Chine

Un an après le tremblement de terre en Chine, les écoles apportent espoir et possibilités

Image de l'UNICEF: Siblings Yang Mei, Yang Zhen and Yang Yamei carry school supplies in UNICEF backpacks on the way to their temporary classrooms in earthquake-affected Gansu province, China.
© UNICEF video
Trois frères et soeurs, Yang Mei, Yang Zhen et Yang Yamei, transportent leurs affaires scolaires dans des sacoches de l'UNICEF alors qu'ils se rendent dans leur école provisoire de la province du Gansu, touchée par le séisme.

Par Steve Nettleton

XIHE, Chine, 11 mai 2009 - Bien avant l'aube, Yang Mei, élève de sixième année, quitte, en compagnie de son jeune frère Yang Zhen et de sa sour Yang Yamei, leur domicile de la province rurale du Gansu pour se rendre à l'école.

VIDÉO : regarder maintenant

Mei ressent toujours les effets du séisme dévastateur qui a frappé la Chine il y aura demain un an. Le toit de leur maison s'était effondré et leur école avait subi d'importants dégâts. Bien que le toit de l'école ne se soit pas effondré, ses bâtiments avaient été jugés trop dangereux pour les cours.

Salles de classe provisoires
« Nous étions en classe quand le tremblement de terre s'est produit, » se rappelle Mei. « J'ai soudain senti que la classe était en train de bouger. Nous sommes tous sortis. »

Mei et les 250 autres élèves de l'école primaire Caoyang étudient actuellement dans des salles de classe provisoires et préfabriquées installées par l'UNICEF. Ils ont également reçu des sacoches scolaires, des trousses hygiéniques ainsi que des équipements sportifs pour les périodes de congés scolaires. 

Avec la mise en place de nouvelles toilettes, l'école provisoire disposera bientôt également d'installations sanitaires convenables.

Image de l'UNICEF: In Gansu province and other parts of the quake zone, UNICEF is training teachers to introduce a child-friendly school approach that addresses the needs of the whole child.
© UNICEF video
Dans la province du Gansu et dans d'autres parties de la zone touchée par le séisme, l'UNICEF forme les enseignants pour qu'ils introduisent une méthode « écoles amies des enfants » qui prenne en compte les besoins de tous les enfants.

Les régions les plus pauvres touchées
Bien que le Gansu n'ait pas subi la destruction générale que le séisme a causée dans la province du Sichuan, plus de 6000 de ses établissements scolaires ont été endommagés au-delà de toute utilisation; et la province a peu de ressources propres pour faire face au problème. Dans le comté de Xihe, un des plus pauvres de Chine, la totalité des 334 écoles ont été touchées par la catastrophe.    

Le séisme a également endommagé les systèmes d'approvisionnement en eau, si bien que les habitants des villages, y compris les enfants, devaient aller ramener de l'eau de rivières non protégées dans les vallées ou collecter les eaux de pluies à partir des toits ou de bâches en plastique.

L’an dernier, l'UNICEF a fait parvenir environ 20 millions de dollars en aide humanitaire aux zones touchées par le séisme du Sichuan, du Gansu, du Shaanxi et des autres provinces sinistrées. Cette aide a été distribuée, en collaboration avec des organismes des gouvernements nationaux et locaux, dans 29 comtés et districts dans les trois provinces, couvrant une population de 2,5 millions d'enfants et de quatre millions de femmes.

Une scolarité « amie des enfants »
Au cours de la phase d'urgence, immédiatement après le séisme, l'UNICEF a envoyé en toute urgence des fournitures médicales, des ambulances, des tentes, du matériel pédagogique, des toilettes mobiles, des unités et des comprimés pour la purification de l'eau ainsi que diverses fournitures dans les zones sinistrées.
 
Durant la période de reconstruction, l'UNICEF a collaboré avec les communautés locales pour pourvoir en eau potable les enfants et leurs familles, assurer aux élèves un enseignement de qualité, aider les enfants à se remettre de l'impact psychologique de la catastrophe, remettre sur pied les services de santé et distribuer des micronutriments pour les enfants et les femmes enceintes.

Image de l'UNICEF: Sixth-grader Yang Mei (right) and her classmates outside the prefabricated classrooms that have temporarily replaced quake-damaged Caoyang Primary School in Xihe county, Gansu province.
© UNICEF video
Yang Mei, élève de sixième année (à droite), et ses camarades de classe à l'extérieur des classes préfabriquées qui ont provisoirement remplacé l'école primaire Caoyang, endommagée par le séisme, dans le comté de Xihe, province du Gansu.

Dans la province de Gansu, l'UNICEF est également en train de former des centaines d'enseignants pour qu'ils introduisent l'approche « écoles amies des enfants ». Ce modèle, actuellement mis en œuvre dans le monde entier par l'UNICEF, s'efforce de répondre aux besoins de tous les enfants et apporte aux professionnels de l'enseignement des informations et des outils leur permettant de créer et de renforcer un environnement scolaire qui « ami des enfants » pour « tous les enfants en toutes circonstances. »

Les programmes « amis des enfants » mettent l'accent sur l'importance de pratiques scolaires axées sur les enfants et sur des environnements scolaires sûrs et protecteurs pour les enfants – y compris la sûreté des aménagements. Ils encouragent aussi la participation démocratique et l'égalité des sexes.

« Nous voulons qu'elle étudie »
Pour des jeunes comme Mei, l'enseignement peut faire la différence. Elle est atteinte d'une maladie cardiaque congénitale et a subi l'an dernier une opération du cœur qui a coûté très cher. Sa famille est déterminée à l'aider à rester à l'école pour qu'elle ait les mêmes possibilités que son frère de faire un choix pour son propre avenir.

« Ne sont-ils pas tous les deux les mêmes ? » demande le père de Mei en riant, Yang Jianguo. « Mei, elle est vraiment intelligente et elle n'est pas en bonne santé physique, alors nous voulons qu'elle étudie. »

Un an après le séisme, l'aide humanitaire pour les écoles permet aux filles et aux garçons de la Chine rurale de finir leurs études, en dépit d'une catastrophe ou d'un handicap.


 

 

Vidéo (en anglais)

Le correspondant de l'UNICEF Steve Nettleton présente l'aide apportée dans les parties de la Chine touchées par le séisme, telles la province du Gansu et explique pourquoi il est crucial de faire reprendre leurs études aux enfants.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche