Éducation de base et égalité des sexes

L’UNICEF et Nelson Mandela lancent un programme d’écoles « amies des enfants » des enfants

Image de l'UNICEF
Le Prix Nobel de la Paix Nelson Mandela a récemment lancé une campagne à l’échelle mondiale en vue de bâtir davantage d’écoles en Afrique subsaharienne
NEW YORK, 13 décembre 2004 – Nelson Mandela, l’UNICEF et la Hamburg Society for the Promotion of Democracy and International Law (Société hambourgeoise pour la promotion de la démocratie et du droit international) se sont réunis pour lancer une campagne à l’échelle mondiale visant à construire davantage d’écoles en Afrique subsaharienne.

« Une de nos priorités urgentes doit être de donner des écoles à tous nos enfants » a déclaré M. Mandela, ancien Président d’Afrique du Sud et lauréat du Prix Nobel de la Paix, lors de la cérémonie de lancement, le 6 décembre. « Aucun enfant en Afrique, et en fait nulle part au monde, ne devrait être privé d’éducation. Je sais que nous pouvons atteindre cet objectif. »

Il y a peu de pays dans le monde où la scolarisation n’augmente pas, hormis ceux de l’Afrique subsaharienne. Environ 45 millions d’enfants ne vont pas à l’école – au moins 40 pour cent des garçons et 44 pour cent des filles.

Image de l'UNICEF
© UNICEF South Africa/2004
Le Directeur régional de l’UNICEF, Per Engebak (le premier à partir de la gauche) explique le concept d’écoles amies des enfants
« L’éducation des enfants est l’investissement qui a l’effet le plus durable, » a dit Per Engebak, le Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe.

« Les enfants qui vont à l’école se développent pour devenir des parents dont les enfants seront eux-mêmes en meilleure santé, auront de meilleures chances de survie, iront plus probablement à l’école, auront davantage de confiance en eux et pourront plus facilement exercer un métier. L’éducation est également le seul « vaccin » efficace contre le VIH/SIDA, » a déclaré M. Engebak.

L’Angola, le Malawi, le Mozambique, le Rwanda, l’Afrique du Sud et le Zimbabwe vont être les six premiers pays subsahariens à bénéficier des fonds mobilisés grâce à cette campagne. Il y aura dans chaque pays des programmes de construction, de réhabilitation et d’équipement des écoles. L’accent va être mis sur la fourniture d’une éducation de base de qualité pour les enfants les plus pauvres et les plus vulnérables, en apportant une attention particulière aux filles et aux orphelins.

Image de l'UNICEF
© UNICEF South Africa/2004
La Ministre de l’éducation d’Afrique du Sud, Mme Naledi Pandor (la troisième à partir de la gauche) rencontre Peter Kraemer (le second à partir de la droite), le président de la Hamburg Society, qui a lancé la campagne Des écoles pour l’Afrique.
« Chacun d’entre nous se préoccupe du développement des enfants africains, » a dit Peter Kraemer, le président de la Hamburg Society for the Promotion of Democracy and International Law Société hambourgeoise pour la promotion de la démocratie et du droit international, qui a lancé la campagne Des écoles pour l’Afrique en effectuant un don de 1 million de dollars EU. « Par rapport aux Africains, nous avons une vie agréable, nous les habitants des pays industriels. Nous disposons des moyens permettant de favoriser un avenir meilleur pour les enfants africains. »



 

 

Vidéo (en anglais)

13 décembre 2004 : Nelson Mandela mène une campagne pour permettre à davantage d’enfants africains d’aller à l’école

Bas | Haut débit
(Real Format)

Des écoles pour l'Afrique (en anglais)

UNGEI

Site de l'Initiative des Nations unies pour l'éducation des filles
Recherche