La Convention relative aux droits de l’enfant

Le cadre des droits de l’homme

Image de l'UNICEF
© UNICEF/ HQ05-1469/Pirozzi
Le cadre des droits de l’homme illustre le droit des membres de toute famille, comme celle-ci au Pakistan, à exercer toute la panoplie de ses droits. Chacun, partout, a les mêmes droits qui découlent de notre humanité commune.

Les droits de l’homme sont essentiels à notre vie d’êtres humains – ce sont des normes fondamentales sans lesquelles les individus ne peuvent pas survivre et se développer d’une manière digne. Ils sont inhérents à la personne humaine, inaliénables et universels.

L’Organisation des Nations Unies a défini une norme commune en matière de droits de l’homme en adoptant la Déclaration universelle des droits de l’homme en 1948. Bien que cette Déclaration n’ait pas force obligatoire au plan international, le fait d’être acceptée par tous les pays du monde confère un poids moral considérable au principe fondamental que tous les êtres humains, riches et pauvres, forts et faibles, hommes et femmes, de toutes les races et de toutes les religions, doivent être traités également et respectés pour leur valeur naturelle en tant qu’êtres humains.

L’Organisation des Nations Unies a adopté depuis de nombreux instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme qui sont, eux, juridiquement contraignants. Ces traités servent de cadre à l’examen et à l’application des droits humains. À travers eux, les principes et les droits qu’ils énoncent deviennent des obligations légales pour les États qui choisissent de s’y soumettre. Ce cadre prévoit aussi des mécanismes juridiques et autres qui permettent de demander des comptes aux gouvernements en cas de violations de droits humains.

Les instruments du cadre international des droits de l’homme sont la Déclaration universelle des droits de l’homme et les six principaux traités de défense de ces droits : le Pacte international relatif aux droits civils et politiques; le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels; la Convention relative aux droits de l’enfant; la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants; la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale; et la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes. Tous les pays du monde ont ratifié au moins l’un, si ce n’est la majorité, de ces traités. Ces documents sont importants pour établir la responsabilité des gouvernements en matière de respect, de défense et d’exercice des droits individuels dans leur pays.

En tant qu’éléments du cadre de la législation sur les droits de l’homme, tous les droits humains sont indivisibles, liés entre eux et interdépendants. Il est fondamental de comprendre ce cadre pour promouvoir, protéger et faire appliquer les droits des enfants, car la Convention relative aux droits de l’enfant—ainsi que les droits et les obligations qu’elle contient—en fait partie.


 

 

Plus d'informations

Définition de termes clés [pdf en anglais]

Présentations multimédia (en anglais)

Recherche