Éducation de base et égalité des sexes

Au Pakistan, après les inondations, de nouvelles écoles offrent une vie normale et des débouchés pour les communautés

Par Doug Youngmeyer

MUZAFFARGARH, Pakistan, 19 mai 2011 – Les enfants du petit village de Mullan Walla, situé dans le district de Muzaffargarh, gravement touché par les crues, étaient tout sourire quand ils ont commencé les cours dans une école appuyée par l'UNICEF qui a récemment ouvert ses portes.

VIDÉO (en anglais) : 19 mai 2011 – Le reportage de la correspondante de l'UNICEF Chris Niles sur l'ouverture d'une école appuyée par l'UNICEF à la suite des inondations de l'an dernier au Pakistan.  Regarder dans RealPlayer

Les trois nouvelles salles de classe de l'école primaire, dans le sud de la province du Punjab, sont lumineuses, modernes et spacieuses, une grande différence par rapport à leur ancienne école qui a été détruite lors des inondations dévastatrices de l'été dernier. Chaque salle de classe est bien équipée, avec des bureaux, des chaises et un tableau noir ainsi qu'avec du matériel pédagogique comme des livres, des cahiers et des jeux éducatifs.  

« On nous a donné une école, du mobilier et du matériel pédagogique qui sont magnifiques », dit le directeur de l'école, Mukhtar Ahmad, qui ne saurait dire plus grand bien de la nouvelle école. « C'est quelque chose dont nous devons nous réjouir. C'est pour moi une récompense à vie de voir les enfants de cette région et de ce village avoir accès à l'éducation et cela me rend très heureux ». 

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2011/ Ahmed
Le Représentant de l'UNICEF au Pakistan, Dan Rohrmann, s'entretient avec les enfants qui fréquentent la nouvelle école semi-permanente construite à Muzaffargarh, au Pakistan.

L'école est une des six prototypes de Structures scolaires provisoires construites selon différents modèles qui sont en train d'être mises en place dans les provinces du Punjab, Sind et Balouchistan. L'UNICEF collabore avec le Gouvernement pakistanais, des responsables locaux et des partenaires pour sélectionner les modèles les plus adaptés à chacune d'entre elle. Les écoles seront ensuite installées en plus grand nombre. 

Moment de transition dans le redressement

Les écoles provisoires marquent un passage important, de la phase d'intervention d’urgence dans la catastrophe provoquée par les inondations vers le début du relèvement; elles sont une composante fondamentale du programme de l'ONU « Unis dans l'action ».

Les inondations qui ont frappé le Pakistan en juillet et septembre derniers ont causé de graves dégâts dans le pays, affectant plus de 20 millions de personnes. L'éducation des enfants a été gravement perturbée, plus de 10 000 écoles ayant été endommagées. Des millions de familles ont été déplacées de leurs foyers, cherchant refuge sous des tentes, dans des camps situés loin de chez elles. 

Là, des Centres scolaires provisoires appuyés par l'UNICEF, ou tentes scolaires, ont été installés, ce qui a permis à plus de 260 000 enfants de continuer leurs études et, dans de nombreux cas, d'aller à l'école pour la première fois. En outre, l'UNICEF et ses partenaires ont distribué des fournitures scolaires à plus d'un demi-million d'enfants.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2011/ Ahmed
L'école primaire de Muzaffargarh, appuyée par l'UNICEF, offre un cadre pédagogique ami des enfants qui est bien pourvu en fournitures scolaires.

Alors que presque tous les déplacés ont quitté les camps et ont regagné leur secteur d'origine, il importe à présent de remplacer les tentes scolaires en ayant davantage recours à la solution des salles de classes permanentes.

« L'acquisition des connaissances scolaires est essentielle » 

Le Représentant de l'UNICEF au Pakistan, Dan Rohrmann, qui a inauguré la dernière école, dit qu'il est essentiel que l'acquisition des connaissances scolaires se poursuive au cours des interventions humanitaires, « afin de créer une certaine normalité pour les enfants pendant les périodes de crise ».

« Il est encore même plus important qu'ils puissent continuer avec une part plus grande d'enseignement formel et de contribuer à satisfaire le droit fondamental pour tous les enfants à une éducation de qualité », explique-t-il. « Les Structures scolaires provisoires se construisent vite et sont relativement bon marché ». 

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2011/ Ahmed
Des enfants à la nouvelle école appuyée par l'UNICEF, à Muzaffargarh, au Pakistan. Jusqu'à présent, six écoles semi-permanentes ont été construites dans les provinces touchées par les inondations.

Jusqu'à présent, 314 enfants vont en cours dans la nouvelle école contre 121 élèves avant les inondations. Quelque 45 autres sont prêts à s'inscrire. La plus grande partie des nouveaux élèves sont des filles qui vont recevoir un enseignement pour la première fois.

Droit à l'éducation

Les écoles constituent également une ressource importante pour la communauté. « En dehors de leur usage pour l'éducation en général, les écoles offrent un point de rencontre pour tout un éventail d'actions communautaires », dit Dan Rohrmann. « Elles sont essentiellement une plateforme pour le développement et le bien-être au niveau local et marquent la place centrale de l'éducation dans la communauté ».

Cela inclut un espace où les mères puissent faire tester leurs enfants pour détecter la malnutrition et où les enfants apprennent qu'il est important d'avoir une bonne hygiène. La construction des Structures scolaires provisoires est appuyée par l'Agence australienne pour le développement international, le gouvernement italien et le Fonds de l'OPEP pour le développement international. 


 

 

Recherche