Éducation de base et égalité des sexes

L’éducation a été le thème central de la visite effectuée au Togo par la Directrice générale de l’UNICEF

Image de l'UNICEF
© UNICEF Togo/2008/Asselin
La Directrice générale de l’UNICEF Ann V. Veneman rencontre le président togolais Faure Gnassingbe à Lomé, au Togo, le 1er septembre 2008.

LOME, Togo, 2 septembre 2008 – Au cours de la toute première visite jamais effectuée au Togo par un Directeur général de l’UNICEF, Ann M. Veneman a mis en avant l’importance de l’éducation pour faire progresser le développement.

Lors d’une réunion avec le président du Togo, Faure Gnassingbe,  Ann M. Veneman a annoncé une aide supplémentaire de plus de 3 millions de dollars pour les programmes d’éducation, de santé et de nutrition.

Le président Gnassingbe a exprimé son intention d’éliminer les frais de scolarité et de mettre en place un enseignement primaire gratuit. Ann M. Veneman et le président ont convenu que les enfants du Togo, capital humain du pays, devraient se trouver au centre de sa politique et de ses projets. 

Ann M. Veneman a rendu visite à un couvent vodoun du Togo et y a rencontré la grande prêtresse ainsi qu’un groupe de filles qui suivent actuellement son enseignement religieux. Le vodoun est une ancienne religion pratiquée par environ 30 millions de personnes dans des pays d’Afrique de l’Ouest comme le Bénin, le Togo et le Ghana. Dans de nombreuses parties du monde, il est aussi connu sous le terme de « vaudou ».

L’enseignement indispensable pour l’avenir des filles

Dans le cadre de la culture togolaise, les filles, souvent dès l’âge de quatre ans, entrent dans des couvents pour y recevoir leur instruction religieuse. Elles vont habituellement à l’école au cours de leur initiation mais, après celle-ci, elles poursuivent rarement leur scolarisation.  

Cependant, grâce à un récent programme associant le Gouvernement togolais, des associations locales et l’UNICEF, ces filles vont à l’école.

 « L’enseignement est indispensable pour les enfants et leur avenir, » a déclaré Ann M. Veneman. « En collaborant avec les chefs religieux, les enfants, particulièrement les filles, reçoivent aujourd’hui la possibilité d’aller à l’école, certains d’entre eux pour la première fois. »


 

 

UNGEI

Site de l'Initiative des Nations unies pour l'éducation des filles
Recherche