Éducation de base et égalité des sexes

Grâce à l’aide du gouvernement japonais le Sud du Soudan reconstruit ses écoles

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Des enfants du Sud du Soudan participent aux célébrations organisées pour l’inauguration de leur nouvelle école, un des 40 établissements scolaires reconstruits et restaurés avec l’aide du Gouvernement japonais.

Par Kun Li

NEW YORK, États-Unis, 17 juillet 2007 – Le Japon a apporté une contribution de 8,6 millions de dollars à l’effort entrepris dans le Sud du Soudan pour reconstruire les écoles après deux décennies de guerre civile qui ont dévasté le système scolaire de la région.

Le Représentant de l’UNICEF, Ted Chaiban, explique que grâce à ce financement du Gouvernement japonais, « nous avons pu nous concentrer sur la construction d’écoles. Nous avons pu construire 20 écoles et en restaurer 20 autres dans le Sud du Soudan, et le travail continue. »

C’est pour constater ces progrès par lui-même que l’Ambassadeur japonais, Son Excellence Yuichi Ishii, a récemment visité des villages isolés où de nouvelles écoles ont été construites grâce à un partenariat entre les autorités du Sud du Soudan, le Japon et l’UNICEF.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Yuichi Ishii, Ambassadeur du Japon au Soudan, coupe le traditionnel ruban lors de l’inauguration d’une nouvelle école à Rumbek, la capitale de l’État des Lacs, dans le Sud du Soudan.
Dividendes de la paix au profit des enfants

M. Ishii a également célébré en compagnie des enfants de la ville l’ouverture de l’école nouvellement édifiée à Rumbek, la capitale de l’État des Lacs. En plus de sa contribution financière à la construction de l’école, le Japon a aidé à fournir 350 000 jeux de manuels scolaires qui seront distribués à 750 000 jeunes écoliers comme ceux qu’il a rencontrés à Rumbek.

Pendant la guerre, on estime qu’une fille sur cent seulement a pu finir sa scolarité primaire dans le Sud du Soudan. Le manque de locaux scolaires adaptés et d’équipements sanitaires séparés pour les garçons et les filles sont les facteurs les plus importants qui empêchent les enfants, particulièrement les filles, de poursuivre une scolarité normale.

L’accord de paix général signé il y a deux ans entre le Gouvernement du Soudan et le Mouvement populaire de libération du Soudan a finalement mis fin aux hostilités. En avril 2006, le Gouvernement du Sud du Soudan a lancé l’initiative « À l’école ! ». Cette campagne, soutenue par l’UNICEF, a pour but de reconstruire le système scolaire et d’assurer le retour en classe de 1,6 million d’enfants.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Tenant à la main les manuels scolaires tout neufs de l’UNICEF, des enfants de Rumbek, dans le Sud du Soudan, accueillent des visiteurs dans leur école.
Une contribution opportune

À la fin 2006, quelque 850 000 enfants, dont 34 % de filles, s’étaient inscrits à l’école – une progression importante par rapport à environ 343 000 enfants qu’on estime avoir été scolarisés pendant la guerre. À mesure qu’un plus grand nombre d’enfants s’inscrit, des locaux et des fournitures scolaires supplémentaires sont nécessaires, ce qui fait de l’aide du Japon une contribution éminemment opportune.

« Notre apport est un modique élément du programme du gouvernement du Soudan, explique M. Ishii. Nous sommes très heureux de participer à la reconstruction de ce pays et la promotion de l’éducation fait partie de ce processus de reconstruction. »

« L’UNICEF et les populations de deux États, Unity et Lakes, font un effort énorme pour réaliser ce projet, poursuit-il. Je suis très impressionné par ce que les gens accomplissent ici. »


 

 

Vidéo (en anglais)

9 July 2007:
Le reportage de Kun Li, correspondante de l’UNICEF, sur les progrès que la contribution du Gouvernement japonais a permis d’accomplir pour la reconstruction des écoles dans le Sud du Soudan.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche