Petite enfance

Politiques en faveur du développement du jeune enfant

_blank
© UNICEF/ HQ99-0961/ Holmes
Suivie de son mari qui porte une couverture et un sac de riz, cette femme abrite son nouveau-né du soleil avec un parapluie, à Dili, Timor Leste.

Les gouvernements reconnaissent aujourd’hui la nécessité d’adopter une politique sociale en faveur du développement du jeune enfant. La recherche a permis de faire de nouvelles découvertes et divers acteurs plaident en faveur d’un soutien plus efficace de cette orientation.

L’UNICEF, en collaboration avec d’autres institutions internationales, les gouvernements, la société civile et les ONG, plaide en faveur de politiques nationales de développement du jeune enfant établissant des lignes directrices et des engagements concrets relatifs à la survie, au développement et à la protection du jeune enfant. Sa capacité de soutenir les liens entre des politiques sociales générales et des interventions fondées sur les résultats donne à l’UNICEF un avantage comparatif.

Une bonne trentaine de gouvernements possèdent aujourd’hui des politiques nationales en faveur du développement du jeune enfant et des dizaines d’autres sont en cours d’élaboration. Plus de 35 Documents stratégiques de lutte contre la pauvreté comprennent aujourd’hui des programmes en faveur du jeune enfant, soit dans le cadre des services préscolaires, des programmes sur l’exercice des responsabilités parentales, des crèches et autres interventions. Au Ghana, par exemple, l’UNICEF a fortement préconisé et soutenu l’élaboration d’une politique nationale globale sur les soins à donner au jeune enfant et son développement. Cette politique encourage le développement du jeune enfant dans son intégralité et des trains d’activités programmatiques répondant aux besoins physiques, mentaux, sociaux, moraux et spirituels de l’enfant.  La politique du Ghana dans ce domaine se caractérise par un cadre institutionnel robuste qui indique la voie à suivre aux ministères, assemblées de district, communautés, familles, secteur privé et organisations non gouvernementales pour investir et mettre en oeuvre des programmes de soins et de développement du jeune enfant.

Plus de 70 pays ont créé des comités ou des groupes de travail nationaux en faveur du développement du jeune enfant dans le but de coordonner les travaux des ministères et des organisations qui travaillent avec de jeunes enfants. Les comités sont composés de représentants des ministères de la santé, de l’éducation, du bien-être social, et dans certains cas, des ministères du commerce, du travail ou encore de l’armée, des autorités locales, de la société civile, des médias, des ONG et des organisations confessionnelles.  Ces ministères et organisations sont devenus des sources d’information importantes pour les familles et les communautés. De pas sa nature multisectorielle, l’UNICEF peut jouer un rôle clé en réunissant ces divers groupes pour travailler de concert sur des questions ayant trait aux jeunes enfants.

L’élaboration ou le changement de politiques ne doit pas nécessairement être un processus imposé du sommet, aux seules mains des législateurs et des fonctionnaires ministériels. Il est surtout important de savoir que les politiques ne sont pas créées dans le vide. Toute solution locale, projet de recherche couronné de succès ou effort de sensibilisation possède le potentiel d’influencer la réflexion des décideurs sur les méthodes les plus efficaces de soutien aux jeunes enfants et à leurs familles. En tant que parents, enseignants, dirigeants communautaires et citoyens responsables, nous pouvons tous avoir une influence sur l’élaboration de politiques robustes et efficaces.


 

 

 

 Version imprimable

Recherche