Éducation de base et égalité des sexes

Podcast #52 : l’éducation est la clé de la paix et du développement social

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sierra Leone/2011/Asselin
Une fillette suit la classe dans le village de Gbalahun en Sierra Leone.

Par Rudina Vojvoda

NEW YORK, États-Unis, 9 février 2012 – Actuellement, plus de 1,5 milliard de personnes vivent dans des États fragiles et affectés par des conflits. Les enfants qui vivent dans une situation de conflit armé sont soumis à la violence, ne sont pas en mesure de couvrir leurs besoins fondamentaux et sont dépouillés des possibilités de développement.

 AUDIO : écouter

Mais il existe un moyen essentiel de promouvoir la paix, même au milieu du désordre : l’éducation.

Un rapport récent, Le rôle de l’éducation dans la consolidation de la paix : un rapport de synthèse des constatations faites au Liban, Népal et  Sierra Leone, commandité par l'UNICEF et  écrit par Mario Novelli de l’University of Sussex et  Alan Smith de l’ University of Ulster, apporte la preuve que l’éducation pouvait jouer le rôle d'un catalyseur pour la paix et souligne la nécessité pour les secteurs de l’éducation d’adopter un point de vue en faveur de la consolidation de la paix.

Pour discuter des constats du rapport et du rôle de l’éducation dans la consolidation d’une paix durable, l’animatrice de podcast, Kathryn Herzog, s’entretien avec Mario Novelli, auteur du rapport ; Jim Rogan, chef de la section pour la Consolidation de la paix et le relèvement à l’UNICEF ; et Louise Anten, Chef de la Division de l'enseignement et de la recherche au Ministère des affaires étrangères dans le Gouvernement des Pays-Bas.

L’éducation atténue les conflits

En discutant du rôle de l'éducation dans la construction de sociétés paisibles, Jim Rogan explique que l'éducation vise la transformation sociale et sert de base au développement des connaissances d'un pays.

« Amener les enfants à l'école, est un très grand dividende pour la  paix », dit-il, ajoutant qu’une fois que les enfants intègrent un système scolaire sûr, les groupes armés leur paraissent beaucoup moins attractifs. De plus, grâce au développement du curriculum, l’éducation peut atténuer les conflits et réunir les parties opposées.

À propos du financement de programmes d’éducation pour la consolidation de la paix, Louise Anten note que les enfants vivant dans des pays fragiles et en situation de post-conflit sont difficile à atteindre.

« Ce n’est sans doute pas tant une question de financement, qu’une question de bonne politique », affirme Louise Anten qui ajoute que l’éducation n’a pas reçu l’attention qu’elle méritait dans le programme de consolidation de la paix.

Mais selon Louise Anten, il y a un changement positif. « Nous avons fait avancer les discussions, [en plaçant] non seulement l’éducation en situation « d'éviter de nuire », mais en essayant activement de faire que l’éducation contribue à la consolidation de la paix ».

Une analyse comme base d’un programme d’éducation

Soulignant certains des constats essentiels du rapport, Mario Novelli explique qu’il est fondamental de traiter les pays affectés par les conflits individuellement et de comprendre les particularités de chacune des situations.

« Les programmes d'éducation pour la consolidation de la paix ont besoin d’être complétés  par des analyses politiques de l'économie des conflits, dont nous avons généralement noté l’absence dans les cas observés. Il nous faut faire un gros travail sur l’analyse des contenus et sur l’information des programmes sur la base d’une bonne analyse », ajoute-t-il.


 

 

Audio (en anglais)

6 février 2012 : l’animatrice de Podcast Kathryn Herzog s’entretient avec des experts du rôle de l’éducation dans la consolidation de la paix au Liban, au Népal et en  Sierra Leone.
AUDIO écouter

Recherche