Éducation de base et égalité des sexes

Des « Écoles de qualité » pour les enfants des campagnes mal desservies dans la RDP lao

Image de l'UNICEF
© UNICEF/LAOA2011-00054/Tattersall
Sipai, 10 ans, au travail dans sa classe de cinquième année du primaire à l’école Long, qui fait partie du programme Écoles de qualité soutenu par l’UNICEF dans la RDP lao.

L’approche de l’UNICEF basée sur l’équité s’inscrivant dans les objectifs du Millénaire pour le développement vise à toucher les enfants et familles les plus pauvres et les plus vulnérables au moyen d’interventions rentables permettant de réaliser des progrès durables. Voici une des nombreuses histoires qui militent en faveur de l’équité.  

Par Martha Tattersall

LUANG PRABANG, République démocratique populaire lao, 26 juillet 2011 – Sipai, 10 ans, travaille avec zèle à son pupitre dans une classe de cinquième année du primaire au village de Long Lao, situé à 30 minutes de la magnifique cité historique de Luang Prabang au nord de la RDP lao. À l’extérieur, des montagnes au relief déchiqueté surplombant une terre rouge entourent le village.

Même avant le début de la journée d’école, Sipai s’est affairée à aider sa famille dans les tâches domestiques. « Je me lève vers 4 heures du matin, dit-elle. Je fais cuire le riz gluant à la vapeur, je fais ma lecture, je vais chercher de l’eau, je lave la vaisselle, puis je prends une douche et je me prépare pour l’école ».

L’après-midi, Sipai va chercher de l’eau dans la rivière proche, lave la vaisselle et fait le ménage. En RDP lao, aller chercher de l’eau est une tâche qui incombe principalement aux femmes et aux filles, surtout dans les zones rurales et montagneuses.

 Voilà ce qu’est la vie des familles à Long Lao. Pourtant, à la différence de nombreux autres villages ruraux du nord du pays, tous les enfants de Long Lao vont à l’école locale.

Impact positif sur l’éducation

L’école de Sipai dispense une éducation allant jusqu’à la cinquième année du primaire, alors que beaucoup d’autres en RDP lao n’ont qu’une ou deux salles de classes et n’offrent que deux ou trois classes d’enseignement primaire. Les taux d’achèvement jusqu’à la cinquième année et de transition vers l’école secondaire sont particulièrement faibles dans la plus grande partie du pays.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/LAOA2011-00048/Tattersall
Des enfants devant leur établissement préscolaire au village de Long Lao, province de Luang Prabang, RDP lao. La plupart des enfants du pays ne reçoivent pas d’enseignement pré-primaire, et la très grande majorité des établissements préscolaires se trouvent dans les centres urbains.

Ce fut jadis le cas à Long Lao, mais une stratégie gouvernementale soutenue par l’UNICEF appelée « Écoles de qualité » se distingue par son impact positif. Cette stratégie vise à améliorer la qualité de l’éducation primaire et l’accès aux écoles primaires dans la RDP lao.

L’école du village de Long Lao est l’une des 1 600 écoles appliquant l’approche des Écoles de qualité.

Participation communautaire

Grâce à ce programme, l’école primaire de Long Lao a un nouveau bâtiment où les cinq années du primaire peuvent être enseignées. De plus, l’école a des trousses d’enseignement et d’apprentissage, et une formation a été donnée au directeur de l’école, aux enseignants et à d’autres membres de la communauté.

Une des caractéristiques principales du modèle des Écoles de qualité est la participation communautaire à la vie scolaire. Lorsque le programme est en place, les comités des villages encouragent l’inscription universelle à l’école primaire, l’assiduité, et un enseignement et un apprentissage de qualité.

Une coopération étroite avec les familles de la communauté les incite aussi à soutenir l’apprentissage à domicile. 

Des élèves fiers de l’école

« Le principal changement a été de faire participer tout le village au développement de l’école », dit le directeur de l’école primaire de Long Lao Khamsy Sengsoulivanh. « Auparavant, le village ou le chef du village ne soutenaient l’école que lorsqu’on leur faisait une demande… Désormais, les villageois sont solidaires du directeur de l’école, des enseignants et des élèves, et ils déterminent ce qui doit être fait. Un plan est alors mis en place ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF/LAOA2011-00060/Martha Tattersall
Des enfants jouent à l’école primaire Long Lao, qui bénéficie d’une stratégie gouvernementale soutenue par l’UNICEF pour améliorer l’accès à une éducation primaire de qualité dans la RDP lao.

Cette adhésion s’étend jusqu’à la salle de classe et développe un sens de la fierté chez les enfants.

« Nous nous assurons que tous les élèves se sentent inclus et nous les encourageons à s’entraider dans la salle de classe », indique M. Khamsy. « Les élèves et les instituteurs se sentent maintenant propriétaires de l’école ».

Lutter contre les disparités

Alors que Sipai et ses camarades de classe recueillent le bénéfice de cette approche, beaucoup d’autres enfants de la RDP lao ne jouissent pas de leur droit à l’éducation. Selon les indicateurs, un enfant laotien sur 10 ne va jamais à l’école primaire ou ne bénéficiera jamais d’une forme de scolarité officielle. Cette disparité est particulièrement marquée entre les zones rurales et urbaines et entre les divers groupes ethniques.

Avec le soutien de l’UNICEF, le gouvernement espère que le modèle des Écoles de qualité touchera les quelque 9000 école primaires de la RDP lao; il a aussi demandé à l’UNICEF de soutenir une approche pilote de ce type dans les écoles secondaires. Bien que l’école secondaire la plus proche soit à une heure de marche de son village, Sipai se réjouit à l’idée de pouvoir y poursuivre son éducation.

« Je veux être infirmière. Je vais habiter ici parce que si je pars, mes parents vont me manquer. Je vais rester ici pour prendre soin d’eux », dit-elle.


 

 

Écoles « amies des enfants »

Apprendre plus sur Ecoles amies des enfants et une éducation de qualité (site web en anglais)

Recherche