Éducation de base et égalité des sexes

Dans les écoles du Népal soutenues par l'UNICEF, l'enseignement est adapté aux enfants

Image de l'UNICEF
© UNICEF Népal/2009/Prajapati
Au Népal, des enfants font des dessins sur le tableau d'une salle de classe adaptée aux enfants. Les tableaux ont été abaissés à la hauteur des enfants pour les rendre plus accessibles.

Par Ashma Shrestha Basnet

SUNSARI, Népal, 19 mars 2009 –  C'est le début d'une journée typique pour les élèves de première année de l'école secondaire Kachana Mahadev alors qu'ils chantent joyeusement une comptine décrivant les sept jours de la semaine. L’école d'Itahari, située dans le district de Sunsari, à l'est du Népal, fait partie de celles qui appliquent le programme national « Écoles amies des enfants ».

« Chaque matin, les élèves décident eux-mêmes du déroulement de la journée, » explique Maya Bhujel, une enseignante de première année à l'école primaire Badri Nath de Dahran, également dans le district de Sunsari. « C'est très inhabituel car, traditionnellement, les enfants doivent étudier ce que nous leur apprenons. »

« Les enfants ont également créé des conseils pour garder leurs classes propres et cela a permis de leur faire prendre conscience de leurs responsabilités, » ajoute-t-elle.

Un enseignement et une acquisition des connaissances interactifs
A Badri Nath, assemblés en cercle autour de leur classe décorée de couleurs vives, les enfants énoncent à haute voix les jours de la semaine qu'ils déclament : « Sombaar! Mangalbaar! Budhabaar! »

Le plaisir qu'ils prennent en apprenant ne s'observe pas dans beaucoup d'écoles du Népal où l'accent est mis sur l'apprentissage par cœur et la « discipline » (ce qui se traduit par des châtiments corporels). Au lieu de cela, la méthodologie « amie des enfants » suivie dans les classes élémentaires de cette école encourage un enseignement et une acquisition des connaissances interactives.

Même les établissements sont conçus en gardant l'enfant à l'esprit, de la disposition des places assises aux toilettes.  

« Le programme d'Écoles amies des enfants a pour but de procurer aux enfants un environnement sécurisé et joyeux de manière à ce qu’ils perçoivent l'acquisition des connaissances comme une activité amusante, » explique Dovan Lawoti,  Responsable de programmes de l'UNICEF. « L'acquisition de connaissances adaptée aux enfants et un enseignement basé sur des activités pratiques les aident à pleinement développer leur potentiel. »

Un millier d'écoles concernées
Le programme d'Écoles amies des enfants a débuté en 2002 dans 45 écoles publiques de deux districts, ceux de Kavre et de Sunsari. Le programme touche aujourd'hui environ un millier d'écoles dans 15 districts du pays.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Nepal/2009/Prajapati
A first grader plays with a doll at Badri Nath Primary School in Sunsari district. UNICEF Nepal provides learning materials to encourage child-friendly teaching and learning.

En partenariat étroit avec le département de l'Éducation, l'UNICEF offre une formation sur l'enseignement et l'acquisition des connaissances adaptées aux enfants dans les écoles pilotes. Cette formation apporte une clarté conceptuelle aux enseignants et leur permet de s'y retrouver dans les complexités en jeu lorsqu'on traite chaque garçon et chaque fille comme une individualité à part entière.

L'UNICEF fournit également les matériaux nécessaires pour faciliter l'application des méthodes d'enseignement et d'acquisition des connaissances adaptées aux enfants.

Avec la mise en place de ce programme, les écoles ont complètement modifié la disposition de leurs salles de classe de manière à ce qu'elles soient mieux adaptées aux enfants. Les bureaux et les bancs ont été remplacés par des tapis et des nattes. Les tableaux ont en outre été abaissés à la hauteur des enfants pour les rendre plus accessibles.

« J'adore venir à l'école »
Comme il n'y a plus de châtiments corporels à l'école, les enfants sont plus volubiles en ce qui concerne leurs besoins et leurs demandes. Cela a permis d'affermir leur moral et de leur redonner confiance.

« Les enfants sont comparativement plus confiants et créatifs, » affirme Maya Bhujel. « Avant, je pensais que je devais être stricte avec les enfants pour leur inculquer la discipline et pour qu'ils apprennent mieux. Je suis aujourd'hui étonnée de voir comment ces enfants apprennent si vite et sont davantage créatifs dans un cadre plus informel et ‘libre’. »

Indira Neupane, enseignante des classes de deuxième année à l'école Kachana, ajoute : « Les enfants prennent maintenant plaisir à fréquenter l'école car ils reçoivent un enseignement dans un cadre détendu. Cela a permis de garder les élèves. Le nombre d'absents a également décliné de manière spectaculaire. »

Alors qu'elle fait une rangée avec des cubes-chiffres,  Rabina Chaudhary, cinq ans, a le dernier mot : « J'aime venir à l'école. J'ai de nombreux amis ici et nos enseignants nous aiment beaucoup. »


 

 

Recherche