Éducation de base et égalité des sexes

 

Le Secrétaire général des Nations Unies lance une initiative mondiale en faveur de l’éducation

Par Chris Niles

NEW YORK, 26 septembre 2012 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, a lancé une initiative mondiale en faveur de l’éducation afin de permettre la scolarisation de tous les enfants.

VIDÉO (en anglais) : 26 septembre 2012 - Le reportage de la correspondante de l’UNICEF, Chris Niles, sur le lancement de l’Initiative « l’Éducation avant tout » au siège des Nations Unies à New York.  Regarder dans RealPlayer

 

L'« Éducation avant tout »  a  obtenu plus de 1,5 milliard de dollars É.-U. en promesses de financement pour réaliser l’éducation primaire universelle dans les délais convenus par les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

« Je suis encouragé et reconnaissant envers toutes ces promesses généreuses qui ont été faites aujourd'hui et qui donnent à « L'éducation avant tout » un nouvel élan pour réaliser ses objectifs », a déclaré M. Ban Ki-Moon.

Plusieurs chefs d’État, le Président du groupe de la Banque mondiale le Dr. Jim Yong Kim et l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour l'éducation scolaire mondiale Gordon Brown s’étaient joints à lui au siège des Nations Unies pour le lancement de l’initiative l’« Éducation avant tout ».

« Ceci est un grand jour pour l’éducation », a déclaré M. Gordon Brown.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, lance l’Initiative « l’Éducation avant tout » au siège des Nations Unies à New York. L’Initiative vise à améliorer la qualité de l’éducation Et favoriser la citoyenneté mondiale. Le Directeur général de l’UNICEF, se tient assis derrière lui.

Cibler les enfants, les enseignants et les salles de classe

L’Initiative vise à améliorer la qualité de l’éducation et à favoriser la citoyenneté mondiale.

Environ 61 millions d’enfants en âge d'aller à l'école primaire ne sont pas scolarisés, et près de la moitié de ceux-ci vivent dans des pays touchés par des troubles.

L’initiative explique qu’il y a besoin de deux millions d’enseignants en plus, et que les pays les plus pauvres dans le monde ont besoin de près de quatre millions de nouvelles salles de classes.

« L'énergie de cet événement donnera l'impulsion nécessaire non seulement à l'initiative du Secrétaire général, mais aussi à notre travail vers la réalisation des OMD. Parce que l'éducation peut nous aider à réaliser chacun des OMD », a déclaré le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
« Ceci est un grand jour pour l’éducation », a déclaré l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour l'éducation scolaire mondiale, Gordon Brown, en prenant la parole lors de lancement de l’Initiative « l’Éducation avant tout »

Les dirigeants du monde, le secteur privé apportent leur soutien

L’Initiative rassemble un large spectre de dirigeants du monde et des milieux d'affaires. La Western Union, la Fondation Western Union et la Fondation MasterCard figuraient parmi les premiers à offrir leur appui.

La Première Ministre australienne Mme Julia Gillard, le Premier Ministre croate M. Zoran Milanovic, la Première Ministre danoise Mme Helle Thorning-Schmidt et le Président sud-africain, M. Jacob Zuma étaient Parmi les orateurs présents lors de la cérémonie de lancement.

L’Australie, le Bangladesh, le Brésil, la Croatie, le Danemark, le Guyana, l’Afrique du Sud, Timor-Leste et la Tunisie figurent  parmi les pays qui ont promis d’intensifier leur soutien à l’Initiative.

Une réunion-débat délibère des défis et des opportunités

La cérémonie de lancement était suivie d'un débat organisé par l’UNICEF qui comprenait Sa Majesté la Reine Rania Al-Abdullah de Jordanie, la lauréate du prix Nobel de la paix, Aung San Suu Kyi du Myanmar, la représentante des enseignants Teopista Birungi Mayanja de l’Ouganda et le représentant des jeunes Charles Young de la Jamaïque. Les discussions étaient présidées par le Secrétaire général adjoint des Nations Unies, Jan Eliasson et par M. Gordon Brown. La modération des débats était assurée par la journaliste Femi Oke.

Les discussions ont été suivies par les interventions du Ministre norvégien pour le développement international Heikki Holmås, la Commissaire européenne chargé de l'action pour le climat Connie Hedegaard et la Présidente de la campagne mondiale pour l’éducation, Camilla Croso.

L’objectif de la réunion-débat était d’initier un dialogue conséquent entre les principaux décideurs des agences des Nations Unies, des gouvernements, de la société civile et les enfants et les jeunes sur les défis actuels et les opportunités en matière d’éducation. Elle offrait une plateforme ouverte et indépendante afin de refléter les domaines prioritaires de l’« Éducation avant tout » et permettre de façonner les discours sur l’éducation en constante évolution au titre du programme de développement pour après 2015.


 

 

l'Éducation avant tout sur le Web et les réseaux sociaux

Priorités de l'UNICEF pendant l'Assemblée générale de l'ONU 2013 (AGNU)

Les Objectifs du Millénaire pour le développement, un axe majeur de l’Assemblée générale des Nations Unies  

Appel à une meilleure coordination pour atteindre les objectifs en matière d’éducation mondiale

Pendant la semaine des Nations Unies, la voix d’un porte-parole pour les enfants handicapés se fait entendre dans les allées du pouvoir

À la conférence « L’éducation ne peut attendre », les dirigeants de divers pays ont souligné la nécessité de financer l’éducation – spécialement dans les situations d’urgence

Miser sur l’innovation pour mettre fin à la violence envers les enfants

Pour les enfants syriens, les besoins en matière d’éducation sont urgents et ils manquent de financement

Appel de fonds en faveur d’un programme destiné à améliorer l’accès des enfants syriens réfugiés au Liban à l’éducation

Quelque 35 millions d'enfants de moins de cinq ans supplémentaires en danger si l'on n’atteint pas l’objectif de réduction de la mortalité de l’enfant

S’engager pour la survie de l’enfant : Une promesse renouvelée Résumé du Rapport de situation 2013

La prestation de soins essentiels aux nouveau-nés et aux mères dans trois upazilas au Bangladesh

Un agent sanitaire en première ligne pour réduire la mortalité infantile au Brésil

En Éthiopie, un important programme utilisant des agents sanitaires a permis de réduire la mortalité de l’enfant dans tout le pays

En Ouganda, une combinaison d’ancien et de nouveau permet de réduire les décès d’enfants

Au Mali, faire du porte à porte pour ramener les enfants à l'école
Recherche