Éducation de base et égalité des sexes

En RD du Congo, l'UNICEF aide les enfants affectés par le conflit armé au Nord-Kivu

Par UNICEF RDC

GOMA, République démocratique du Congo, 30 juillet 2012 - « Au centre, j'apprends à tricoter des gants et à faire des paniers. J’adore participer aux groupes de discussions ici », dit Zele Flora, 15 ans. Depuis qu'elle est arrivée en avril dernier à Mugunga, un site pour personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays, elle fréquente un des espaces amis des enfants que l'UNICEF et son partenaire AVSI ont créés afin d'offrir aux enfants affectés par le conflit un endroit où ils puissent être ce qu'ils sont : des enfants qui jouent, apprennent et espèrent.

VIDÉO (en anglais) : le reportage de l'UNICEF sur l'aide apportée aux enfants affectés par le conflit armé au Nord-Kivu, en République démocratique du Congo.  Regarder dans RealPlayer

Depuis que de nouveaux affrontements ont éclaté en avril à l'est du pays, plus de 200 000 personnes ont dû quitter leurs foyers ; pour la première fois depuis 2009, le pays héberge plus de 2 millions de personnes déplacées. Les enfants se trouvent pris en plein conflit et beaucoup ont été séparés de leurs familles ou incorporés dans les forces armées.
 
Zele vivait à Masisi quand des affrontements ont éclaté entre l'armée nationale congolaise, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et des groupes militants armés. « Quand nous sommes revenues de l'école, nous avons entendu des tirs de fusils et de mitraillettes. Nos mères avaient déjà pris la fuite », se souvient-elle.

Avec ses camarades de classe, elle a réussi à atteindre Mugunga où elle a trouvé refuge en attendant sa famille. Elle fait partie des 54 enfants séparés qui ont été identifiés et secourus grâce aux quatre espaces amis des enfants administrés par l'AVSI.

Un lieu sûr dans un océan de détresse

En mai, le nombre de personnes déplacées à Sake et à Mugunga était estimé à plus de 10 000. À l'espace ami des enfants de Mugunga, quelque 2 000 enfants participent chaque jour à des activités de création et de loisirs.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
L'UNICEF apporte son appui aux espaces sécurisés pour l'enseignement et les loisirs destinés aux enfants affectés par le conflit à l'est de la RD du Congo. De nombreux enfants ont été séparés de leurs familles et un certain nombre ont été exploités et utilisés par les groupes armés.

Au centre, les enfants déplacés reçoivent un soutien psychologique grâce à des jeux, des activités sportives et artisanales. Ils participent à des groupes de discussion, ce qui leur permet d'exprimer leurs émotions et de développer leur sens des responsabilités. En outre, au moins 900 enfants en âge de fréquenter l'école ont pu accéder à l'éducation. « Les enfants de l’espace ami des enfants participent à des activités bien organisées en fonction de leur âge et de leur sexe. C'est un lieu sûr dans un océan de détresse », dit la représentante de l'UNICEF en RDC, Barbara Bentein.

« J'ai le sentiment d'avoir perdu mon enfance »

« Je suis malheureux d’avoir vu ça en tant qu’enfant. Aujourd'hui, j'ai le sentiment d'avoir perdu mon enfance », dit Freddy, 15 ans. Voici deux semaines, il a rejoint un centre de transit et d'orientation pour enfants qui ont été associés à des forces ou des groupes armés. Il avait neuf ans lorsqu'un groupe armé l'a enlevé.

« Une nuit, les rebelles se battaient autour de mon village. Ensuite, ils sont venus et m'ont emmené », dit-il. Pendant six années, il s'est trouvé avec le groupe armé, ses journées empoisonnées par la violence et la peur.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
En RD du Congo, l'UNICEF et ses partenaires soutiennent l'éducation scolaire de base et la formation professionnelle pour les adolescents.

La première étape pour retourner à la vie civile a été de se faire immatriculer à la Mission de l'ONU pour la stabilisation en RDC (MONUSCO). Il a été transféré au centre de transit, qui est administré par l'UNICEF et son partenaire CAJED. La recherche de sa famille, menée par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), un autre partenaire de l'UNICEF, prendra environ trois mois.
 
Au centre, les enfants utilisés ou exploités par les groupes armés attendent d'être réinsérés dans leurs communautés en recevant une éducation scolaire de base ou une formation professionnelle comme la peinture, la menuiserie ou la confection de vêtements. Durant les huit dernières années, CAJED a recueilli plus de  5 584 de ces enfants. Jusqu'à présent, 4 838 ont été réunis avec leurs familles.

Le Gouvernement japonais est un des donateurs principaux pour les opérations de l'UNICEF menées au nom des enfants affectés par le conflit armé qui font partie du Dispositif de réponse rapide aux mouvements de population, co-administré par l'UNICEF et le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU. L'UNICEF et ses partenaires guident ces enfants, d'une vie de conflit vers l'enfance que, depuis toujours, ils méritent.

* Le nom de l'enfant a été modifié pour protéger son identité


 

 

Recherche