Éducation de base et égalité des sexes

Les tentes scolaires et les trousses éducatives permettent de faire redémarrer l'enseignement dans la partie d'Haïti touchée par le séisme

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-0167/Noorani
Steve Cherival (à gauche), 8 ans et Richard Cherival, 5 ans, jouent avec un Puzzle à encastrer d'un kit de Développement de la petite enfance de l'UNICEF au Centre de Lakay Don Bosco, un centre de soins pour les enfants dans Port-au-Prince, la capitale haïtienne.

Par Roshan Khadivi

PORT-AU-PRINCE, Haïti, 17 février 2010 – Pour Yolanda Senatus, 9 ans, le premier jour d'école dans une tente scolaire de l'UNICEF a été joyeux… On était loin de la journée tragique qu'elle a connue juste un mois auparavant.

 VIDÉO : regarder maintenant

« J'aime dessiner, chanter et jouer avec mes amis. Je suis si heureuse aujourd'hui, » dit Yolanda, qui a perdu à la fois sa maison et son école dans le tremblement de terre dévastateur qui a frappé Haïti le 12 janvier.

Yolanda est de Mont Jacquot, un endroit difficile d'accès des environs de Port-au-Prince, la capitale haïtienne. Le village se trouve sur le sommet d'une montagne qui est accessible seulement par des routes escarpées; parfois, il est même difficile pour les hélicoptères d'y atterrir. Cependant, une équipe de l’UNICEF chargée des livraisons a fait parvenir à Mont Jacquot des tentes pour l'école provisoire et un dispensaire ainsi que des trousses scolaires, des médicaments et du matériel médical de base.

L'équipe de l'UNICEF est arrivée sur place la semaine dernière en début de matinée et a aidé les habitants du village à installer les tentes. Des cours pour 300 enfants ont commencé le jour-même.

Deux millions d'enfants sinistrés
Une évaluation complète des dégâts causés par le tremblement de terre à l'infrastructure scolaire doit être encore réalisée mais environ 90% des écoles de la région de Port-au-Prince ainsi que 40 pour cent des écoles de la ville portuaire de Jacmel, au sud du pays, ont été endommagées ou détruites. Cela pourrait signifier que 2 millions d'enfants sont privés de leur droit à l'éducation.

En collaborant avec le ministère haïtien de l'Éducation, l'UNICEF est en train d'installer 150 tentes scolaires pour les enfants touchés par le tremblement de terre. Le but est de faire retourner en classe tous les enfants d'ici le début avril. 

« Les classes provisoires seront utilisés jusqu'à ce que les écoles soient reconstruites, » explique Andrea Berther, Spécialiste de l'éducation à l'UNICEF. « De plus, l'UNICEF et le ministère sont à pied d'oeuvre pour trouver du personnel et le former rapidement. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haïti/2010/Khadivi
Le spécialiste des urgences de l'UNICEF, Arnaud Conchon (à droite) coordonne la distribution de plus de 3000 kits de Développement de la petite enfance aux enfants haïtiens, particulièrement à ceux vivant dans des camps de déplacés. Chaque kit est prévu pour 50 enfants jusqu'à six ans.

Ces efforts sont essentiels car, dans les périodes de chaos et de crise, l'enseignement donne aux enfants une impression de sécurité et de normalité. Outre les tentes scolaires, l'UNICEF a commencé la distribution de 390 kits « École en boîte » et de 410 trousses récréatives dans 10 départements ruraux où vivent à présent des déplacés rescapés du séisme. Chaque « École en boîte » couvre les besoins de 40 enfants en livres d'exercices, stylos, crayons et différents matériaux pédagogiques.

Espaces sécurisés pour les enfants
L'UNICEF est également en train de mettre en place des écoles maternelles et primaires « amies des enfants » équipées de fournitures et de matériel scolaire et disposant d'accès à l'eau potable et à des latrines.

« Nous organiserons un programme d'enseignement accéléré pour que les élèves ne perdent pas l'année scolaire. Ce sera difficile en terme de coordination mais tout le monde est prêt à participer, » explique Andrea Berther.

L'UNICEF et Save the children, pour apporter un soutien au ministère de l'Éducation, dirigent actuellement en Haïti un groupe de travail sur l'enseignement. Outre l'ouverture de toutes les écoles primaires, les buts pour les trois prochains mois sont :

  • D'assurer la disponibilité d'espaces provisoires pour les enfants et les jeunes.
  • D'épauler les responsables de l'éducation nationale et les administrateurs chargés de la coordination de l'intervention humanitaire et de l'éventuelle reconstruction du système.
  • D'achever les évaluations et les analyses pour obtenir une meilleure vue d'ensemble des besoins en matière d'enseignement dans l'Haïti d'après le tremblement de terre.
Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-0176/Noorani
Un employé de l'UNICEF inventorie des kits de Développement de la petite enfance et d'autres fournitures dans un entrepôt de l'UNICEF à Port-au-Prince, en Haïti. Les kits sont destinés à des crèches et des espaces amis des enfants appuyés par l''UNICEF.

Mobilisation de la communauté
Outre son soutien au Ministère de l'éducation, l'UNICEF encourage la mobilisation de la communauté pour veiller à ce que les associations d'enseignants et de parents des zones sinistrées participent à la gestion et au renouvellement des écoles.

La priorité donnée à l'enseignement illustre le fait que les suites du tremblement de terre en Haïti constituent une situation d'urgence qui concerne des enfants. Près de 40% de l'ensemble des Haïtiens ont moins de 15 ans et le relèvement doit commencer avec les enfants.  

De plus, l'UNICEF est persuadé que l'engagement international, le soutien et l'aide financière sans précédent reçus depuis la catastrophe doivent être utilisés pour reconstruire en mieux au bénéfice de tous les jeunes Haïtiens. Dans le domaine de l'éducation, cela signifie faire aller tous les enfants à l'école dans un pays où la scolarisation et la fréquentation scolaire étaient faibles même avant la catastrophe.

Pendant ce temps à Mont Jacquot, Yolanda continue d'écrire et de dessiner sur son cahier. Son professeur, Onickel Paul, a observé que l'ouverture de la tente scolaire a permis de redonner aux enfants et aux parents l’espoir que les choses s'améliorent en Haïti.   


 

 

Vidéo (en anglais)

12 février 2010 : Le reportage du correspondant de l'UNICEF, Guy Hubbard,  sur l'action de l'UNICEF pour ramener les enfants à l'école, un mois aprês le séisme en Haïiti.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Séisme en Haïti


Reportage photo : un espoir fragile pour les enfants d'Haïti 
(en anglais)

"Enfants d'Haïti : un an après  des secours à la reconstruction : un long parcours" [PDF]

En Haïti, un centre de santé appuyé par l'UNICEF offre prise en charge et traitement aux femmes séropositives au VIH
 avec vidéo

Des stars du basketball se rendent dans un centre de malnutrition appuyé par l'UNICEF en Haïti

Haïti est la première destination humanitaire du nouvel Ambassadeur UNICEF d'Irlande, Rory McIlroy

Communiqué de presse :
Un an après le séisme, il est impératif de mettre en place des services de base pour les enfants d'Haïti

L'UNICEF soutient la reconstruction d'écoles en Haïti

Pour les enfants d'Haïti, des opérations de secours au redressement : un chemin difficile
avec vidéo

L'histoire de Jean : en Haïti, la foi d'une adolescente dans l'éducation est source d'espoir
 avec vidéo

À la frontière haïtienne, du personnel de l'UNICEF participe à la lutte contre la traite des enfants
 avec vidéo

Carnet de route : la lutte contre la traite des enfants à la frontière d'Haïti

Un centre d'accueil résidentiel fournit un refuge aux enfants des rues de Cap-Haitien
avec vidéo

À la frontière haïtienne, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de protéger les enfants vulnérables
avec vidéo

En Haïti, l'histoire de Christian : un garçon qui récupère tout ce qui peut l'être et reste optimiste, suite au séisme
 avec vidéo

Les spécialistes de la logistique de l'UNICEF font parvenir des compléments alimentaires aux enfants haïtiens
avec vidéo

Toutes les histoires sur le séisme en Haïti

Recherche