Éducation de base et égalité des sexes

Le journal numérique de Chinyanta : une adolescente zambienne se bat pour les droits des enfants et l’égalité des sexes

Image de l'UNICEF
© UNICEF Zambia/2007/Inzy Photography
Chinyanta Chimba qui, à 18 ans, milite pour les droits des enfants dans son école de Lusaka, en Zambie, a enregistré un des journaux numériques de La Voix des jeunes pour Radio UNICEF.

Par Blue Chevigny

NEW YORK, ETATS-UNIS, 6 juin 2007 - Chinyanta Chimba fait preuve de beaucoup d’énergie. Dans son école de Lusaka, en Zambie, elle milite au sein de l’Union des Elèves pour l’Education des Femmes, qui défend les droits des filles. Elle voyage aussi partout dans le monde pour s’exprimer sur les droits des enfants.

Et tout récemment, elle a commencé à enregistrer des interviews de ses amis, en même temps que ses propres observations, pour les Journaux numériques, le programme de la Voix des jeunes (le lieu de rendez-vous en ligne pour les jeunes de l’UNICEF) et UNICEF radio.   

Chinyanta, âgée de 18 ans, a reçu du matériel radio et suivi une formation au siège de l’UNICEF à New York en mars dernier alors qu’elle assistait à la 51ème session de la Commission de la condition de la femme de l’ONU.

A l’occasion de son premier Journal numérique, elle s’est entretenue à l’école avec plusieurs de ses camarades de classe terminale sur les sujets qui sont, pour elles, les plus importants. Toutes les interviews sont centrées sur les droits des enfants, dont ceux relatifs à l’éducation, aux soins de santé et à la protection dans le cadre de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE). 

La Convention a été établie il y aura 18 ans au mois de novembre prochain et Chinyanta ainsi que tous les autres adolescents de la planète représentent la première génération de jeunes à grandir sous sa protection.

Education pour chaque enfant

« J’ai l’impression que je n’en sais pas autant que je le devrais sur les droits des filles ainsi que sur mes propres droit  s», affirme Natasha, une des personnes interviewées.

« Alors, qu’est-ce que tu vas faire ? » demande Chinyanta.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Zambia/2007/Inzy Photography
Chinyanta Chimba (deuxième à partir de la gauche), auteur d’un journal numérique, en compagnie de camarades de l’Union des Etudiants pour l’Education des Femmes dans son école, en Zambie.

«Eh bien, j’aimerais militer et parler de leurs droits aux filles qui ne savent rien sur la question,  les éduquer, répond Natasha. Je souhaite vraiment achever mes études et avoir une formation de médecin. De cette façon je pourrai aider les gens d’ici.»

Chinyanta et ses amies s’accordent à dire que l’éducation constitue un droit déterminant pour chaque fille et chaque garçon.

«Le rêve de tout enfant zambien est d’aller à l’école, d’avoir des bonnes notes, de finir sa scolarité et d’aller à l’université puis d’avoir ses diplômes et de trouver un emploi intéressant, explique Memory, une autre camarade de classe. Au moins, j’ai réussi à sensibiliser les gens de régions isolées à l’importance de l’éducation. Alors, ils ont cessé de penser que les filles n’ont pas besoin d’éducation et réalisé qu’absolument chaque enfant a le droit d’aller à l’école.» 

Chinyanta demande à Memory ce que cela lui fait de faire partie de la première génération à grandir avec la CDE en vigueur depuis la naissance. « Je me sens privilégiée parce que je me rends compte qu’il y avait d’autres personnes avant moi qui n’avaient même pas conscience de ce qu’étaient leurs droits et n’importe qui pouvait tout simplement leur faire tout ce qu’ils voulaient », répond Memory.

Conférence internationale sur la communication

A la fin du mois de mai, Chinyanta s’est rendue à une réunion de l’UNICEF sur la communication et la sensibilisation, à Florence, en Italie. Les expériences qu’elle y a vécues  sont également consignées dans son Journal numérique.

« L’Italie, c’est très beau. Tout y est si antique, dit-elle. Le temps est agréable, juste comme en Zambie La même température et pas de décalage horaire du tout. »  Lors de la conférence internationale, Chinyanta a présenté son point de vue sur l’impact de la CDE sur sa communauté. Parmi les autres personnes présentant un exposé figurait une autre militante âgée de 18 ans, Nino Maisuradze, de la République de Géorgie. Elle et Chinyanta sont rapidement devenues amies.

 « De retour chez nous, nous avons en fait partagé certaines de nos expériences et nous nous sommes rendu compte que nous étions en gros confrontées aux mêmes défis. C’était tellement génial, raconte Chinyanta. J’ai élargi ma compréhension pour certaines des questions qui nous touchent en tant que jeunes. Et c’est une si bonne chose que de tels ateliers nous réunissent et nous aident à communiquer : c’est le seul moyen de voir les choses se réaliser.»


 

 

Audio (en anglais)

Mai 2007 :
De Lusaka (Zambie) et Florence (Italie), le reportage sur les droits des enfants de l’auteur de journal numérique pour la Voix des jeunes et UNICEF Radio, Chinyanta Chimba.
AUDIO Ecouter

Radio UNICEF

La voix des jeunes

UNGEI

Site de l'Initiative des Nations unies pour l'éducation des filles
Recherche