Éducation de base et égalité des sexes

Au Pakistan, l'UNICEF et ses partenaires font la promotion de l'hygiène dans les écoles affectées par le conflit et les inondations

Par Shandana Aurangzeb Durrani

DISTRICT DE SWAT, Pakistan, 4 octobre 2010 – Le niveau des eaux le long de la Swat, une rivière, est retourné à la normale mais les signes des dégâts provoqués par les récentes inondations sont partout. Les ponts, les routes, les écoles, les établissements médicaux, les systèmes de distribution d'eau et d'assainissement de la vallée de Swat – qui avaient déjà subi les effets du conflit armé durant les deux dernières années – sont sérieusement touchés.

VIDÉO (en anglais) : 20 septembre 2010 – le reportage de la correspondante de l'UNICEF Nina Martinek sur la promotion de l'hygiène dans les écoles affectées par le conflit et les inondations au nord-ouest du Pakistan.

Dans les zones inondées de la province de Khyber Pakhtunkhwa, au nord-ouest du Pakistan, la crise est devenue de plus en plus complexe. En raison du conflit antérieur dans la division de Malakand de la province, les femmes et les enfants – particulièrement les filles – étaient déjà privés d'accès aux services de base de santé et d'éducation. Puis la crise provoquée par les inondations a entraîné une panne des réseaux de communication et de leurs infrastructures, rendant ce groupe vulnérable plus difficile à atteindre lors d'opérations essentielles à sa survie. 

« Un combat permanent »

A présent cependant, la réouverture des écoles offre à de nombreux enfants un retour à une routine quotidienne et à la normale.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2010/Dhayi
Zarbakhta et sa fille Maria, 9 ans, alors qu'elles se rendent à l'école primaire publique d'Islampur, dans le district de Swat, au nord-ouest du Pakistan.

« Je suis heureuse que l'école ait rouvert, » dit Zarbakhta, une mère de cinq enfants dont la fille, Maria, 9 ans, vient juste d'entrer en troisième année à l'école primaire publique d'Islampur. 

Bien que Zarbakhta ne soit elle-même jamais allée à l'école, elle comprend l'importance de faire faire des études à ses enfants, particulièrement à sa fille. Elle dirige aussi le conseil des parents d'élèves et des enseignants de l'école. « Pour une mère illettrée, s'occuper correctement de ses enfants est une lutte permanente, » dit-elle.  

Promotion de l'hygiène

La directrice de l'école d'Islamapur a animé une réunion récente de parents d'élèves et d'enseignants concernant l'impact des inondations sur la santé des femmes et des enfants. De nombreux enfants de la zone touchée par les inondations souffrent d’infections cutanées et, alors que l'hiver approche, les infections pulmonaires sont endémiques, disent les parents.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2010/Zak
Maria (au centre), 9 ans, assiste à un cours sur la promotion de l'hygiène à l'école primaire publique d'Islampur, dans le district de Swat, au Pakistan.

A côté, dans la salle de classe, Maria et ses camarades étaient en train d'écouter Zainab Khatoon, agent pour la promotion de l'hygiène appartenant à la Human Resource Development Society (HRDS), une ONG partenaire de l'UNICEF travaillant sur l'eau, l'assainissement et l'hygiène à Malakand.

Pendant les cours sur l'hygiène, Zainab Khatoon souligne l'importance des bonnes habitudes en matière d'hygiène comme se laver les mains avec du savon, utiliser correctement les latrines et boire de l'eau potable. Toutes les filles reçoivent une trousse d'hygiène afin d'encourager de bonnes habitudes à l'école et chez elles.

Un autre partenaire de l'UNICEF, l'Environmental Protection Society, contribue à la distribution de trousses d'hygiène familiales et organise des cours de promotion de l'hygiène pour les hommes.

Opération financée par l'ECHO

Toutes ces opérations basées sur des programmes d'eau, d'assainissement et d'hygiène appuyés par l'UNICEF sont financées par le Service d'aide humanitaire de la Commission européenne, appelée aussi ECHO, dans les écoles se trouvant dans les zones affectées par le conflit et les inondations dans la division de Malakand.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2010/Zak
Contenu d'un Kit Hygiène pour toute une famille fourni par l'UNICEF dans le district de Swat, au nord-ouest du Pakistan.

De le cadre de l'effort de redressement rapide financé par l'ECHO, environ 60 écoles ont bénéficié de la distribution de 9000 trousses d'hygiènes pour les élèves; de l'installation de 30 pompes manuelles; de la remise en état de 30 sources d'approvisionnement en eau, de 120 latrines et de 120 points de lavage pour les mains – entre autres interventions. En outre, 250 enseignants et 200 enseignants intérimaires ont été formés à la promotion de l'hygiène.  

« Il y a un besoin urgent d'élargir aux écoles des zones affectées par les inondations des interventions similaires concernant l'eau, l'assainissement et la promotion de l'hygiène, » dit Sabahat Ambreen, de l'UNICEF Pakistan. « Elles jouent un rôle capital dans la lutte contre des maladies dangereuses comme le choléra et la diarrhée. » 

Un programme « Bienvenue à l'école »

Les membres du conseil de parents d'élèves et d'enseignants de l'école d'Islampur ont également discuté du problème des travaux de construction pour réparer deux classes endommagées par les eaux. Les salles avaient été construites pour accueillir un nombre croissant d'élèves du sexe féminin.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2010/Zak
A l'école primaire publique d'Islampur, dans le district de Swat, des filles examinent les articles contenus dans les trousses d'hygiène destinées aux élèves, Elles les ont reçues dans le cadre d'une opération de promotion de l'hygiène menée par l'UNICEF.

« Notre école n'a pas de place pour recevoir les élèves, » dit Fazli Ahad, Responsable de district adjoint du ministère de l'Éducation du district de Swat. « Les classes sont surchargées. »
 
En attendant, des écoles provisoires ont été mises en place et les cours se déroulent dans des tentes de l'UNICEF destinées à remplacer les bâtiments endommagés ou détruits durant le conflit ou par les eaux de crues. Un programme de « Bienvenue à l'école », lancé pour donner un nouvel essor aux infrastructures scolaires en ruines de Malakand, a été interrompu dans les zones qui ont été isolées par les dégâts infligés aux routes par les inondations.   

« Au fur et à mesure que ces zones deviennent accessibles, nous commençons à travailler en donnant la priorité aux écoles affectées à la fois par le conflit et les inondations, » dit Bacha Khan, Responsable de programme pour HRDS.


 

 

Partenariat UNICEF-Union européenne

Inondations au Pakistan

Au Pakistan, les familles déplacées par les nouvelles inondations font face à un avenir incertain
avec vidéo

L'UNICEF appuie la lutte contre la malnutrition infantile dans les districts pakistanais ravagés par les inondations
avec vidéo

L’UNICEF aide à reconstruire une école dans un village du nord-ouest du Pakistan ravagé par des inondations
avec vidéo

Des services de santé améliorés pour les mères et les nouveau-nés dans les villages touchés par les inondations au Pakistan
avec vidéo

L'histoire d'Ejaz : ce jeune garçon garde espoir après les inondations du Pakistan
avec vidéo

Les cliniques mobiles protègent les enfants contre la malnutrition au Pakistan après les inondations
avec vidéo

Des enfants suivent des cours dans un centre d'éducation temporaire mis en place par l'UNICEF dans le village de Mulla Wala au sud du Pendjab, au Pakistan
avec vidéo

Au Pakistan, l'UNICEF et ses partenaires apportent une assistance vitale malgré l'hiver rigoureux
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations de 2010, les enfants et les familles sont confrontés à des défis de plus en plus grands
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la situation reste désespérée
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la malnutrition frappe durement les zones affectées
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations et le conflit, les écoles de la vallée de Swat accueillent de nouveau les enfants
avec vidéo

Toutes les nouvelles
sur le Pakistan

Recherche