Zimbabwe

Les donateurs s’unissent pour les orphelins et les enfants vulnérables du Zimbabwe

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-0441/Pirozzi
Des enfants utilisent des bâtons et de la terre en guise de crayons et de papier lors d’une classe en plein air dans un campement du village de Nyamukwara, au Zimbabwe, à proximité de la frontière du Mozambique.

By James Elder

HARARE, Zimbabwe, 22 février 2007 – Une case d’une seule pièce avec, en guise de porte, une couverture déchirée… C’est là que Miriam, 16 ans, vit avec ses six jeunes frères et sœurs.

Miriam nous accueille dans la maison alors que ses frères, à moitié vêtus, jouent dans l’ombre de la case au « storo », une version locale du jeu de dames, tandis que ses sœurs l’aident à faire la cuisine. Un vent glacial fait voler de la poussière dans leurs assiettes et dans leurs yeux. 

A deux heures à l’est de la capitale du Zimbabwe, Miriam et ses frères et soeurs vivent au coeur de Buhera, là où chaleur fait brûler le maïs sur pied et où le virus VIH décime les communautés. Bien que simple adolescente, Miriam est le chef de la famille. Son père est décédé en 1998 et sa mère quatre ans plus tard.

« Je viens juste de faire plus de quatre kilomètres pour aller chercher de l’eau, dit-elle. Maintenant, c’est l’heure de faire la cuisine, se laver et nettoyer. »

Annonce d’un programme de soutien

La condition forcée de parent est un fardeau accablant  pour un ou une adolescente, mais cette situation se répète avec une terrifiante régularité dans tout le Zimbabwe. L’UNICEF estime que 100 000 enfants du Zimbabwe vivent dans des foyers, comme celui de Miriam, dont le chef de famille est un enfant.

Le virus VIH et le SIDA ont considérablement augmenté la vulnérabilité des enfants au cours des dernières années, au point que le Zimbabwe possède aujourd’hui la plus forte proportion d’enfants orphelins au monde.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Zimbabwe/2007
Le Représentant de l’UNICEF au Zimbabwe, le Dr Festo Kavishe, signe l’Accord tripartite entre le gouvernement, l’UNICEF et les ONG destiné à venir en aide cette année à 350 000 orphelins et enfants vulnérables.

Cependant, grâce aux efforts financiers conjoints du Département britannique pour le développement international, de l’agence pour le développement néo-zélandaise New Zealand AID,  de l’Agence suédoise de développement international et du Gouvernement allemand, Miriam ainsi des milliers d’enfants comme elle disposeront bientôt de l’aide minimale dont ils ont besoin.

L’aide des donateurs, sous forme d’un programme de soutien rendu public la semaine dernière, signifie que le Zimbabwe peut faire évoluer son plan d’action nationale en faveur des orphelins et des enfants vulnérables pour stimuler les programmes existants et améliorer leurs conditions de vie.

70 millions de dollars en provenance des donateurs

Selon les termes d’un accord conclu le 15 février dernier par l’UNICEF, le Gouvernement du Zimbabwe et 21 ONG, les fonds du programme d’aide seront destinés : 

  • à la progression des taux d’inscriptions scolaires chez les orphelins et les enfants vulnérables
  • à l’aide familiale et collective
  • aux programmes alimentaires scolaires
  • à la progression de l’enregistrement des enfants grâce à des actes de naissance
  • à l’amélioration de l’accès à l’alimentation, aux services de santé, à l’eau et aux équipements sanitaires 
  • à la réduction du nombre d’enfants vivant en dehors d’un environnement familial 
  • à la prévention de la maltraitance physique des orphelins

Le programme, soutenu par plus de 70 millions de dollars en provenance des donateurs pour les cinq dernières années – permet aux 21 ONG de financer et d’aider plus de 150 organisations locales. 

« Les pressions sur les Zimbabwéens sont écrasantes, affirme le Représentant de l’UNICEF au Zimbabwe, affirme le Dr Festo Kavishe. Des milliers d’entre eux meurent chaque semaine de maladies associées au SIDA et plus d’un million d’enfants ont perdu leurs parents. »

« Quiconque a pu observer les épreuves endurées par ces enfants ainsi que la résolution et la détermination des Zimbabwéens en difficulté pour les aider doit être incité à les aider, ajoute le Dr Kavishe. Nous disposons d’une équipe de donateurs qui viennent en aide aux orphelins du pays. J’espère que d’autres les rejoindront.»

 


 

 

Campagne conter le SIDA


Ce site est disponible en anglais

Recherche