Quelles sont les stratégies de l’UNICEF en faveur de l’éducation des filles?

Image de l'UNICEF
© UNICEF/ HQ99-0495/ Horner
Quelles sont les stratégies de l’UNICEF en faveur de l’éducation des filles?

La démarche axée sur les droits. Conformément à la Convention relative aux droits de l’enfant et à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, cette démarche s’adresse aux 125 millions d’enfants, dont 66 millions de filles, dont le droit à une éducation de base de qualité est bafoué.

L’approche multisectorielle. Peaufinée pendant des décennies, cette approche se fonde sur une constatation : l’application de mesures intégrées dans des secteurs connexes se traduit par d’excellents résultats en matière d’éducation des enfants. Par exemple, les interventions dans les secteurs de la santé et de la nutrition améliorent les chances de survie et de développement d’un enfant. Elles contribuent à l’obtention de meilleurs résultats scolaires. De même, les repas scolaires améliorent la nutrition, tout en incitant les parents à envoyer leurs enfants à l’école. Par ailleurs, l’approvisionnement en eau potable et les installations sanitaires sont le gage de la scolarisation des filles comme des garçons.

L’« accompagnement » des pays. Cette stratégie se fonde sur l’idée selon laquelle les pays ont souvent besoin d’une aide autre que financière. Invité par le gouvernement, l’UNICEF participe aux prises de décisions quotidiennes visant à garantir l’éducation pour tous les enfants, tout en respectant la vision que le pays s’est faite de son propre développement. L’UNICEF est en position unique pour pouvoir assumer ce rôle grâce à ses travaux, sa structure décentralisée et son expérience dans plus de 150 pays.

L’accélération. L’UNICEF, en collaboration avec des dizaines de partenaires, s’est engagé à faire tout son possible pour encourager au maximum la scolarisation des filles d’ici à 2005 dans 25 pays où la situation est extrêmement critique.
Dans ces pays, l’UNICEF concentre des ressources, intensifie ses interventions et coopère étroitement avec les autorités nationales et un large éventail de partenaires pour amener les filles non scolarisées dans le giron de l’école.

En même temps, le Fonds lance des campagnes mondiales et nationales de sensibilisation et de communication afin de rendre le public plus exigent, de mobiliser l’action politique et d’obtenir un soutien financier.

Les enseignements qui seront tirés au cours des trois prochaines années serviront à accélérer l’éducation des filles dans d’autres pays jusqu’à ce que tous les enfants de la planète, filles et garçons, puissent exercer leur droit à une éducation de qualité.

Par l’intermédiaire du secteur privé, l’UNICEF donne un coup de pouce à la scolarisation des filles. À long terme, ces efforts devraient avoir des effets positifs dans d’autres secteurs : émancipation des femmes, lutte contre la pauvreté et la croissance économique équilibrée.

Les programmes en cours, notamment ceux menés de concert avec l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), l’Agency for International Development des États-Unis (USAID) et la Banque mondiale seront développés et renforcés. Il en ira de même pour les partenariats afin d’accélérer les progrès en faveur des filles.


 

 

Español Français

Photo essay