plus durement touchées, à l’est du pays. D’en haut, elle a aperçu des segments de la côte où des communautés entières avaient été détruites. Elle a aussi visité des quartiers complètement dévastés par le raz-de-marée.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ05-0015/Noorani
Mme Bellamy parle à une fillette timide dans un centre d’accueil qui abrite provisoirement les personnes déplacées par le raz-de-marée dans la ville de Mullaitivu

« J’ai rencontré beaucoup de parents qui avaient perdu leurs enfants, et beaucoup d’enfants qui avaient perdu leurs parents », a dit Mme Bellamy. « Mais le plus bouleversant pour moi a été de voir ces familles attendre, sur la plage, que les corps de leurs enfants leur soient rendus par la mer. »

Au Sri Lanka, le formidable raz-de-marée qui a déferlé sur l’Asie du Sud le 26 décembre a fait plus de 29 900 morts et 5 744 disparus. Plus de 861 000 rescapés vivent dans 781 abris temporaires. Une grande partie du littoral à l’est du pays - de Jaffna au nord jusqu’aux plages très touristiques du sud – a été dévastée.

Un avion-cargo affrété par l’UNICEF a acheminé des fournitures essentielles aux enfants Sri Lankais et à leurs familles. Ce chargement contient 15 trousses médicales d’urgence suffisantes pour couvrir les besoins de 150 000 personnes pendants trois mois, 150 000 sachets de sels de réhydratation orale (SRO) pour lutter contre la diarrhée et 20 tentes. Des « écoles en boîte » et des jeux faisaient aussi partie des fournitures, pour s’assurer que les enfants puissent reprendre leur scolarité aussi vite que possible et retrouver un semblant de vie normale.

Au cours du week-end dernier, des crues soudaines provoquées par des pluies torrentielles ont entravé l’acheminement de l’aide à l’est du Sri Lanka. Quelque 14 000 personnes ont disparu et au moins 15 camps de personnes déplacées ont été inondés à la suite de ces fortes précipitations.

Pour sauver les enfants vulnérables des maladies hydriques, l’UNICEF a envoyé 7 000 litres d’eau propre à Ampara et 7 000 litres à Mullaitivu. Environ 4 000 latrines provisoires ont été distribuées dans le district de Trincomalee.

L’UNICEF et ses partenaires prennent aussi en charge les séquelles psychosociales de la catastrophe. Un effort de coordination sans précédent a été fourni par l’UNICEF dans le district de Jaffna. Du personnel a été formé pour prêter assistance aux personnes traumatisées par la crise et a été envoyé dans tous les camps. Étant donné qu’un grand nombre d’enfants ne sont plus accompagnés par leurs parents, l’UNICEF s’efforce aussi d’identifier ces jeunes et de prévenir tout abus sexuel.

Mme Bellamy rencontrera la Présidente Chandrika Kumaratunga dans la soirée de lundi, avant de s’envoler pour l’Indonésie.


 

 

Vidéo (en anglais)

3 janvier 2005 : la Directrice de l’UNICEF constate l’étendue des dégâts au Sri Lanka

Bas | Haut débit
(Real Player)

Audio (en anglais)

27 décembre : Martin Dawes, chargé de communication à l'UNICEF, évoque la situation actuelle au Sri Lanka 

Liens sur le tsunami

Recherche