Turquie

A Istanbul, l'UNICEF et l'Institut de statistique de l'UNESCO lancent une opération conjointe en faveur de l'enseignement

L'Initiative mondiale en faveur des enfants non scolarisés

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2005-1156/LeMoyne
Yaprak, 10 ans, et une camarade de classe examinent une mappemonde à l’école d’un village de Karaali, dans la province d'Ankara, en Turquie. Alors que la Turquie a fait des progrès notables dans la réduction du nombre de filles non scolarisées au cours des dernières années, un grand nombre d'entre elles continuent d'abandonner l'école pendant les dernières années de l'enseignement primaire.

ISTANBUL, Turquie, 30 juin 2010 – Alors que la Turquie a réalisé des progrès notables dans la réduction du nombre de filles non scolarisées au cours de récentes décennies, le nombre de celles qui fréquentent l'école continue de diminuer fortement lors de la cinquième et de la sixième année d’école.

Pour trouver une solution à  ce problème, à l'échelle mondiale, des experts en éducation et des représentants régionaux et internationaux se sont rencontrés la semaine dernière à Istanbul pour le lancement de l'Initiative mondiale en faveur des enfants déscolarisés. Il s'agit d'une opération conjointe menée par l'UNICEF et l'Institut de statistique de l'UNESCO (ISU).

Un pas de géant obligatoire

A seulement cinq ans de la date d'échéance fixée pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), définis par les dirigeants mondiaux en 2000, l'Initiative mondiale a pour but de faciliter le pas de géant qu'il serait nécessaire d'accomplir pour réduire le nombre d'enfants non scolarisés. Un effort de cette ampleur sera nécessaire pour atteindre la cible des OMD d'éducation primaire universelle d'ici 2015.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2008-1233/Holt
January, 12 ans, debout devant des tentes dans le camp pour déplacés de Kibati où il leur est impossible d'aller à l'école, près de Goma, en République démocratique du Congo, l'un des 21 pays visés par l'Initiative mondiale en faveur des enfants non scolarisés.

Lors de l'atelier de travail d'Istanbul, le Représentant de l'UNICEF au Soudan, Nils Kastberg, a souligné le fait que le monde exige aujourd'hui « un état d'esprit différent envers l’éducation, qui le valorise et favorise un investissement constant en sa faveur pendant des années et des années. »

Nils Kastberg a ajouté : « Il n'est pas suffisant de faire venir ceux qui sont déscolarisés mais nous devons aussi veiller à ce qu'ils achèvent leur scolarité et poursuivent leurs études pour... briser l’engrenage de la pauvreté. »

Selon l'ISU, 72 millions d'enfants en âge de fréquenter l'école primaire – dont plus de la moitié sont des filles – n'étaient toujours pas scolarisés en 2007. Selon les estimations de l'UNICEF, ce chiffre s'élève à 101 millions quand les taux de fréquentation scolaire recueillis lors d'enquêtes auprès des ménages sont pris en compte. En se basant sur la tendance actuelle, environ 56 millions d'enfants ne seront toujours pas scolarisés en 2015.

Faire face aux écarts

L'Initiative en faveur des enfants non scolarisés, d'une durée de deux ans, a pour but de faire face à cet écart en :

  • Améliorant l'information et les analyses statistiques concernant la scolarisation et la fréquentation scolaire 
  • Identifiant les points de blocage et les facteurs qui contribuent à l'exclusion des enfants des écoles
  • Renforçant les moyens des institutions et en analysant les politiques existantes afin de développer un plan réaliste et solide en vue d'une scolarisation accélérée et de taux de fréquentation durables.

Afin d'obtenir les effets escomptés, l'Initiative mondiale s'appuiera sur la planification actuelle du secteur de l'enseignement et les processus de réformes ainsi que sur des analyses sectorielles annuelles et de budgets. Ses conclusions seront largement diffusées afin d'influencer les politiques et mobiliser les ressources pour élargir les opérations menées par l'Initiative dans les 21 pays sélectionnés (pris dans sept régions du monde en développement) dont le Cambodge, la Colombie, la République démocratique du Congo, l'Éthiopie, la Turquie et le Soudan.

Édifier des sociétés pacifiques

Nils Kastberg a dit qu'il était heureux de faire partie de cette opération parce que l'enseignement est vital pour l’édification de sociétés sûres, solides et pacifiques.

« Des enfants et des adolescents qui font des études, sont en bonne santé, bâtissent la souveraineté nationale et ne fabriquent pas des armes, » a-t-il dit. « L'enseignement n'est pas une affaire de protection sociale. C'est un des droits de l'homme. C'est ce qui permet de construit un État. » 


 

 

L'Initiative mondiale en faveur des enfants non scolarisés

Document d'information
[PDF en anglais]

UNGEI

Site de l'Initiative des Nations unies pour l'éducation des filles
Recherche