Éducation de base et égalité des sexes

La Première dame et la Secrétaire générale adjointe de l'ONU se tournent vers l'avenir des filles et des femmes rwandaises

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/Ngoboka
Son Excellence Jeanette Kagamé, Première dame de la République du Rwanda, lors de l'inauguration de l'hôpital de la police nationale de Kacyiru, à Kigali.

KIGALI, Rwanda, 21 mai 2010 – Son Excellence Jeanette Kagamé, la Première dame de la République du Rwanda, a inauguré au début de cette semaine l'hôpital de la police nationale de Kacyiru. Avec l'appui de l'UNICEF, du Secrétariat de la Première dame et de la Fondation Imbuto, l'hôpital de la police nationale de Kacyiru offre ses services à plus de 61 000 personnes, principalement des femmes et des enfants.

Grâce à des prestations en matière de prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant, la maternité du pavillon des femmes de l'hôpital donne aux femmes séropositives enceintes une meilleure chance de mettre au monde des bébés immunes du virus. Le centre Isange One Stop, qui se trouve à côté, sert de refuge aux victimes de violences, que celles-ci soient domestiques ou commises contre des enfants ou des femmes. 

L'établissement est un exemple de prestations de santé intégrées conçu pour surmonter la discrimination entre les sexes. Le ministère rwandais de l'Intérieur, le Commissaire général de la Police nationale, la ministre espagnole de l'Égalité et le Secrétaire permanent du ministère de la Santé – ainsi que le Représentant adjoint de l'UNICEF au Rwanda, le Dr Jane Muita, s’étaient joints à Jeanette Kagamé à l’occasion de l’inauguration. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/Ngoboka
La Secrétaire générale adjointe de l'ONU Asha-Rose Migiro (à gauche) participe à de vivants échanges avec des filles lors d'une visite du lycée de filles du FAWE de Gisozi, situé dans le district de Gasabo, au Rwanda

La préoccupation principale : une maternité sans risques

Les prestations offertes dans la maternité de Kacyiru constituent un pas vers la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement et ceux de l'Initiative rwandaise pour une maternité sans risques qui encourage une meilleure sensibilisation du public à la nécessité d'assurer une grossesse et un accouchement sans risques à l'ensemble des femmes du pays.

« L'amélioration de la vie de millions d'enfants, de filles et de femmes rwandais – particulièrement de celles en âge d'avoir des enfants – est notre plus grande préoccupation, » déclare le Dr Wilson Rubandana, Commissaire de police adjoint et Directeur des services médicaux.

« Il n'est pas acceptable que 750 femmes sur 100 000 décèdent en cours d'accouchement dans un pays ayant une direction politique dotée d'une exceptionnelle capacité de clairvoyance et ayant à son actif d'importantes réalisations dans d'autres secteurs, » a-t-il ajouté. « Cet hôpital sera une contribution aux efforts du gouvernement. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/Ngobok
A l'extérieur du lycée de filles du FAWE, au Rwanda, la Secrétaire générale adjointe de l'ONU Asha-Rose Migiro (au centre) a à ses côtés le Coordinateur résident de l'ONU au Rwanda Aurélien Agbenonci, la directrice d'école Sarah Ingabire, la Représentante adjointe d'UNICEF Rwanda le Dr. Jane Muita et la Présidente adjointe du Forum des femmes africaines spécialistes des l'éducation, Shema.

Inciter les filles à apprendre

L'inauguration de l'hôpital, le 18 mai, coïncidait avec une visite de la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies Asha-Rose Migiro au lycée de filles du FAWE, à Gisozi, et situé dans le district de Gasabo, au Rwanda. (le FAWE - le Forum des femmes africaines spécialistes de l'éducation – est une ONG qui milite pour l'égalité des sexes et un enseignement de qualité dans les systèmes éducatifs du continent.)

Asha-Rose Migiro, elle-même source d'inspiration pour les autres, a souligné l'importance de l'éducation des filles.

« Quand, en tant que fille, on vous donne la chance d'aller à l'école, travaillez dur, soyez régulière, restez concentrées sur vos efforts, » a-t-elle dit aux lycéennes. « Rien n'est impossible. »

Asha-Rose Migiro a apporté son soutien à l'idée de reproduire le modèle d'enseignement du FAWE dans d'autres parties du Rwanda et en Afrique et félicité les enseignants pour avoir contribué à la réussite des filles. Elle se trouvait au Rwanda pour participer au Forum international sur le rôle des dirigeants dans la promotion de l'égalité entre les sexes, qui a été officiellement inauguré par Son Excellence le Président du Rwanda Paul Kagamé le 17 mai.


 

 

UNGEI

Site de l'Initiative des Nations unies pour l'éducation des filles
Recherche