Tchad

L'UNICEF aide les familles qui fuient les violences en République centrafricaine

Image de l'UNICEF
© UNICEF Tchad/2009/Shiffer
Le dernier bébé d'Habiba est né dans le camp pour réfugiés de Daha, au sud-est du Tchad. La famille a échappé aux combats en traversant la frontière centrafricaine.

Par Cifora Monier

DAHA, Tchad, 18 février 2009 – Musa est tranquillement assis sur un tapis sous un petit abri d'herbe et, dans son regard, la confusion est évidente. L'enfant, âgé de quatre ans, est récemment arrivé à Daha, un petit village d'un secteur isolé du sud-est du Tchad près de la frontière centrafricaine.

Habiba, la mère de Musa, et sa sœur Awa, trois ans, se sont enfuies le mois dernier de leur village du nord-est de la RCA lorsque les rebelles et les forces du  Gouvernement centrafricain se sont affrontés dans la région. « Quand les assaillants sont arrivés, ils ont tiré sur tous ceux qui tentaient de s'enfuir,  » se souvient Habiba.

Habiba, qui était enceinte de huit mois et demi, s'était cachée dans sa case puis, voyant les tirs s'interrompre, avait pris la fuite avec Musa et Awa. Son mari et deux autres enfants plus âgés gardaient les vaches quand les assaillants sont survenus et n'ont pu s'échapper avec eux.

Musa avait aidé à porter les quelques bien personnels qu'Habiba avait pris avec elle lorsqu’ils ont franchi l'Awouk, le cours d'eau qui sépare le Tchad de la RCA.

Déploiement d'une équipe d'intervention d'urgence

L'UNICEF, en collaboration avec d'autres organismes de l'ONU et divers partenaires, est en train de répondre aux besoins de 250 000 réfugiés et à ceux de plus de 160 000 personnes déplacées dans l'est du Tchad.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Tchad/2009/Shiffer
Habiba et un de ses enfants attendent d'être soignés au dispensaire du camp de Daha, au sud-est du Tchad, où l'UNICEF et ses partenaires se préoccupent des problèmes urgents de santé et de nutrition.

Musa et sa famille font partie des quelque 6000 réfugiés – 83 pour cent d'entre eux étant des femmes et des enfants – qui sont arrivés à Daha au cours des six dernières semaines. Le secteur est extrêmement isolé; il faut plus de trois jours pour y parvenir par route à partir des localités les plus proches.

Pour aider les familles se trouvant dans le camp, l'UNICEF a déployé une équipe d'intervention d'urgence de sept personnes, dont deux médecins, un responsable de l'eau et de l'assainissement ainsi qu'un nutritionniste. Plus de 20 tonnes de fournitures – des bidons pour transporter de l'eau, des moustiquaires pour la prévention du paludisme ou des comprimés pour la purification de l'eau – ont été distribués.

Par ailleurs, des médicaments de première nécessité et des produits nutritifs ont été distribués au petit dispensaire où travaille du personnel de l'UNICEF aux côtés de deux infirmières du ministère de la Santé.

Campagne de vaccination à vaste échelle

Comme la période actuelle est celle de la transmission de la rougeole, l'UNICEF a récemment procédé à Daha à une campagne de vaccination à vaste échelle. Des équipes sanitaires ont vacciné les enfants contre la rougeole et la polio, leur ont fait subir des tests nutritionnels et leur ont administré de la vitamine A ainsi que des vermifuges. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF Chad/2009/Shiffer
Après s'être enfuie de RCA avec deux de ses enfants, Habiba a accouché au Tchqd d'un nouveau bébé dans le camp pour réfugiés de Daha.

Vingt autres tonnes de fournitures et de matériel ont quitté le dépôt de l'UNICEF à Abéché pour Daha, dont des panneaux pour construire des latrines et des bidons souples pour l'eau potable.

« Nous nous efforçons de veiller à ce que les groupes vulnérables comme ceux constitués par les enfants séparés et les orphelins ainsi que par les foyers dirigés par des femmes disposent d'aide et de prestations, » a dit le Responsable de la mission de l'UNICEF, John Ntambi. « Cela comprend Musa et sa famille, qui ont déjà subi bien des épreuves. »


 

 

Recherche