Côte d'Ivoire

En pleine incertitude politique, l’UNICEF appuie la campagne de vaccination contre la fièvre jaune en Côte d’Ivoire

Par Jonah Fisher and Louis Vigneault-Dubois

KATIOLA, Côte d’Ivoire, 31 janvier 2011 – Alors que l’impasse politique perdure en Côte d’Ivoire, la semaine dernière, plus de 800 000 personnes ont reçu des injections contre la fièvre jaune nécessaires à leur survie. La campagne de vaccination de masse a été menée dans quatre districts sanitaires, avec l’appui de l’UNICEF, après le décès de 25 Ivoiriens des suites de la maladie depuis le mois de novembre.

VIDÉO (en anglais) : 25 janvier 2011 - Jonah Fisher, de l’UNICEF, rend compte de la campagne de vaccination contre la fièvre jaune réalisée en pleine crise politique en Côte d’Ivoire.  Regarder dans RealPlayer

 

« Nous sommes extrêmement reconnaissants à GAVI, l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination, qui a fourni les vaccins contre la fièvre jaune, et à nos partenaires, l’Organisation mondiale de la Santé, d’avoir travaillé avec l’UNICEF pour rentre possible cette campagne cruciale », a affirmé Sylvie Dossou, responsable de l’UNICEF Côte d’Ivoire.

« Cette campagne de vaccination montre aussi au monde que malgré l’impasse politique dans le pays, le travail humanitaire pour sauver des vies continue en Côte d’Ivoire, et que nous atteignons les plus vulnérables », a-t-elle ajouté.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Un enfant reçoit un vaccin contre la fièvre jaune en Côte d'Ivoire, où l'UNICEF et ses partenaires visaient à vacciner environ 800 000 personnes après l'apparition de la maladie.

L’éloignement des centres de santé

Les quatre districts sanitaires ciblés sont surtout ruraux –et dans de nombreuses communautés rurales, l’éloignement des centres de santé les plus proches empêchent souvent les familles de recevoir les vaccins de routine contre la fièvre jaune, entre autres. Cette récente campagne en Côte d’Ivoire a permis aux autorités sanitaires d’atteindre ceux qui n’avaient pas été vaccinés et d’interrompre ainsi la propagation de l’épidémie à son commencement.

À Katiola, les personnes qui faisaient la queue pour être vaccinés ont ensuite reçu des cartes attestant de leur vaccination contre la fièvre jaune, efficace 10 ans. En temps normal, une équipe de vaccination peut vacciner jusqu’à 1200 personnes par jour.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
L'UNICEF et ses partenaires ont mené une campagne de vaccination de masse en Côte d'Ivoire à la suite d'une récente épidémie de fièvre jaune.

La sensibilisation du public

La vie quotidienne de nombreux Ivoiriens est rythmée par l’incertitude et l’insécurité de la crise nationale que traverse le pays depuis le déroulement des élections fin novembre. Dans ce contexte, il était indispensable de sensibiliser le public afin de garantir que les résidents des zones ciblées soient informés de la campagne de vaccination et sachent comment faire pour être protégés.

« En période de crise, tout est compliqué », a expliqué le préfet de Katiola, Souleymane Bamba. « C’est pourquoi nous avons dû renforcer l’information publique et mettre au courant tous les chefs de village et les représentants du gouvernement ».


 

 

Recherche