En bref : Sierra Leone

La Semaine de santé de la mère et de l’enfant cherche à améliorer la survie de l’enfant en Sierra Leone

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sierra Leone/2009
Une dose de vaccin antipolio est administrée à Ishmael, six mois, au cours de la Semaine de santé de la mère et de l’enfant en Sierra Leone.

Par Issa Davies and David Shoo

FREETOWN, Sierra Leone, 25 juin 2009 – Baindu Sesay, 40 ans, est originaire du village de Pepel, commune de Port Loko, au nord de Freetown, mais sa famille et elle sont allées rendre visite à des parents dans la ville de Kenema, au sud-ouest du pays, lors de la « Mami en Pikin Well Bodi » (Semaine de santé de la mère et de l’enfant) qui a eu lieu dans tout le pays au début du mois.

Mme Sesay a amené son enfant le plus jeune, le petit Ishmael, six mois, à la foire de santé qui marquait le début de la semaine, de façon à ce qu’il puisse profiter de la vaccination antipolio, obtenir des médicaments vermifuges et des suppléments de vitamine A, entre autres interventions.

C’est la seconde fois que l’UNICEF collabore avec le ministère de la Santé et de l’assainissement, l’Organisation mondiale de la Santé, Helen Keller International, Save the Children UK, Concern Worldwide, la Croix-Rouge de la Sierra Leone et d’autres parties intéressées pour mobiliser les fonds, ressources et expertise nécessaires à la Semaine de santé de la mère et de l’enfant ici.

Une campagne de santé intégrée
maladies et des décès – de manière à réduire le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans en Sierra Leone, le plus élevé du monde. Cette initiative de santé intégrée biannuelle couvre la totalité des 13 districts du pays.

Plus de 1000 femmes enceintes et mères sont venues à la foire de santé de Kenema lors de la journée de lancement de la semaine, à laquelle a participé l’épouse du vice-président Samuel Sam-Sumana, Madame Kadijatu Sam-Sumana.

« Les dirigeants traditionnels doivent veiller à ce que les femmes et les enfants utilisent les installations de santé qui sont disponibles dans leurs communautés, » a-t-elle dit. « Nous espérons que ces taux élevés de mortalité des mères et des enfants diminueront d’ici à l’an prochain. »

Le Représentant de l’UNICEF Geert Cappelaere a déclaré de son côté, au nom de l’Équipe de pays des Nations Unies en Sierra Leone : « Nous pouvons garantir que chaque enfant sera vacciné contre la polio, chaque femme recevra des vaccins et chaque enfant bénéficiera d’un allaitement exclusif au sein et grandira en bonne santé. »

Des messages de santé et d’hygiène
Les mères et les jeunes enfants qui se trouvaient à la foire ont reçu une éducation en matière de santé et d’hygiène, notamment des informations sur l’importance du lavage des mains avec du savon, l’allaitement exclusif au sein, la nutrition et la prévention du paludisme.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sierra Leone/2009
Madame Kadijatu Sam-Sumana, l’épouse du Vice-président de la Sierra Leone montre comment se laver les mains à l’intérieur du stand de l’UNICEF à la foire de Kemena (Sierra Leone), organisée pour la Semaine de santé de la mère et de l’enfant.

Le paludisme est l’une des principales causes de décès et de maladie chez les enfants de moins de cinq ans en Sierra Leone. La maladie est à l’origine de plus de 40 pour cent des visites dans un centre de santé.

« J’ai donné naissance à neuf enfants, mais deux sont morts du paludisme avant d’avoir un an, » affirme Mme Sesay. « A l’époque, je n’avais aucune idée de l’importance des moustiquaires traitées à l’insecticide, mais maintenant, mon bébé et moi dormons sous des moustiquaires. »

Des décès d’enfants évitables
La campagne « Mami en Pikin Well Bodi » a été immédiatement suivie d’une campagne d’une semaine pour la vaccination contre la fièvre jaune dans cinq districts du pays – Kenema, Moyamba, Kono, Kailahun et Pujehun – qui visait toutes les personnes de plus de neuf mois. Mme Sesay et sa famille ont été vaccinées.

« Cette campagne permettra certainement à mon enfant de grandir en bonne santé et je voudrais qu’elle se poursuive toute l’année de manière à ce que beaucoup de bébés de la Sierra Leone – surtout ceux qui ont moins de cinq ans – échappent à une mort causée par des maladies évitables, » a-t-elle dit.


 

 

Recherche