Éducation de base et égalité des sexes

L'UNICEF et l'AusAID apportent leur soutien à l'amélioration de l'assainissement en faveur des élèves palestiniens

Par Monica Awad

HÉBRON, Territoire palestinien occupé, 11 avril 2011 – Pour la toute première fois, les élèves de l'école élémentaire de filles d'Hébron, une ville de Cisjordanie, disposent de leurs propres installations sanitaires. 

VIDÉO : 4 avril 2011 - le reportage de l'UNICEF sur les opérations réalisées en partenariat avec le Gouvernement australien pour améliorer l'environnement scolaire des enfants dans le Territoire palestinien occupé – particulièrement celui des filles – par l'a construction de nouvelles installations sanitaires.  Regarder dans RealPlayer

Les 450 élèves qui fréquentent l'école Al Shioukh ont longtemps souffert de l'absence de sanitaires convenables. Jusqu'en décembre 2010, les jeunes filles devaient utiliser les toilettes de l'école secondaire Dalal Al Mughrabi, une école de filles voisine de 600 élèves.

« J'avais l'habitude d'aller à l'école Dalal Al Mughrabi pour utiliser leurs toilettes », dit une élève de l'école Al Shioukh, Ansam, 9 ans. « La plupart du temps, je devais attendre plus de 10 minutes avant d'utiliser les WC parce que c'était toujours plein de monde ».  

Ansam ajoute : « À présent, je peux utiliser les toilettes quand j'en ai besoin. Nous avons nos propres WC dans notre école ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF TPO/2011/Izhiman
Des élèves de l'école élémentaire de filles Al Shioukh en train de danser pendant une manifestation destinée à fêter les nouvelles installations sanitaires construites par l'UNICEF, avec l'appui de l'AusAID support, dans la ville d'Hébron, en Cisjordanie.

Appui de l'AusAID

De mauvaises conditions d'eau, d'assainissement et d'hygiène ont de graves répercussions sur les enfants palestiniens : chaque année des centaines d’enfants tombent malades et le droit des autres – les filles en particulier – à une éducation de qualité est compromis. 

L'an dernier à l'école Al Shioukh, avec l'appui du programme d'aide internationale du gouvernement australien, AusAID, l'UNICEF a construit un nouvel ensemble de sanitaires avec neuf WC dont un pour les enfants handicapés.

Les nouvelles installations ont aussi encouragé les élèves à fréquenter plus régulièrement l'école. En mars 2011, seulement 3 pour cent des élèves ont manqué au moins un jour d'école, contre à 10 pour cent en mars 2010.

Les « comportements favorables à une bonne santé » encouragés

« L'AusAID reconnaît que la santé et l'éducation sont deux domaines essentiels pour le développement dans la région », observe Catherine Walker, Première assistante du Directeur général. « Améliorer les installations d'eau et d'assainissement dans les écoles a non seulement un impact direct sur l'amélioration de la santé des enfants mais cela favorise la fréquentation scolaire, particulièrement pour les filles ».

En 2010, avec l'appui de l'AusAID, l'UNICEF a construit des installations d'eau et d'assainissement dans 59 écoles de Cisjordanie et de Gaza, touchant 40 000 élèves. Cette année, 44 000 élèves fréquentant 55 écoles  bénéficieront d'initiatives semblables.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/TPO/2011/Izhiman
Samiha, 11 ans et élève en sixième année à l'école élémentaire de filles Al Shioukh de la ville d'Hébron en Cisjordanie, se lave le visage dans les nouveaux sanitaires construits par l'UNICEF et financés par l'AusAID.

« En partenariat avec le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, et avec le financement de l'AusAID, l'UNICEF améliore les systèmes d'adduction d'eau et d'assainissement des écoles et des communautés et encourage l'information en faveur d'une meilleure hygiène pour faciliter le développement de comportements favorables à une bonne santé pour le restant de la vie », déclare Jean Gough, représentante spéciale de l'UNICEF.

Améliorer l'environnement scolaire

Mais l'éducation à l'école Al Shioukh s’est aussi heurtée à de grosses difficultés provoquées par un environnement scolaire catastrophique. L'école possède 13 classes délabrées et surchargées. La partie la plus ancienne a été construite en 1916 pour servir d'étable au bétail. En 1960, l'étable a été convertie en école, de petites salles supplémentaires y ayant été adjointes.  

« L'école se trouve toujours dans des bâtiments qui ne sont pas sûrs où les eaux de pluie inondent les classes pendant l'hiver et plaçent les enfants en situation de risque », explique la directrice, Fadwa Al Jamal.

Alors que la communauté d'Al Shioukh attache beaucoup de valeur à l'éducation, un environnement adapté aux enfants fait défaut. Des salles de classe mal équipées et l'absence d'installations pour les activités extra-scolaires rendent les études encore plus difficiles.

« Nous avons besoin de nouvelles salles de classes propres et confortables, d'une salle d'informatique, d'une bibliothèque et d'une cour de récréation sûre pour jouer », demande Ouhoud, 10 ans, élève à l'école.  

Améliorer les installations d'eau, d'assainissement et d'hygiène dans les écoles est l'une des nombreuses mesures nécessaires pour faire progresser de façon substantielle les résultats scolaires des élèves. Au-delà d'un meilleur assainissement, un environnement scolaire sûr, protecteur et agréable est essentiel pour aider des élèves comme Ansam et Ouhoud à réaliser leur rêve d'un avenir meilleur.


 

 

UNGEI

Site de l'Initiative des Nations unies pour l'éducation des filles
Recherche