Éducation de base et égalité des sexes

Des espaces sécurisés permettent aux enfants de faire face aux effets du séisme chinois de 2008

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009/ Zhao Jia
Un père observe sa fille en train de jouer avec les briques d'un jeu de construction dans l'espace ami des enfants Shengli de Leigu, dans la province du Sichuan

Par Jin Bo

Le 12 mai 2008, la China était frappée par le pire tremblement de terre qu'elle ait connu en trois décennies. Un effort de reconstruction de grande envergure s'est ensuivi. A l'approche du premier anniversaire de la catastrophe, l'UNICEF a revisité les zones les plus touchées dans les provinces du Sichuan et du Gansu. Voici l'un des reportages qui en ont résulté.

FEISHUI, Chine, 5 mai 2009 - Tang Xiaoping possédait l'une des écoles maternelles privées les plus prisées de Feishui, une petite localité d'Anxian qui fait partie de la province de Sichuan, au sud-ouest de la Chine. Elle pensait qu'elle passerait le reste de sa vie à travailler dans son école.

Mais avec  le « tremblement de terre de  Wenchuan », comme la catastrophe de mai 2008 a été appelée, tout a changé.

Education, récréation et protection
Feshui était situé à seulement à 320 kilomètres de l'épicentre. Bien qu'aucun enfant de la localité n'ait été sérieusement blessé durant le séisme, Mme Tang a découvert que son impact psychologique avait été vraiment grave.

« Après le tremblement de terre, les enfants ne voulaient plus venir à l'école, » affirme-t-elle. « Ils ne voulaient pas me voir non plus en disant que me voir voulait dire que le tremblement de terre allait revenir. »

En septembre, Mme Tang a trouvé un nouvel emploi : assurer la direction d'un espace ami des enfants mis en place par l'UNICEF pour les enfants affectés par le séisme.

Les espaces amis des enfants, un élément fondamental des interventions de l'UNICEF en cas de catastrophe naturelle et de situation d'urgence où que ce soit dans le monde – ont pour but d'apporter une assistance aux enfants dans les domaines des loisirs et de la protection. Remettre sur pied l'enseignement dans des situations d'urgence et de post-urgence peut aider les enfants à retrouver un certain sentiment de normalité dans leur vie ainsi que l'espoir dans l'avenir. 

L'UNICEF a mis en place quarante sites de ce type dans les régions les plus touchées du Sichuan avec le fort soutien des sections locales de la Fédération des femmes de toute la Chine et des gouvernements locaux.

Se remettre du stress
Dans l'espace ami des enfants de Feishui, Mme Tang et ses collègues contribuent à l'effort de reconstruction en aidant les enfants à se remettre de leurs expériences stressantes.
« Au début, les parents étaient très méfiants et hésitaient à envoyer leurs enfants. Les enseignants et les écoles de la localité nous considéraient comme des concurrents, » affirme Mme Tang qui  a fait partie d'une équipe qui a rendu visite aux familles de presque chaque enfant ou chaque jeune de la localité pour leur expliquer les buts d'un espace ami des enfants.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009/ Zhao Jia
Une jeune fille train de lire un livre dans l'espace ami des enfants Feishui, dans la province du Sichuan.

Le jour de l'ouverture de l'établissement, environ 80 enfants et parents se sont présentés. Mais au tout début, les enfants étaient anormalement tranquilles. « Ils ne riaient pas ou ne pleuraient pas. Ils ne parlaient pas. Ils refusaient simplement de communiquer avec le reste du monde, » se souvient Mme Tang.

Grâce à ses années d'expérience en matière de pédagogie et aux sessions spéciales de formation organisées par l'UNICEF, Mme Tang savait que les jeux sont toujours un bon moyen d'aider les enfants à aller au-delà de la douleur et de la souffrance. Elle a conçu différents jeux pour chaque groupe d'âge, de très simples pour les enfants d'âge préscolaire et de plus compliqués pour les adolescents. 

« Aujourd'hui, je me sens plus heureux »
Les résultats ont été immédiats. Dès qu'ils ont commencé à apprécier les jeux, les enfants ont recommencé à sourire et à rire.

Wang Mingying, dont le fils, Zhang Tong, trois ans, fréquente l'espace ami des enfants affirme qu’il est bien plus détendu. « Il adore venir à l'espace ami des enfants et il s'y amuse beaucoup, » observe-t-elle.

Li Chao, 13 ans, se souvient s'être senti en pleine détresse durant les premiers jours qui ont suivi le tremblement de terre. « Tout était simplement détruit et anéanti, » dit-il. « C’était comme si le monde s'était arrêté... Mais ici, à l'espace ami des enfants, j'ai réalisé qu'il y avait beaucoup de gens qui nous aident de partout. Je leur suis très reconnaissant. »

Aujourd'hui, Chao est devenu bénévole. Il vient à l'école chaque jour, apportant son aide pour organiser des jeux et distribuer des livres et des jouets. « Je me sens plus heureux, » dit-il, « maintenant que je peux aider des enfants plus jeunes que moi. »


 

 

Recherche