Éducation de base et égalité des sexes

Avec ses partenaires locaux, l’UNICEF promeut des écoles « amies des enfants » au Rwanda

Image de l'UNICEF
© UNICEF Rwanda/2007
Filles et garçons en classe à l’école primaire de Rubingo, non loin de Kigali, au Rwanda.

Par Cyriaque Ngoboka

KIGALI, Rwanda, 3 juillet 2007 – L’école primaire de Rubingo, située dans le district de Gasabo, à environ 20 km de Kigali, a toutes les caractéristiques d’une école « amie des enfants ».

Six nouvelles salles de classe ont été construites et équipées de matériels pédagogiques spécialement adaptés aux orphelins et aux enfants vulnérables, et des cours de formation ont été offerts aux enseignants. L’UNICEF a installé une citerne qui permet aux élèves de se laver les mains, et toutes les salles de classe ont l’eau potable. Il y a des latrines séparées pour les filles et les garçons.

Un comité de parents motivés co-gère l’école et contribue à garantir la protection des enfants.

Reconnue pour son bon fonctionnement

L’école primaire de Rubingo a été reconnue pour son bon fonctionnement. Selon ses dossiers, 616 filles et 610 garçons y sont actuellement inscrits. Pour l’année scolaire en cours, le taux d’abandon est estimé  à 1 pour cent. Et les taux de passage de ses élèves du primaire en secondaire ont augmenté de 56 pour cent en 2004 à 69 pour cent en 2006.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Rwanda/2007
Des fillettes jouent au volley pendant que des garçons s’entraînent au basket à l’école primaire de Rubingo.

Classée en tête des écoles du district de Gasabo en 2003-04, Rubingo a produit les deux meilleures élèves de sexe féminin du district en 2004; les fillettes ont reçu le prix de la Première Dame en récompense de leurs bons résultats.

La performance de l’école peut être attribuée en partie à la participation des parents et de la communauté, au dévouement des professeurs et à des campagnes actives lancées en faveur de l’éducation des filles.

Considérer l’enfant dans son intégralité

Le modèle des écoles « amies des enfants », ou « adaptées aux enfants », ou CFS, appliqué à l’école primaire de Rubingo est une stratégie conçue par l’UNICEF pour promouvoir une éducation de qualité pour tous les enfants à l’école – notamment ceux des groupes de population les plus vulnérables et les plus difficiles à atteindre – à la fois en temps normal et en situation d’urgence. Des éducateurs amis des enfants s’efforcent de répondre aux besoins de l’enfant « dans son intégralité » (ce qui comprend sa santé, sa nutrition et son bien-être général) et tiennent compte des circonstances auxquelles sont confrontés les enfants dans leur famille et leur communauté avant d’arriver à l’école et après en être sortis.

« Le modèle « ami des enfants » a non seulement créé un cadre scolaire qui promeut la réconciliation, la guérison et l’espoir, mais a aussi contribué à une hausse des inscriptions et du taux d’achèvement des études », dit le Dr Joseph Foumbi, Représentant de l’UNICEF au Rwanda. « Les enfants, en particulier les filles, sont davantage motivés pour rester à l’école ».

Pendant l’examen mixte annuel de l’éducation que requiert le programme sectoriel mis en œuvre au Rwanda, les responsables de l’UNICEF et leurs partenaires ont visité Rubingo pour voir comment le modèle des écoles « amies des enfants » prenait forme sur le terrain, et pour partager les meilleures pratiques tirées de l’expérience de l’école.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Rwanda/2007
Des filles et des garçons montrent le logo du « Club Tuseme ».

Travailler en étroite collaboration avec nos partenaires

L’UNICEF et le Forum non gouvernemental des éducatrices africaines travaillent en étroite collaboration pour soutenir des clubs dirigés par les enfants et encourager la participation et le mentorat des élèves à Rubingo et dans d’autres écoles. Ces groupes d’entraide par les pairs comprennent des clubs anti-SIDA et « Tuseme (Exprime-toi !) organisés par des enseignants dévoués.

Un club de communication a récemment été formé à l’école primaire de Rubingo pour, entre autres objectifs, retrouver les élèves qui ont abandonné en sixième année afin de savoir où ils vivent, et informer les autorités compétentes s’ils sont absents de l’école.

L’organisation non gouvernementale internationale Right to Play (Droit de jouer) veut mettre le sport au service du développement – un volet essentiel du modèle des écoles adaptées aux enfants  – à l’école dans le cadre du soutien psychosocial qu’elle offre aux élèves. Les filles comme les garçons sont encouragés à participer à des activités sportives, et les cours de récréation sont remises à neuf par les parents.

Une campagne en faveur de l’école a été lancée

Pendant ce temps, une campagne sur cinq ans qui s’attache à améliorer la fréquentation régulière des filles et leurs résultats à l’école a été lancée par la Première dame du Rwanda au mois de mars. Une série d’inaugurations de cette campagne a été organisée dans plusieurs districts afin de mobiliser les communautés, la société civile et autres parties prenantes autour de cet effort.

La campagne soutient aussi un modèle d’école « amie des enfants »  susceptible de créer un environnement sain, sans risques et protecteur qui garantisse le bien-être émotionnel, psychologique et physique des enfants à la fois dans le primaire et dans le secondaire, en particulier pour les filles.


 

 

UNGEI

Site de l'Initiative des Nations unies pour l'éducation des filles
Recherche