Catastrophe du Raz-de-marée - Pays en crise

L’UNICEF approvisionne des camps où l’eau fait cruellement défaut

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2004/Das
Des citernes de l’UNICEF arrivent au camp de personnes déplacées de Nagapattinam

Par Manju AB

NAGAPATTINAM, Tamil Nadu, Inde, 1er  janvier 2005 – Des citernes d’eau de l’UNICEF sont arrivées par camion dans le district de Nagapattinam, dans l’État du Tamil Nadu, au Sud de l’Inde, frappé de plein fouet par le raz-de-marée. Approvisionner en eau salubre les centaines de femmes et d’enfants rassemblés dans les camps est une tâche essentielle, car les sources d’eau ont été rapidement contaminées par l’amoncellement  de détritus divers.

Les pouvoirs publics du district, avec l’aide d’agents municipaux, ont commencé à installer ces quinze citernes dans les camps qui accueillent les rescapés. « Nous n’avions en tout et pour tout que 500 ml d’eau par personne et par jour », dit Maheswari, une jeune veuve de 25 ans qui tient dans ses bras son enfant de deux ans. « Et tout à coup, il y a cette citerne pleine ! »

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2004/Das
Grâce à cette eau salubre, ces enfants éviteront de contracter des maladies d’origine hydrique

Dans les jours et les semaines qui ont suivi la catastrophe, le manque d’eau propre est apparu comme un risque sanitaire particulièrement alarmant. Le problème s’est aggravé lorsqu’il est devenu difficile aux populations d’obtenir de l’eau pour se laver après être allé aux toilettes. Les enfants risquent de contracter la diarrhée et la fièvre.

Le personnel de l’UNICEF a accéléré les efforts pour installer ces citernes, avec l’aide du Secrétaire adjoint à la Santé, M. Supriya, et du Commissaire municipal, N. Chakrapani. Lorsque la première grande citerne d’eau est arrivée au camp, la foule a bruyamment manifesté sa joie. Les femmes et les enfants se sont précipités vers elle, tandis que les agents municipaux la remplissaient à l’aide d’un gros tuyau vert.

Des citernes d’eau sont acheminées vers des régions isolées

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2004/Das
Les enfants et les femmes se précipitent vers la citerne avec joie

Les équipes de l’UNICEF chargées de l’eau et de l’assainissement dans le district de Nagapattinam ont forgé une alliance avec le Rotary club local. Leur objectif est de couvrir toutes les personnes affectées, réparties sur une vaste zone géographique qui s’étend bien au-delà du district. « L’eau, c’est la vie », déclare le responsable de l’eau et de l’assainissement, Paul Deverill. « Ce partenariat nous permet de maximiser les ressources et d’atteindre les communautés beaucoup plus vite. »

Un vaste réseau de bénévoles – pour la plupart des étudiants en ingénierie membres du Rotary local et d’ONG – transportera 108 autres citernes d’eau dans d’autres camps.

Le soutien de cette intervention sera la troisième responsabilité de l’UNICEF. Car l’installation des citernes ne suffit pas à régler le problème. Il faudra aussi veiller à ce qu’elles soient régulièrement approvisionnées, pour éviter qu’elles ne tombent à sec peu après leur arrivée triomphale. L’UNICEF travaille en étroite collaboration avec des ONG partenaires pour désigner des personnes qui assureront la liaison dans les camps, pour surveiller les réserves d’eau et alerter les municipalités.


 

 

Vidéo (en anglais)

2 janvier 2005 : Dan Thomas décrit les efforts déployés par l’UNICEF dans le monde pour venir en aide aux survivants du raz-de-marée

Bas | Haut débit
(Real Player)

Audio (en anglais)

27 décembre : La Chef du programme de l’UNICEF pour l’eau, l’environnement et l’assainissement en Inde décrit la catastrophe sur le terrain à l’extérieur de Chennai (Inde).

Liens sur le tsunami

Recherche