RD Congo - Pays en crise

La guerre qui se déroule dans l’est de la RD du Congo force des millions de personnes à fuir leur foyer

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2004/Wedenig
Une mère lave ses enfants à Bunia, dans l’est du Congo

New York, le 16 décembre 2004 – On signale que de violents combats ont éclaté à Kanyabayonga, dans l’est de la République démocratique du Congo, une région durement touchée par cinq années de conflits. En dépit de la présence de casques bleus de l’ONU, on craint que la situation n’empire. Quelque 2,3 millions de personnes ont déjà fui leur foyer dans cette région.

« Le conflit en RD du Congo dure depuis longtemps, et l’on constate des déplacements massifs de femmes et d’enfants, voire de familles entières, dit Johannes Wedenik, qui dirige le bureau de l’UNICEF dans la région. On voit des gens qui ont été déplacés plusieurs fois, des vagues successives de déplacement. Beaucoup d’enfants, beaucoup de familles vivent dans des conditions très éprouvantes depuis des années. »

Ces six dernières années, près de quatre millions de personnes sont mortes dans ce pays, dont deux millions d’enfants, suite aux violences continuelles, à la famine ou à la maladie.

La majorité des 2,5 millions de personnes déplacées vivent dans des familles d’accueil, ce qui taxe énormément leurs ressources. Beaucoup d’autres se retrouvent dans des camps ou sont obligés de vivre dans la brousse. Les vivres, l’eau salubre et les abris manquent.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2004/Wedenig
Une mère avec ses enfants dans l’est du Congo

Les enfants sont particulièrement exposés au paludisme, aux maladies diarrhéiques et aux infections respiratoires, même si une campagne massive de vaccination organisée par l’UNICEF a atténué l’impact parfois mortel de la rougeole.

Mais le pire, c’est que les enfants sont souvent directement engagés dans les combats. Ils constituent 30 à 50 pour cent des forces en présence dans l’est du Congo. On les utilise comme soldats ou comme porteurs, et les filles sont fréquemment contraintes de devenir les esclaves sexuelles des combattants. L’UNICEF appuie des programmes qui s’efforcent de réinsérer les enfants soldats dans leur communauté et collabore avec toutes les parties pour encourager leur démobilisation, mais c’est un processus difficile et qui prend du temps.

Seuls 40 pour cent des enfants de la région sont inscrits à l’école. Dans certaines régions comme le nord du Kivu, à peine un tiers des filles est scolarisé. En dépit de ces chiffres, des progrès ont été faits l’an dernier, depuis que l’UNICEF fournit du matériel scolaire et insiste pour que les filles aient accès à l’instruction à plein temps. Dans certaines écoles, la proportion de filles inscrites en première année a augmenté de 40 pour cent par rapport à l’an dernier.

Les enfants de l’est du Congo ont besoin de sécurité, d’une aide humanitaire durable et d’êtres libéré de la peur. « Nous devons exiger du gouvernement, de la communauté internationale et de tous ceux qui sont impliqués dans ce conflit qu’ils tiennent leurs promesses afin de mettre fin à cette guerre qui est en train de détruire tout un pays », affirme Gianfranco Rotigliano, representant de l'UNICEF en RD du Congo.


 

 

Vidéo (en anglais)

16 décembre 2004 : Les violences ethniques ont forcé deux millions de personnes à fuir leur foyer dans l’est du Congo

Bas l haut débit
(En anglais -format Real Player)

Recherche