Éducation de base et égalité des sexes

L’Initiative des Nations Unies pour l’éducation des filles (UNGEI)

© UNICEF/HQ05-0260/Pirozzi
Maldives : Au début de la nouvelle année scolaire, deux filles font la queue à l’école Qatar sur l’île de Gan, dans l’archipel de Laamu, au début de la nouvelle année scolaire.

Elle pourrait être le prochain président de son pays - si seulement elle savait lire ou écrire.

Pour trop de jeunes filles, le droit fondamental à l'éducation est refusé. Dans des pays du monde entier, la pauvreté rampante, les longs trajets pour aller à l’école et les normes sociales favorisant l'inégalité entre les sexes privent les filles du droit à l'apprentissage.

Face à cette réalité troublante, l'Initiative des Nations Unies pour l’éducation des filles (UNGEI), un partenariat d'organismes voués à la promotion de l’éducation des filles, a été lancée en 2000 lors du Forum mondial sur l'éducation à Dakar par le Secrétaire général de l'ONU de l’époque, M. Kofi Annan.

L'UNICEF est fier d'être l'organisme chef de file et le secrétariat pour l'UNGEI. De concert avec ses partenaires, l'UNICEF travaille sans relâche pour surmonter les barrières à l'éducation des filles et réduire l'écart entre les sexes dans l'enseignement primaire et secondaire.

L'objectif est d'assurer que, d'ici à 2015, tous les enfants soient en mesure de terminer leurs études primaires, les filles et les garçons ayant accès sur un pied d’égalité à une éducation gratuite et de qualité. L'accent est mis sur les pays et régions ayant les plus larges disparités entre les sexes dans l'enseignement primaire - ces lieux où le simple fait d’être née du sexe féminin condamne tant d’enfants à une vie d'analphabétisme et d’occasions manquées.

UNGEI s’efforce d’éliminer les obstacles à l'apprentissage, tels que les frais de scolarité et autres coûts de l'éducation, et pour l'accès à l'éducation en situation d'urgence. Il prône le développement de la petite enfance et l'éducation des enfants des familles pauvres, l'alphabétisation et l'autonomisation des femmes et des jeunes.

Au niveau national, l'UNGEI soutient un développement dirigé par les pays eux-mêmes et s’efforce d’influencer les décisions et les investissements de manière à ce que les politiques, les plans et les programmes en matière d'éducation reposent sur l’équité entre les sexes. L’UNGEI opère principalement par le biais d’activités de plaidoyer et l'appui technique à la conception, au financement et à l'exécution des plans nationaux d'éducation. Il offre aux parties prenantes - qui incluent les organismes du système des Nations Unies, les gouvernements, les pays donateurs, les organisations non gouvernementales, la société civile, le secteur privé, les communautés et les familles - une plateforme pour l'action et galvanise leurs efforts pour scolariser les filles.

Au Yémen par exemple, où la pauvreté et des taux élevés de croissance démographique ont contribué à des taux élevés d'analphabétisme et aux inégalités entre les sexes dans l'éducation, l'UNGEI a forgé un partenariat avec le Ministère de l'éducation et le secteur privé afin de créer une campagne de sensibilisation destinée aux parents. L’Initiative « Laissez-moi apprendre » vise à sensibiliser le public à  l'importance de l'éducation des filles et à augmenter la scolarisation des filles par le biais de panneaux, d’affiches et de textos tant dans les zones urbaines et rurales.

Au Yémen et dans le reste du monde, le travail de l'UNGEI est possible grâce à des partenariats durables et à la collaboration aux niveaux mondial, régional et national.
Des progrès substantiels ont été accomplis. L'éducation des filles est en pleine expansion à travers le monde - mais pas assez vite. Avec l'aide et le soutien mondial, l'UNICEF continuera de travailler à éliminer les obstacles à l'apprentissage, contribuant ainsi à garantir que les filles puissent se faire entendre et aspirer à un avenir brillant.

Ensemble, l'UNGEI et ses partenaires peuvent anéantir les réalités cruelles de l'inégalité dans l’éducation et donner aux filles les moyens de se prendre en charge et de devenir les dirigeants de demain.


 

 

 

L’Initiative des Nations Unies pour l’éducation des filles (UNGEI)

Recherche