Éducation de base et égalité des sexes

Égalité d'accès à l’éducation

Image de l'UNICEF
© UNICEF/ HQ99-0627/ Pirozzi
Une jeune fille lève les yeux de son devoir de classe dans un pensionnat pour les enfants des Bédouins nomades, dans le village de Shola en Syrie.

Dans 20 ans, les enfants d'aujourd'hui seront des adultes, avec des histoires et des expériences qui se déroulent maintenant.

Dans 20 ans, les élèves d'aujourd'hui seront des adultes actifs, riches des connaissances et les compétences acquises pendant leurs années d'école.
 
Et dans 20 ans, les enfants non scolarisés d'aujourd'hui, pour la plupart des filles, se demanderont pourquoi nous n'avons pas prêté attention à leur sort.

Sur environ 101 millions d'enfants qui ne vont  pas à l'école, plus de la moitié sont des filles à qui l'on refuse leur droit humain de base, le droit à l'éducation. Les conséquences sont d'une grande portée, car sans cela, leur futur s'en trouve dramatiquement limité. Si les études ouvrent la porte à un avenir brillant et fructueux, une enfance sans éducation établit des barrières quasi insurmontables.

L'UNICEF est profondément engagée dans la création d'un monde où tous les enfants, indépendamment de leur sexe, du contexte socio-économique ou des circonstances, ont accès à une éducation gratuite, obligatoire et de qualité. Le mandat de l'UNICEF afin de pouvoir servir les populations les plus marginalisées concentre l'attention tout spécialement sur les filles, qui constituent le groupe le plus important des exclus clu système éducatif.

L'agenda de l'UNICEF correspond à beaucoup d'objectifs internationaux liés à l'éducation des filles, y compris les Objectifs du Millénaire pour le développement 2 et 3, qui prévoient d'assurer à tous les enfants l'accès et l'achèvement complet du cycle d'études primaire, et d'éliminer la disparité de genre dans l'éducation avant 2015. D'autres objectifs mondiaux répercutent ces engagements comme la plateforme de  Dakar du Forum mondial sur l’éducation, qui souligne les droits de filles, des minorités ethniques et des enfants vivant dans des circonstances difficiles; et l'accent mis par un Monde digne des enfants pour assurer l'accès égal des filles à une formation scolaire initiale de bonne qualité et complète.

Il est clair que la communauté internationale n'atteindra pas ces objectifs si elle maintient ce rythme d'activité. L'UNICEF travaille sans relache pour mobiliser et fournir des ressources aux communautés dans le besoin. Dans les pays où les  taux nets d'inscription des filles sont faibles, ses programmes d'aide aux gouvernements formulent des politiques, des procédures et des pratiques qui permettront de réduire significativement le nombre des filles qui ne vont pas à l'école.

Tandis que l'UNICEF adapte ses stratégies à chaque situation, ses interventions incluent généralement le travail social de proximité pour prendre en chargeles filles exclues et en danger, et  les faire aller à l'école ; l'appui aux politique générales  et l'aide technique aux gouvernements et aux communautés pour  améliorer l'accès aux enfants difficilement atteignables  ou qui souffrent  le plus de la discrimination ; ainsi que des programmes destinés à éliminer les barrières culturelles, sociales et économiques qui s'opposent à l'éducation des filles.

L'UNICEF fournit aussi une aide au  développement et à la mise en oeuvre, favorise la qualité éducative et aide les pays à se préparer et à répondre aux crises, pour permettre aux enfants affectés de continuer à apprendre en sécurité, dans des environnements stables et sensiblisés à la question de l'égalité des sexes.

Au Sud Soudan, un pays ravagé par des décennies de guerre civile, l'UNICEF a aider au lancement de l'initiative ‘Go to School’ (Aller à l'école), une campagne majeure to rconstruire le système éducatif et ramener plus de 1.6 million d'enfant sur le chemin de l'école. Alors que des progrès significatifs ont été obtenus des défis énormes restent encore à relever.

Bien sûr, au Soudan et à travers le monde, l'UNICEF ne se préoccupe pas  moins que d'obtenir l'accès à une éducation de qualité totale et gratuite pour tous les enfants du monde. Tout comme  la communauté internationale qui a si souvent reconnu  que l'accès à l'éducation de qualité n'était pas pas un privilège, mais un droit humain de base.

L'UNICEF ne s'arretera pas tant que ce droit ne sera pas entièrement réalisé.


 

 

Initiative mondiale sur les enfants non scolarisés

Recherche