Éducation de base et égalité des sexes

 

La Journée internationale de la fille 2013 : innover pour assurer à toutes les filles, au XXIème siècle, l’éducation scolaire qui leur est nécessaire

Découvrez comment les pays du monde entier sortent des sentiers battus en créant des programmes innovants et des campagnes médiatiques pour résoudre le problème de l’inégalité de l’accès des filles à l’éducation.  Télécharger cette vidéo

 

Par Taleen Vartan

La Journée internationale de la fille se déroule le 11 octobre. La Journée de cette année est axée sur l’innovation dans le domaine de l’éducation des filles.  L’utilisation intelligente et créative des technologies, des politiques, des partenariats et, par-dessus tout, l’engagement des jeunes eux-mêmes sont importants pour parvenir à surmonter les obstacles qui entravent l’éducation et la réussite des filles.

NEW YORK, États-Unis d’Amérique, 11 octobre 2013 – Le 11 octobre cette année, la Journée internationale de la fille est axée sur l’innovation dans le domaine de l’éducation des filles. Cette journée offre une plateforme permettant de faire ressortir l’importance constante de l’éducation des filles et de mettre en avant des exemples d’approches qui ont fait leur preuve, sont innovantes et adaptables à plus grande échelle. Le but : s’attaquer aux difficultés permanentes concernant l’accès, le maintien scolaire des filles et l’apport d’une éducation scolaire qui soit pertinente et utile pour leur avenir.    

Image de l'UNICEF
© UNICEF Democratic Republic of the Congo/2010/Connelly
Une fille dans son école au Niger. L’UNICEF y appuie, ainsi que dans d’autres pays, l’accès aux aides financières et aux bourses d’études pour couvrir le coût des frais de scolarité et l’essentiel des besoins des filles pour leur permettre d’aller à l’école.

« Pour l’UNICEF et ses partenaires, la Journée internationale de la fille de cette année représente l’occasion de pouvoir travailler ensemble  et de nous assurer que, d’ici 2015 et au-delà, nous nous engagions à veiller à ce que les filles, partout, aient accès à l’éducation pour le XXIe siècle, » dit Anju Malhotra, Conseillère principale à l’UNICEF pour l’égalité des sexes et les droits de la personne.  

Les faits prouvant que l’éducation est la force motrice la plus importante des objectifs de développement sont indiscutables. L’enseignement secondaire est un facteur de changement particulièrement important pour les filles elles-mêmes et les sociétés.

Et pourtant, malgré les importants progrès réalisés dans la scolarisation des filles, leur éducation reste un défi, particulièrement dans certaines régions et pays mais également au niveau de l’enseignement secondaire. En 2011, environ 31 millions de filles en âge de fréquenter l’école primaire et 34 millions de filles en âge de fréquenter le premier cycle de l’enseignement secondaire n’étaient pas scolarisées.

Innovations afin d’éliminer les obstacles à l’éducation des filles

« Pour changer la vie des filles, pour leur donner davantage de moyens d’action, nous devons trouver des solutions qui sortent des sentiers battus : nous devons innover. Innover peut vouloir dire utiliser les capacités de la technologie pour donner aux filles un moyen de s’exprimer ou pour leur enseigner les compétences nécessaires pour obtenir des emplois. Mais cela veut dire aussi établir un dialogue avec de nouveaux partenaires, utiliser différemment l’argent et les ressources, mobiliser les communautés, les médias et, par-dessous tout, faire participer les jeunes, » dit Anju Malhotra.   

Image de l'UNICEF
© UNICEF Afghanistan/2012/Froutan
Une fille à l’école dans une mosquée, en Afghanistan. Les questions de sécurité font partie des problèmes qui compromettent le droit des filles afghanes à aller à l’école.

Il existe à travers le monde tout un éventail d’innovations. Au Niger et en Somalie, entre autres pays, l’UNICEF appuie l’accès aux aides financières et aux bourses d’étude pour couvrir les frais de scolarité ainsi que l’essentiel des besoins des filles - comme l’argent nécessaire aux transports, les manuels scolaires, les uniformes et de l’argent de poche - pour leur permettre d’aller à l’école.  En Afghanistan, pour réduire le problème omniprésent de la sécurité pour les filles fréquentant les écoles, innover veut dire construire des écoles réservées aux filles. En République démocratique du Congo, les campagnes « Retour à l’école » offrent aux filles les moyens de défendre leur droit à avoir une éducation de qualité.  

En Afrique du Sud, Technogirls, un partenariat entre l’UNICEF, le Gouvernement et le secteur privé, est un programme d’accompagnement s’adressant à 10 000 filles de communautés défavorisées obtenant de très bons résultats scolaires et s’intéressant aux sciences, aux mathématiques et à la technologie. Ces filles effectuent des stages dans des entreprises de leur secteur et sont accompagnées par des professionnels confirmés qui les orientent vers un choix de carrière dans l’un de ces domaines.

Laboratoires d’innovation

Le réseau mondial de laboratoires d’innovation de l’UNICEF fait participer les jeunes, les technologues, le secteur privé et la société civile à la résolution de problèmes. Par exemple, le laboratoire du Kosovo s’emploie à favoriser une participation active de la communauté et à donner aux jeunes des qualifications offrant des débouchés. En Ouganda, le laboratoire sert d’atelier pour la conception de prototypes, de plateforme de développement du dispositif « RapidSMS », d’atelier d’électronique, de studio de réalisation de vidéos, de centre d’accueil pour des ateliers de formation et de lieu informel et accessible pour la meilleure réalisation de projets communs entre l’UNICEF et les communautés locales.  

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2013-0271/Dicko
Une fille fréquente une école primaire en République démocratique du Congo. Les campagnes « Retour à l’école » menées dans le pays offrent davantage de moyens d’action aux filles pour défendre leur droit à recevoir une éducation de qualité.

Le laboratoire d’innovation du Soudan du Sud a organisé des ateliers pour les jeunes afin de pouvoir réfléchir sur les problèmes de leur nouveau pays et à ses perspectives. À l’occasion de la Journée internationale de la fille, le laboratoire d’innovation du Soudan du Sud s’est associé à Intel et à l’université de Stanford dans un Hangout Google pour discuter des problèmes importants qui touchent les filles et les femmes. Le Hangout sera diffusé en flux continu le 11 octobre de 9 à 10 h (heure de New York).   

L’UNICEF et ses partenaires utiliseront cette Journée internationale de la fille comme une occasion permettant de définir une voie à suivre pour offrir davantage de moyens d’action à toutes les filles et à tous les garçons.
 
Plus d’informations ici (en anglais) sur les manifestations concernant la Journée internationale de la fille 2013 et sur les opérations menées au niveau régional et national  ainsi que des reportages réalisés sur le terrain.


 

 

Photographie : Les questions de genre

Recherche