En bref: Trinité-et-Tobago

À Trinidad et Tobago, le programme «L’Inspiration internationale» sert de guide aux jeunes dirigeants

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/Sampson
DiAndra Joseph, 16 ans (troisième à partir de la gauche) et Mikyle Chaitsingh, 17 ans (quatrième à partir de la gauche), posent pour une photo aux Jeux Olympiques d’hiver 2010 de Vancouver, au Canada. L’entrepreneur britannique Sir Keith Mills, le skieur olympique du Royaume-Uni, Ellie Koyander, la ministre pour les Jeux olympiques au Royaume-Uni, Tessa Jowell, et le Responsable des Jeux Olympiques d’été de Londres en 2012, Sebastian Coe, figurent également sur la photo (de gauche à droite).DiAn

Par Charlene Thompson

PIARCO, Trinité-et-Tobago, 19 mai 2010 – L’hiver dernier, alors que leur avion décollait pour aller vers le froid de Vancouver, les camarades d’école de Trinidad Mikyle Chaitsingh et DiAndra Joseph pouvaient à peine croire où on les emmenait.

Mikyle, 17 ans, et DiAndra, 16 ans, faisaient partie des 40 élèves de Trinité-et-Tobago choisis pour assister aux Jeux Olympiques d’hiver 2010, dans le cadre d’Inspiration internationale – II –, un programme du Gouvernement britannique bénéficiant du soutien de l’UNICEF et du British Council. Ce programme a pour objectif de mettre à profit le pouvoir du sport pour transformer la vie de jeunes de pays en développement du monde entier.

Formation de jeunes dirigeants

Dans la perspective des Jeux olympiques d’été de 2012 à Londres, II – dont le lancement a eu lieu en novembre dernier – va rendre le sport et l’éducation physique accessibles à quelque 12 millions d’enfants de 20 pays. Le programme a été lancé jusqu’à présent en Azerbaïdjan, au Bangladesh, au Brésil, en Inde, en Jordanie, au Mozambique, à Palaos, à Trinité-et-Tobago et en Zambie.

Dans le cadre de ce programme, Mikyle, DiAndra et d’autres élèves de cinq écoles de Trinité-et-Tobago ont reçu une formation de Jeunes dirigeants sportifs. On leur a enseigné le travail en équipe, la gestion des évènements et des compétences en matière de communication. Avec de telles qualifications, ils sont bien préparés à planifier et à réaliser des fêtes sportives, destinées à d’autres jeunes dans leurs écoles et leurs communautés.

« On nous a appris à travailler avec de jeunes enfants, des enfants en fauteuil roulant et venant des orphelinats; » a indiqué DiAndra. « On nous a préparés à organiser et à planifier un évènement sportif – à écrire des lettres, à appeler des directeurs d’école, à inviter les médias et à faire tout le travail le jour de l’évènement. »

Le voyage à Vancouver a constitué un autre volet du programme II. Les participants ont pu voir de leurs yeux la force d’un grand évènement sportif en action. Pensant à ces Jeux olympiques, Mikyle a souri. « Je n’ai jamais imaginé que j’aurais une telle opportunité; » a-t-il dit.

Acquérir de la fierté

À Trinité-et-Tobago, l’UNICEF collabore avec le gouvernement afin de contribuer à créer un environnement adapté aux besoins des enfants. Le fait que le sport et l’éducation physique soient accessibles à tous est un élément clé de cette initiative.

« L’Inspiration internationale constitue un excellent complément de notre travail, » a déclaré Suleiman Braimoh, le Représentant de l’UNICEF au Guyana, au Suriname et à Trinité-et-Tobago. « L’UNICEF se focalise sur des programmes qui contribuent à donner des pouvoirs et des moyens aux jeunes et à développer chez eux fierté et confiance en soi, » a-t-il ajouté, observant que les enfants devaient être en mesure de revendiquer leurs droits et de participer activement à la vie de leur communauté – non seulement pour être informés mais pour être des dirigeants qui font entendre leur voix.

« L’Inspiration internationale » a un autre objectif important, celui de parvenir à une communication interculturelle entre les participants au programme. À cette fin, les élèves de cinq écoles de Trinité-et-Tobago ont été répartis deux par deux avec des élèves de cinq écoles du Royaume-Uni. Élèves, enseignants et gestionnaires ont eu l’occasion de partager des informations et des expériences sur le sport, ainsi que d’acquérir des connaissances sur la culture de leurs homologues. En septembre dernier, tous les élèves concernés ont participé aux UK School Games (Jeux scolaires du Royaume-Uni) de l’International Inspiration, au Pays de Galles.

Pour Mikyle et DiAndra, il s’agissait de leur premier voyage en dehors de Trinité-et-Tobago. « J’étais ravi de visiter le Pays de Galles », a confié Mikyle. « Je n’aurais jamais imaginé que je pourrais rencontrer des gens venus du monde entier et m’informer sur des religions et des langues différentes. »
« Sur la bonne voie »

Le programme de l’« Inspiration internationale » a encouragé DiAndra et Mikyle à travailler davantage à l’école et dans leurs sports favoris et aussi à être très ambitieux dans leurs aspirations.

Mikyle, dont le sport de prédilection est le tennis, a dit qu’il rêvait de jouer à Wimbledon. Il aimerait également ouvrir un restaurant à lui, en mettant en application certaines des connaissances professionnelles acquises grâce au programme II.


« Je voudrais intégrer l’équipe nationale de volleyball [de Trinidad et Tobago], » a dit DiAndra. Elle a ajouté qu’elle attendait avec impatience les cours d’éducation physique, pendant lesquels elle pratique quotidiennement le volleyball et d’autres sports.

« L’éducation physique améliore votre concentration et vous rend plus patient, » a observé DiAndra. « Cela vous place sur la bonne voie, dans la vie. »


 

 

Recherche