Bénin

L'histoire de Lucie : une mère de deux enfants tente de survivre dans le Bénin dévasté par les inondations

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/Asselin
Lucie Zannou examine les dégâts dans sa maison inondée à Cotonou, la capitale du Bénin. Avec ses enfants, elle dort maintenant sous un camion garé sur la terre ferme tout près.

COTONOU, Bénin, 26 octobre 2010 – Lucie Zannou, 30 ans, vit à Vossa, une petite banlieue de Cotonou, qui a été dévastée par les récentes inondations au Bénin. Allongée sous un abri de fortune – un vieux camion délabré – elle décrit la terrible situation dans laquelle, elle et ses deux jeunes enfants, se trouvent confrontés chaque jour après le désastre. Comme elle parle, elle se caresse le ventre, révélant avec tristesse qu'elle est enceinte de sept mois.

« Les inondations ont détruit ma vie, je n'ai plus où aller et dormir. J'ai perdu tous mes biens et toutes mes récoltes et n'ai rien à manger. » expose-t-elle simplement.

Tragiquement, 680 000 personnes au Bénin sont confrontées aux mêmes circonstances dans les secteurs frappés par les inondation. Selon un rapport de L'ONU sur l'évaluation du désastre, publié la semaine dernière, plus de la moitié de ces victimes sont des femmes.

Rester positive

Malgré ses conditions de vie désespérées, Lucie Zannou reste positive et comme elle parle, elle réussit même à esquisser un grand sourire.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/Asselin
des femmes font la queue en attendant de remplir leurs bassines et autres récipients avec de l'eau potable à Cotonou au Bénin.

« Comme ma maison est inondée, ma famille séparée, » dit elle tout bas « Je dors chaque nuit sous un camion avec mes deux enfants. Nous mettons notre natte sur le plancher , et chaque matin, avant 5 heures, je me réveille pour aller chercher de l'eau à la pompe quand tout le monde dort toujours. Nous pouvons au moins nous laver et rester propres. »

Ne pouvant trouver de place pour rester avec sa famille, son mari a dû se trouver un autre endroit où dormir.

Avec des douzaines d'autres femmes, Lucie Zannou doit aller chercher l'eau potable nécessaire aux besoins de sa famille. « Dans le secteur où je vis maintenant, un seul point d'eau est disponible, » explique-t-elle. « La brigade des pompiers a aussi distribué de l'eau potable, parce que  les puits sont contaminés. De plus, nous avons appris à utiliser des comprimés de purification. Comme je suis enceinte, j'ai aussi obtenu  une moustiquaire de l'unité de soins. »

Action d'urgence

Le gouvernement du Bénin distribue une moustiquaire à chaque femme enceinte afin de prévenir la propagation du paludisme –  le principal tueur d'enfants dans le pays. L'UNICEF fournit également des moustiquaires, en même temps que de l'eau potable, des comprimés de purification, des réservoirs d'eau et des bidons, du Plumpy’nut comme aliment thérapeutique prêt à l'emploi, du lait thérapeutique, des latrines couvertes et des kits scolaires.

D'autres agences des Nations Unies jouent un rôle essentiel pour fournir une aide d'urgence comme de la nourriture, des abris et des trousses de première urgence. Dans le même temps la croix Rouge, Catholic Relief Services (CRS), Caritas, Plan International et Care International participent à la distribution de nourriture et de produits non alimentaires destinés à la population.


 

 

Recherche