Afrique du Sud

Le programme « Le sport pour le développement », soutenus par l’UNICEF, marque un point auprès des élèves sud africains

Par Katarzyna Pawelczyk

SOWETO, Afrique du Sud, 29 septembre 2011 - Après quatre ans de mise en oeuvre au Collège d'enseignement général Senaoane de Soweto, le programme « le Sport pour le Développement », soutenu par l'UNICEF, a parcouru un long chemin pour changer l’image de cette école qualifiée de la « plus difficile » de la province de Gauteng, en une véritable réussite.

VIDÉO (en anglais) : le reportage de la correspondante de l'UNICEF, Suzanne Beukes, sur des élèves qui apprennent de précieuses leçons de vie grâce au programme "Le sport pour le développement" en Afrique du Sud.  Regarder dans RealPlayer

 

« Notre école était délabrée; il n'y avait pas de clôture pour entourer la propriété », raconte David Diholo, Directeur adjoint de Senaonae. « Les gens entraient et sortaient librement et il y avait des problèmes avec la violence et l'abus de drogue ».

Par le biais du « Sport pour le Développement », non seulement les élèves viennent pour jouer à leur si cher football, mais également pour acquérir les compétences essentielles à la vie qui se traduisent directement dans leur quotidien. En apprenant la confiance en soi, le développement de l'esprit d'équipe et de la communication, le programme assemble les éléments d’un « puzzle académique » essentiels à un enseignement harmonieux et à un avenir meilleur.

Et maintenant un grand coup d'accélérateur a été donné au programme - après l'achèvement des installations sportives polyvalentes qui comprennent un terrain de football et des courts de netball et de basket-ball qui peuvent aussi être utilisés pour le tennis.

« Ces installations aideront mes camarades à acquérir les compétences qu’ils ne peuvent mettre en valeur en classe », explique Buhle Fakude, le président du Conseil représentatif des élèves (RCL).

Image de l'UNICEF
© UNICEF South Africa/2011/Beukes
The UNICEF-supported Sports for Development programme has been given a massive boost – through the completion of multi-purpose playing facilities which include a football pitch and netball and basketball courts, which can also be used for tennis.

Le pouvoir du sport

Aida Girma, la représentante de l'UNICEF dans le pays, explique les raisons pour lesquelles la pratique des sports et le jeu sont si importants pour les enfants. « À l'UNICEF, nous sommes persuadés que le jeu sous toutes ses formes est un droit pour tous les enfants.  Des jeux et des sports sûrs et inclusifs sont fort utiles pour améliore la vie des enfants. Ils contribuent à la santé, au développement de l’enfant, mobilisent les communautés et favorisent la paix et la tolérance ».

L'Afrique du Sud a l'un des taux les plus élevés d'infection au VIH dans le monde, ainsi que des niveaux de criminalité extrêmement importants. Au milieu de ce sinistre tableau, le Sport pour le développement prospère; apportant aux élèves qui participent au programme, les moyens d'affronter leurs difficultés quotidiennes.

Une évaluation récente du programme a montré combien le sport était un véhicule puissant pour répondre aux défis auxquels sont confrontés les écoles.

« Nous nous sommes aperçus d'un recul spectaculaire de la violence dans les écoles qui ont participé au programme - certaines écoles ont même connu une baisse de 80 pour cent », annonce Nadi Albino, le Chef de l'éducation et du Développement de l'adolescence à l'UNICEF Afrique du Sud. « Nous l'attribuons non seulement au sport, mais également aux atouts que le sport apporte ; comment il commence à faire changer la culture à l'école et les rapports des élèves les uns aux autres ».

Un avenir meilleur

Maintenant, il existe un esprit de décision, d'excitation et d'énergie renouvelée à Senaoane, particulièrement parmi ceux qui rêvent de pratiquer le sport professionnellement.

Buhle Fakude résume pour le compte de ses camarades de classe ce sentiment de fierté et d'anticipation : « nous encourageons et forgeons les sportifs de demain, hommes et femmes d'Afrique du Sud, et quand les étoiles brilleront au firmament nous pourrons dire qu'elles sont de Senaoane ».


 

 

Recherche