Éducation de base et égalité des sexes

L’UNICEF et ses partenaires travaillent sur la gratuité de l’enseignement pour tous les enfants en Haïti

Par Thomas Nybo

PORT-AU-PRINCE, Haïti, 7 octobre 2011 – Le Gouvernement haïtien a fait un grand pas en avant dans la réalisation de son objectif de gratuité de l’enseignement pour tous les enfants du pays. Lundi, le Président Michel Martelly a annoncé que 772 000 enfants recevraient un enseignement gratuit cette année, dont 142 000 enfants n’ayant jamais été scolarisés auparavant. Il a fait cette déclaration le jour de la rentrée scolaire à l’Ecole nationale de Tabarre.

VIDÉO : le correspondant de l’UNICEF Patrice Brizard fait le point sur le travail d’élaboration d’un système éducatif gratuit et universel en Haïti. Reportage Thomas Nybo.  Regarder dans RealPlayer

« Petit à petit, nous nous rapprochons de l’éducation gratuite pour tous les enfants », a-t-il affirmé lors de la cérémonie officielle, à laquelle ont également assisté les partenaires du gouvernement, l’UNICEF et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Pour sa part, l’UNICEF a commencé à distribuer des kits scolaires à 750 000 enfants et 15 000 enseignants dans le pays. La contribution de l’UNICEF, s’élevant à près de 10 millions de dollars des É.-U., touchera 2500 écoles via la distribution de kits scolaires et d’autres programmes éducatifs.

« L’éducation est fondamentale pour le développement des enfants, des familles, des communautés, et pour l’avenir de la reconstruction d’Haïti », a affirmé la représentante de l’UNICEF en Haïti, Françoise Gruloos-Ackermans.

« Redonner espoir aux jeunes »

Pour faire progresser l’éducation dans le pays, l’UNICEF collabore avec plusieurs partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux afin de construire un système éducatif gratuit et universel. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-1576/Dormino
Le Président d’Haïti, Michel Martelly, et la représentante de l’UNICEF en Haïti, Françoise Gruloos-Ackermans, regardent des kits scolaires après la cérémonie de lancement de l’année scolaire 2011-2012 à l’école de Tabarre, appuyée par l’UNICEF, à Port-au-Prince.

Lors de l’événement qui a eu lieu lundi, le Président Martelly et Mme Gruloos-Ackermans ont présenté aux élèves de nouveaux sacs à dos UNICEF, ainsi que d’autres fournitures scolaires, comme des stylos et des cahiers.

« Le pays n’a rien à nous offrir », a affirmé un élève, un garçon prénommé Jonas. « Il n’y a pas de possibilités pour les jeunes. Alors on peut facilement devenir fou. Mais aujourd’hui, le Président Martelly redonne espoir à la jeunesse ».

La lutte contre l’insécurité alimentaire

Mme Myrta Kaulard, représentante du Programme alimentaire mondial en Haïti, a également participé à l’événement. Le PAM, qui travaille en étroite collaboration avec l’UNICEF pour garantir des conditions optimales pour les enfants à l’école, approvisionne quotidiennement 1,1 million d’enfants en repas gratuits.

« Aujourd’hui, pour les foyers pauvres, le coût des aliments est très, très élevé », a expliqué Mme Myrta Kaulard. « C’est pourquoi la garantie d’un repas complet et équilibré pour les enfants permet de s’assurer qu’ils mangent correctement mais aussi d’alléger les budgets des foyers ».

Elle a ajouté qu’un an et demi après le séisme, une étude nationale avait révélé que près de la moitié de la population haïtienne luttait contre l’insécurité alimentaire.
Un objectif commun

Pour les enfants haïtiens, cette année est la première année complète depuis le séisme. L’UNICEF, le PAM et le Gouvernement haïtien s’efforcent tous de tenir la promesse de la gratuité de l’enseignement pour autant d’enfants que possible dans le pays.


 

 

Recherche