En bref : Viet Nam

L'accès à l'eau et à l'hygiène changent la vie des familles dans le Viet Nam rural

© UNICEF Vietnam/2006/Nettleton Pendant la récréation, les élèves de l'école primaire An Thinh 1 dans la province de Yen Bai envahissent l'espace ouvert à l'extérieur de leur nouvelle latrine et lavabos.

Par Steve Nettleton

COMMUNE DE DAI PHAC , Viet Nam, 17 janvier 2007 - Pendant la récréation, Nguyen Thi Huyen, 10 ans et ses camarades de classe de l'école primaire An Thinh 1 s'agglutinent devant le lavabo installé dans le petit espace ouvert à l'extérieur de leur nouvelle latrine. Ils lavent leurs mains vigoureusement, comme le leur a appris le professeur.

La structure blanche en béton est un luxe rare ici dans cette région montagneuse du nord du Viêt-Nam, où l'eau potable et un assainissement approprié sont rares. Bien que le Viêt-Nam ait fait des progrès rapides dans les domaines de l'assainissement et de l'hygiène, beaucoup de zones rurales ont été oubliées.

En 2003, on estimait que seulement 41 pour cent  du pays avait accès à des latrines appropriées, et des études récentes montrent qu'à peine plus de 10 ppour cent des latrines existantes sont aux normes nationales d'hygiène. À la fois, la connaissance de base de l'hygiène dans les zones isolées demeure peu importante. 

L'accès à l'eau potable

L'UNICEF travaille avec le gouvernement vietnamien pour fournir à ces communautés rurales un meilleur accès à l'eau potable. En premier lieu, l'organisation aide à la construction d'infrastructures sanitaires comme des latrines et des systèmes d'assainissement dans les maternelles et les écoles – et ensuite elle enseigne aux enfants les bonnes pratiques d'hygiène afin qu'il apprennent comment rester en bonne santé.

À An Thinh, Huyen et ses camarades de classe prennent part aux classes régulières de promotion de l'hygiène et chacun à leur tour ils nettoient chaque semaine les toilettes, les lavabos et les robinets. Les parents donnent chaque mois une participation pour couvrir les coûts du savon et des autres besoins de propreté.

© UNICEF Vietnam/2006/Nettleton L'accès à l'eau potable apporte une vie plus saine auxs familles défavorisées des zones rurales.

« La classe s'avère très utile parce que nous y avons appris qu'il ne faut pas jeter nos ordures dans la rivière, et que nous devons toujours nous laver les mains avec du savon pour les garder propres et prévenir les maladies, » explique Huyen.

L'UNICEF aide également à l'installation d'un raccordemement à l'eau devant la classe. Un système d'adduction d'eau approvisionne la commune de Dai Phac en eau de source naturelle, la purifie et ensuite la distribue directement aux maisons des villageois. ce système a grandement amélioré la vie des habitants comme Bui Thi Binh âgée de 25 ans.

Un accès plus facile à l'eau propre

Bui Thi Binh avait l'habitude de s'approvisionner en eau à la maison voisine ou d'aller la puiser au puits situé plus loin sur la route. Maintenant l'eau potable arrive directement au robinet installé dans son jardin, ce qui lui laisse beaucoup plus de temps pour s'occuper de ses deux enfants.

« L'eau est plus propre que celle du puits, » explique-t-elle. « Auparavant, je devais aller chercher de l'eau trois ou quatre fois par jour. Maintenant c'est plus facile, parce qu'elle est disponible directement à la maison.»

Pour le Viet Nam rural, cette ressource de base mais essentielle rend la vie plus saine et offre aux familles défavorisées une meilleure chance de briser le cercle de la pauvreté.


 

 

Vidéo (en anglais)

Octobre 2006 :
Le reportage du correspondant de l'UNICEF Steve Nettleton sur les efforts menés conjointement avec le gouvernement vietnamien pour fournir un meilleur accès à l'eau potable dans les communautés rurales du pays.
 VIDÉO hautbas

Obtenez des vidéos
de qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche