Analyse de politiques et partenariats pour les droits des enfants

Une nouvelle étape de l’initiative « Des écoles pour l’Afrique » apporte de nouvelles possibilités pour les enfants du continent.

La troisième phase du partenariat « Des écoles pour l’Afrique » a reçu son coup d’envoi au siège de l’UNICEF à New York

 

Par Malli Kamimura

NEW YORK, États-Unis d’Amérique, 21 juin 2013 – La troisième phase du partenariat « Des écoles pour l’Afrique » a reçu son coup d’envoi lundi au siège de l’UNICEF à New York. L’UNICEF, la Fondation Nelson Mandela et la Fondation Peter Krämer ont signé un protocole d’accord afin d’élargir le programme et d’offrir à davantage de filles et de garçons la possibilité d’un avenir meilleur.

« L’éducation est l’élément clé d’un monde meilleur », dit Christian Krämer de la Fondation Peter Krämer lors d’un entretien sur l’initiative « Des écoles pour l’Afrique ».  Regarder dans RealPlayer

 

Cette nouvelle phase vise à lever 80 millions de dollars É.-U. entre 2014 et 2017 afin d’aider les enfants les plus vulnérables en Afrique du Sud, en Angola, au Burkina Faso, en Éthiopie, en Guinée-Bissau, à Madagascar, au Malawi, au Mali, au Mozambique, au Niger, au Rwanda, en Sierra-Leone et au Zimbabwe. Le programme a débuté en 2004 en aidant six pays puis a été étendu à onze pays en 2009. Cette nouvelle phase a permis d’ajouter la Guinée-Bissau et la Sierra Leone, soit un total de treize pays.   

Au début de son intervention, Leila Pakkala, Directrice à l’UNICEF de Division de la Collecte des fonds privés et des partenariats, a décrit cet élargissement du programme comme « une nouvelle étape qui va apporter des choses encore meilleures pour les enfants d’Afrique ».

Pour le Dr Nicolas Alipui, Directeur des programmes à l’UNICEF, l’esprit de partenariat et de synergie se trouve placé au cœur même de l’initiative « Des écoles pour l’Afrique ». Jusqu’à présent, plus de 21 millions d’enfants en ont bénéficié.   

Christian Krämer, fils du cofondateur Peter Krämer et nouveau membre de la Fondation Peter Krämer et de la Hamburger Gesellschaft zur Förderung der Demokratie und des Völkerrechts (Association hambourgeoise de promotion de la démocratie et du droit international), a pris la parole au nom de son père et a exprimé sa reconnaissance à Nelson Mandela et à l’UNICEF pour « bâtir les écoles et veiller à ce que les enfants reçoivent une éducation scolaire adéquate. »   

 

« L’éducation est un des piliers essentiels de l’héritage de Nelson Mandela, » a dit Sello Hatang, Directeur général de la Fondation Nelson Mandela en parlant du succès remporté par l’initiative « Des écoles pour l’Afrique ».  Regarder dans RealPlayer

 

Éducation : équité, acquisition de connaissances et innovation

« En disant que l’éducation est une des passions de Madiba, on risque d’être accusé de ne pas exagérer assez, » a dit Sello Hatang, Directeur général de la Fondation Nelson Mandela qui a transmis une des passions de Nelson Mandela, donner à chaque enfant une éducation de qualité. Citant Nelson Mandela lors de son intervention au Congrès du Syndicat démocratique sud-africain des enseignants en 2001, Sello Hatang a dit : « Malheureusement, notre continent n’est toujours que trop déchiré par les guerres, les conflits violents et l’instabilité. Dans ces situations d’instabilité, les citoyens ordinaires, qui n’ont aucun désir de faire partie de ces conflits, sont ceux qui en souffrent le plus. La majorité d’entre eux demandent simplement d’avoir la possibilité de mener des vies dignes et décentes dont l’élément central est de pouvoir offrir une éducation scolaire à leurs enfants. »    

Les intervenants ont souligné la capacité du partenariat à aller au-delà de la construction des écoles pour identifier les besoins des communautés en matière d’accès à une éducation de qualité. L’évolution des écoles « amies des enfants » et les efforts actuels pour évaluer les résultats d’apprentissage ont également étés mis en avant comme une bonne pratique. De plus, l’éducation dans les petites classes, l’éducation dans les situations d’urgence et les approches innovantes ont permis une éducation et un apprentissage de meilleure qualité.

Image de l'UNICEF
© UNICEF NYHQ/2013/Markisz
Manuel Fontaine, Directeur régional intérimaire, Bureau régional de l’Afrique de l’Ouest et centrale ; Tilo Braune, Directeur général de la Fondation Peter Krämer ; Leila Pakkala ; Sello Hatang ; Noala Skinner, Représentante de l’UNICEF au Rwanda ; le Dr Nicolas Alipui.

Les partenaires s’unissent 

Les participants du secteur privé, dont la Fondation IKEA, Montblanc, et Starwood Hotels se sont joints aux membres des comités nationaux de l’UNICEF pour partager ce qui les motive à soutenir le partenariat « Des écoles pour l’Afrique ». Leurs expériences font écho au succès du partenariat et soulignent l’importance de solutions durables et d’un support continu afin d’atteindre les meilleurs résultats pour les enfants.

La conférence s’est clôt sur une note positive, reflétée dans les mots de Peter Krämer, délivrés par son fils, Christian : « Nous exhortons les Nations Unies et les gouvernements de chaque pays à tenir la promesse faite en août 2000 que chaque enfant dans le monde a le droit et la possibilité d’aller à l’école, dit Christian Krämer. Nous sommes là pour aider et servir les enfants, car ils sont le futur de notre continent et de notre monde entier. »


 

 

Photographie : l’éducation

Recherche