Éducation de base et égalité des sexes

En Afghanistan, les communautés font front à la violence et envoient leurs enfants à l’école

Image de l'UNICEF
© UNICEF Afghanistan/2008/Sahil
La Représentante de l’UNICEF à Kaboul, Catherine Mbengue (à gauche) et la conseillère et chef de section à l’ambassade de Suède à Kaboul, Ann Marie Fallenius (à droite), en compagnie d’une élève lors de la cérémonie de rentrée des classes à l’école Hawa, à Puli Khumri.

Par Roshan Khadivi

KABOUL, Afghanistan, 24 mars 2008 – L’Afghanistan continue de progresser dans le domaine de l’éducation alors que plus de six millions d’enfants ont participé la semaine dernière à la rentrée scolaire. Parmi ceux-ci, environ 800 000 vont aujourd’hui à l’école pour la première fois de leur vie.

Dans un Afghanistan déchiré par la guerre, les communautés s’emploient à surmonter la violence et les autres obstacles susceptibles d’empêcher les enfants d’aller à l’école. Malgré un environnement souvent difficile,  les inscriptions scolaires continuent d’augmenter.

« Je rends hommage aux communautés qui font front à la violence, » a déclaré la Représentante de l’UNICEF à Kaboul, Catherine Mbengue, au cours d’une cérémonie de rentrée des classes à l’école Hawa de Puli Khumri, au nord de l’Afghanistan. « Les communautés reconnaissent la valeur de l’enseignement et ceci est mis en exergue par les millions d’enfants qui retournent à l’école ou qui commenceront leur scolarité aujourd’hui pour la première fois. »

A l’école Hawa, Catherine Mbengue était accompagnée de la conseillère et chef de section à l’Ambassade de Suède en Afghanistan, Anne Marie Fallenius. La cérémonie a mis en valeur ce  partenariat et cet engagement de longue date en faveur de l’éducation.  

« Nous sommes ravis d’avoir constitué ce partenariat avec l’UNICEF pour soutenir l’éducation en Afghanistan, » a affirmé Anne Marie Fallenius.

Défis pour l’éducation des filles

Malgré les succès obtenus dans la scolarisation des enfants, l’évolution en matière de disparité entre les sexes demeure préoccupante. Le taux d’alphabétisation chez les jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans est de seulement 18% par rapport à 51% chez les garçons.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Afghanistan/2008/Sahil
Les filles élèves de l’école primaire lors du jour de la rentrée des classes à l’école Hawa.

Les taux d’achèvement des études primaires sont également plus élevés chez les garçons. Cela montre qu’il est nécessaire de s’attaquer aux autres problèmes fondamentaux auxquels sont confrontés les familles afghanes.

Par exemple, on estime qu’un grand nombre de filles en âge de fréquenter l’école primaire doivent travailler pour subvenir aux besoins de leur famille. Les mariages précoces sont très courants dans les régions rurales, ce qui empêche de nombreuses filles d’être scolarisées.

Dans certaines communautés, l’absence d’enseignantes représente un handicap pour l’éducation des filles. Certaines familles hésitent en effet à mettre leurs filles dans des écoles où les cours ne sont pas donnés par une femme.

Apporter un soutien aux enseignants et aux élèves

Face à cette situation, l’UNICEF et ses partenaires collaborent avec le Ministère de l’éducation pour élaborer le Programme de formation des enseignants. Il apporte aux enseignants une formation technique ainsi qu’une formation aux méthodes prévoyant la participation des enfants pendant les cours.

Cette année, l’UNICEF et ses partenaires, en coordination avec le Ministère de l’éducation, prévoient d’encourager et de soutenir la scolarisation de 330 000 autres filles en construisant des écoles d’un bon rapport coût-efficacité. En outre, plus de 90 000 femmes seront encouragées à apprendre à lire et à écrire pour la première fois grâce à 3 500 nouveaux centres d’alphabétisation répartis dans tout l’Afghanistan.

Parmi les autres activités fondamentales figurent la formation de 48 000 enseignants ainsi que la conception de manuels scolaires et la diffusion des notes de cours fournies par les professeurs.

En encourageant et en soutenant l’éducation au sein de la communauté, on espère que la génération suivante d’enfants recevra les outils dont elle a besoin pour façonner son avenir.


 

 

Vidéo (en anglais)

Mars 2008:
Le reportage d’Ash Sweeting, de l’UNICEF, sur la rentrée scolaire des filles qui s’est déroulée, malgré les récentes violences, à Puli Khumri, en Afghanistan
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

UNGEI

Site de l'Initiative des Nations unies pour l'éducation des filles
Recherche