Madagascar

À Madagascar, des campagnes de mobilisation sociale contribuent à réduire la mortalité infantile

Par Daniel Timme

Dans le monde, la mortalité chez les enfants de moins de cinq ans est passée de 12 millions de décès en 1990 à 7,6 millions en 2010 ; pourtant, des milliers d'enfants continuent chaque jour à mourir de maladies évitables. Les 14 et 15 juin, les Gouvernements d'Éthiopie, d'Inde et des États-Unis ont organisé la conférence « Appel à l'action pour la survie de l'enfant », mobilisant la planète vers un objectif simple mais ambitieux : mettre fin aux décès d'enfants qui pourraient être évités. Ce qui suit fait partie d'une série de reportages illustrant les efforts menés dans le monde pour améliorer la survie de l'enfant.

TULÉAR, Madagascar, 25 juin 2012 – Onja est une star, la chanteuse de Tinondia, un des groupes de Madagascar les plus célèbres. Eliane, à l'opposé, n'est pas du tout célèbre. Elle a grandi dans le monde pauvre et terne d'un bidonville de la localité de Tuléar, au sud-ouest du pays.

VIDÉO (en anglais) - 22 juin 2012 : le reportage de la correspondante de l'UNICEF Christal Thompson sur un programme de l'UNICEF destiné à convaincre les familles de Madagascar de faire vacciner leurs enfants.  Regarder dans RealPlayer

 

Les deux femmes n'ont pas beaucoup en commun mais elles partagent un objectif semblable : réduire le nombre d'enfants qui meurent de maladies évitables.

À cette fin, elles utilisent leurs talents respectifs pour convaincre les communautés locales d'adopter des mesures simples qui peuvent faire toute la différence entre la vie et la mort.

Les agents de santé locaux sauvent des vies
Se laver les mains et ne pas déféquer à l’air libre, par exemple, peut empêcher les enfants de contracter la diarrhée, une des causes principales dans le monde des décès d'enfants. Une visite au dispensaire local pour faire vacciner les enfants contre les maladies courantes peut facilement les sauver de la mort.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Une mère écoute un agent de santé local lui expliquer les avantages de la vaccination, à Tuléar, à Madagascar.

Mais, à Madagascar, trop peu de personnes sont au courant de ces mesures qui permettraient de sauver des vies. Mme Thomas les ignorait. « Je n'aurais pas amené mon garçon pour le faire vacciner si ce n'avait pas été à cause d'Eliane qui, au marché, m'en a persuadée », dit-elle, tenant dans ses bras son fils Dolin, un enfant grassouillet et en bonne santé, au dispensaire de Tuléar.
 
Eliane est l'une des 164 travailleurs sociaux locaux qui, en novembre dernier, ont reçu une formation de l'UNICEF en communication interpersonnelle. Ces agents de santé locaux effectuent une sensibilisation indispensable et efficace en direction des familles, en grande partie parce que personne ne sait mieux s'adresser aux parents d'une communauté que les personnes issues elles-mêmes de la communauté.

Le programme d'agents de santé locaux est un des piliers essentiels d'un programme de mobilisation sociale plus vaste que l'UNICEF et ses partenaires sont en train de mener à Madagascar. Des fêtes, des débats sur les stations de radio locales et des concerts constituent le socle de ce programme.

Mobilisation sociale dans un contexte de crise
Alors que le pays est en proie aux difficultés suite à la crise socio-économique, l'UNICEF intensifie ses efforts pour maintenir les services de santé de base.

« Cette crise a conduit à des coupes budgétaires. La plupart de ces services sociaux, la plupart de l'aide étrangère, particulièrement pour la santé, tout cela a été gelé. Et cela est en train d'avoir de lourdes conséquences pour la santé, la nutrition, l'eau et l'assainissement », dit le Dr Paul Ngwakum, le Responsable pour la survie de l'enfant à UNICEF Madagascar.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Des messages concernant l'hygiène sont mis en avant lors d'une fête populaire, à Tuléar, à Madagascar.

Jusqu'à ce que survienne la crise politique, en 2009, le pays était en bonne voie pour atteindre l'Objectif du Millénaire pour le développement no 4,  qui  vise à abaisser la mortalité chez les enfants de moins de cinq ans à 20 pour 1000 naissances vivantes d'ici 2015. Sa réalisation a été compromise par la crise.

À Madagascar, le secteur de la santé aura besoin de crédits plus importants pour reprendre ses progrès. En attendant, l'UNICEF compte sur des agents de santé dévoués comme Eliane et leurs activités de mobilisation sociale afin de préparer le terrain pour les campagnes de vaccination et d'hygiène.

Ces campagnes sont aussi soutenues par des artistes comme Onja qui utilise sa notoriété d'une façon responsable : pendant le coucher du soleil, à Tuléar, Eliane et d'autres habitants de la communauté écoutent, lors d'une fête populaire, une entraînante mélodie du groupe d'Onja, Tinondia.

Onja chante : « Faites vacciner vos enfant. C'est gratuit ! »

C'est un refrain que la foule répète encore et encore, un message qui a la capacité de sauver d'innombrables vies d'enfants.


 

 

Une promesse renouvelée


Pour plus d'information 
A Promise Renewed  
(Site web en anglais)

Au Tchad, lutter contre la crise nutritionnelle est loin d’être facile
 avec vidéo

L’amélioration de l’approvisionnement en eau et de la nutrition dans les villages éthiopiens pose les fondations d’un avenir meilleur
 vidéo en anglais

Des enfants « super agents de santé » aident le Brésil à réduire le nombre de décès évitables d'enfants
 vidéo en anglais

En Ouganda, une combinaison d’ancien et de nouveau permet de réduire les décès d’enfants
 vidéo en anglais

La prestation de soins essentiels aux nouveau-nés et aux mères dans trois upazilas au Bangladesh
 vidéo en anglais

Un agent sanitaire en première ligne pour réduire la mortalité infantile au Brésil
 vidéo en anglais

En Éthiopie, un important programme utilisant des agents sanitaires a permis de réduire la mortalité de l’enfant dans tout le pays
 vidéo en anglais

En République centrafricaine, le porte à porte permet de s’attaquer à la malnutrition

En Haïti, les cliniques d'urgence aident à réduire les décès maternels et néonatals
 vidéo en anglais

Au Mali, une meilleure information sur l’allaitement au sein sauve des vies d’enfants

En Angola, une recette du bonheur pour mettre fin aux décès d’enfants évitables

Dans une région relativement calme du Mali, un programme veut faire baisser le nombre de décès dus au paludisme

En Éthiopie, davantage de mères séropositives mettent au monde des bébés exempts du VIH

Un Appel à l'action : éliminer les décès évitables des enfants
 vidéo en anglais

Un Appel à l'action : saisir l'occasion de sauver des millions de vies
 vidéo en anglais

Recherche