Protection de l'enfant contre la violence, l'exploitation et les abus

A l’occasion de la « Journée de la Main Rouge », les enfants réclament que l’on cesse de les enrôler de force

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2009-0105/Markisz
Le Représentant permanent du Mexique à l’ONU, Claude Heller (à gauche), la Représentante spéciale du Secrétaire général, Radhika Coomaraswamy, la Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman et le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, signent la pétition « Main Rouge ».

Par Chris Niles

NEW YORK, États-Unis, 13 février 2009 – Des enfants de 101 pays ont exhorté les dirigeants des pays du monde entier à redoubler d’efforts pour mettre fin à l’utilisation des enfants soldats.

La « Journée de la Main Rouge », le 12 février, marque l’anniversaire de la signature d’un protocole annexe de la Convention relative aux droits de l’enfant qui interdit l’utilisation d’enfants dans les conflits.

Mais en dépit de l’existence de ce protocole, plus de 250 000 enfants sont toujours forcés de participer à des conflits dans au moins 17 pays différents – y compris dans certains pays qui ont ratifié le traité.

Pétition présentée au Secrétaire général

Soucieux de mettre fin à cette situation, des enfants ont fait circuler une pétition et recueilli plus de 250 000 empreintes de « mains rouges » marquées à la peinture. Au cours d’une cérémonie tenue hier au siège de l’UNICEF à New York, d’ex-enfants soldats de la République démocratique du Congo et de Colombie – accompagnés de jeunes militants d’Allemagne et des États-Unis – les ont présentées au Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2009-0105/Markisz
Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, et des jeunes délégués de la campagne «Journée de la Main Rouge». gauche à droite : Julia Price (États-Unis), Madeleine (R. D. Congo), Yina Paolade (Colombie) et Anne Maria Anders (Allemagne).

« Cette question reste prioritaire à l’ONU », a déclaré celui-ci.

Mme Ann M. Veneman, Directrice générale de l’UNICEF, a apporté tout son soutien à la pétition, remarquant que des générations entières d’enfants n’ont pas connu autre chose que la guerre.

Mme Veneman, le Représentant permanent du Mexique à l’ONU, Claude Heller, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Radhika Coomaraswamy, ont aussi apposé leur signature et leur « Main Rouge » à la pétition. 

« Un recrutement qui viole les lois internationales »

Les jeunes présents ont lancé un appel à une action urgente sur la question.

« D’ex-enfants soldats comme moi sont encouragés de voir des jeunes du monde entier défendre nos droits », a dit Yina Paola Moreno Soto, 20 ans, de Colombie. « Nous espérons que les dirigeants de la communauté internationale et ceux qui commandent des troupes qui utilisent des enfants-soldats s’en aviseront ».

M. Ban Ki-moon a ajouté : « Il s’agit d’un effort vraiment remarquable pour sensibiliser tous les enfants dans le monde à des violations des droits humains qui sont parmi les pires…. Ce recrutement viole les lois internationales et la dignité humaine. Je suis déterminé à mettre fin à ces exactions. »


 

 

Liens

Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre sur un site Internet qui n'est pas un site de l'UNICEF :

Site web de la « Journée de la Main Rouge »

Vidéo (en anglais)

12 février 2009 : Un reportage de Chris Niles, correspondant de l’UNICEF, sur les efforts fait par des jeunes eux-mêmes pour mettre fin au recrutement forcé d’enfants dans les conflits..
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche