Éducation de base et égalité des sexes

Aux Nations Unies, une promesse de 4,5 milliards de dollars pour financer « L’éducation pour tous »

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2008/Markisz
Devli Kumari, âgée de 11 ans, ancien enfant travailleur en Inde, prend la parole lors du lancement de la campagne « L’éducation pour tous d’ici 2015 », lors d’une réunion de haut niveau qui s’est tenue durant la session de l’Assemblée générale des Nations Unies, à New York.

Par Roshni Karwal

NEW YORK, États-Unis, 26 septembre 2008 – Devli Kumari, à présent âgée de 11 ans, en a fait du chemin, depuis cette carrière de pierre en Inde, où elle a grandi et travaillé. Au Siège des Nations Unies à New York cette semaine, elle a pris la parole lors du lancement d’une campagne en faveur de « L’éducation pour tous », dans le cadre de la session de l’Assemblée générale.

Devli a raconté son histoire à des auditeurs captivés, parmi lesquels le Premier Ministre du Royaume-Uni, Gordon Brown, Sa Majesté la reine Rania de Jordanie, la Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, de grandes vedettes de la musique pop, Bono et Bob Geldof, et d’autres personnalités importantes qui participaient à cette rencontre de haut niveau.

Dans son récit, Devli a indiqué qu’elle travaillait, avec sa famille, durant de longues heures harassantes, dans les pires conditions, tous les jours. Elle était souvent battue et n’avait pas accès à l’éducation.

« J’ignorais ce qu’il pouvait y avoir d’autre dans le monde », se rappelle-t-elle. « Je n’avais même jamais vu de papier jusqu’à ce qu’on m’ait sauvée, il y a quatre ans, et c’est alors que je suis allée pour la première fois à l’école. Maintenant, je veux savoir lire et écrire. Je veux enseigner, lorsque je serai grande. »

Des engagements de financement renouvelés

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2008/Markisz
S.M. la Reine Rania de Jordanie accueille le Premier Ministre australien Kevin Rudd sous les yeux du Premier Ministre du Royaume-Uni, Gordon Brown, lors de l’événement organisé en faveur de «L’éducation pour tous ».

Devli pourra très bien réaliser son rêve de devenir enseignante. Alors qu’elle parlait, un ensemble de gouvernements et de partenaires du secteur privé prenaient l’engagement de fournir 4,5 milliards de dollars E.-U. pour contribuer à l’éducation de quelque 15 millions d’enfants dans le monde sur les trois prochaines années. Ces partenaires participent à « L’éducation pour tous en 2015 », la campagne lancée lors de l’événement d’hier.

Cet engagement a été pris par des entreprises telles que Intel, Microsoft et Cisco, des associations civiques et sportives telles que la FIFA, des organisations charitables, des groupes confessionnels et les Gouvernements australien, français, norvégien, espagnol, saoudien, l’Union européenne et le Gouvernement britannique.

« J’ai eu le privilège de me rendre dans bien des pays, partout j’ai vu la situation de l’éducation – ce n’est pas seulement une question de justice sociale et de nécessité économique, mais aussi le droit que chaque enfant devrait avoir en tant qu’être humain », a déclaré M. Gordon Brown.

« Nous ne pouvons pas nous permettre d’échouer »

Au Sommet du Millénaire des Nations Unies de 2000, les dirigeants du monde se sont engagés à garantir un enseignement primaire universel d’ici 2015. Pourtant, huit ans plus tard, le monde n’est pas globalement en passe de réaliser cet Objectif du Millénaire pour le développement.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
La directrice générale de l'UNICEF Ann. M. Veneman assiste à la campagne de lancement d'«Éducation pour tous: la classe de 2015", au siège de l'ONU, qui a eu lieu dans le cadre de la 63e Assemblée générale à New York.

Voici quelques uns des défis restant à relever : environ 75 millions d’enfants ne sont pas scolarisés dans le primaire ; plus d’un tiers des enfants qui vont à l’école l’abandonneront avant d’avoir accompli le cycle du primaire ; et il existe une pénurie mondiale d’enseignants.

Les dirigeants dans le domaine de l’éducation conviennent que ce but peut être atteint, mais qu’il faut faire beaucoup plus pour y parvenir.

« Les écoles ne bâtissent pas seulement les vies, elles les sauvent », a dit la Reine Rania. Nous pouvons réussir avant la date limite de 2015. Et puis c’est indispensable et non négociable. Nous ne pouvons pas nous permettre d’échouer à ce test. »

Un engagement pour l’éducation

L’UNICEF, l’un des cinq organisateurs de la campagne « L’éducation pour tous » a régulièrement augmenté, ces dernières années, son engagement en faveur de la réalisation de cet objectif.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2008/Markisz
Les musiciens militants Bono et Bob Geldof ont apporté leur soutien au lancement de la campagne « L’éducation pour tous ».

Les programmes de l’UNICEF sont axés sur la garantie du droit à une éducation de qualité pour tous, les filles et les garçons, en faisant disparaître les disparités selon le sexe, en organisant la reprise de l’enseignement dans les situations d’urgence et en aidant à reconstruire un système éducatif dans les pays en transition après une crise.

« Il faut profiter de ce mouvement, convaincus que nous sommes que l’éducation peut conduire au progrès économique et social »,” a dit le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, dans une déclaration faite à l’occasion de l’événement « L’éducation pour tous. » « Avec l’éducation, les gens s’épanouissent. Sans elle, ils restent piégés dans la pauvreté. »

Plus tôt dans la journée, la Directrice générale de l’UNICEF Ann Veneman a participé à une autre rencontre de haut niveau – sur la crise mondiale de paludisme cette fois. Avec le soutien de l’UNICEF, a-t-elle fait observer, 15 pays de l’Afrique subsaharienne ont fait état d’une augmentation, depuis 2000, de la couverture en moustiquaires. Cette couverture a été au moins multipliée par cinq. Lors de ce même événement, la Fondation Bill et Melinda Gates s’est engagée à un financement de 168 millions de dollars E.-U. pour le développement de la prochaine génération de vaccins contre le paludisme. La Banque mondiale a promis de son côté 1 milliard de dollars pour renforcer la lutte contre le paludisme.


 

 

Table ronde des journalistes

Écouter le programme Voice of America avec le directeur de l'éducation de l'UNICEF dr. Cream Wright qui parle de l'"Éducation pour tous" en Afrique.
 AUDIO écouter

Partenariat UNICEF-Union européenne

Recherche