Survie et développement de l’enfant

En Ouganda, des solutions maison pour s’attaquer à la malnutrition

Un programme financé par l’Union européenne en partenariat avec l’UNICEF améliore la tenue des statistiques sur la malnutrition en Ouganda et transforme les vies avec des solutions simples.  Regarder dans RealPlayer

 

Par Ijuka Agnes Barongo

Un nouveau programme se donne pour objectif d’encourager de meilleures habitudes alimentaires dans les foyers ougandais.

KICUZI, Ouganda, 17 mai 2013 – Peter, Erik and Dalton Butetera sont blottis les uns contre les autres dans leur case tandis que Beatrice Asaba, un agent de santé, leur prépare une bouillie de mil à leur domicile dans le district  d’Ibanda, au sud-ouest de l’Ouganda. Malgré leur différence d’âge  – Peter a quatre ans, Erik en a trois et Dalton seulement deux  – les frères ont presque la même taille. Les trois enfants souffrent de malnutrition et leur apparence physique similaire est le résultat d’un retard de croissance.

La famille Butetera est l’un des nombreux foyers concernés par un programme communautaire intégré destiné à améliorer les habitudes alimentaires de chaque foyer. Le rapport 2013 d’évaluation sur la nutrition et la sécurité alimentaire d’UNICEF Ouganda effectuée dans les districts d’Ibanda, de Kabale, de Kanungu et de Pader montre qu’un tiers (34,9 %) des enfants de moins de cinq ans du district d’Ibanda souffrent d’un retard de croissance. Le programme est financé par l’Union européenne (UE) en partenariat avec l’UNICEF et USAID Ouganda sous la tutelle du Bureau du Premier ministre. 

Une bonne alimentation

Le district d’Ibanda reçoit des précipitations tout au long de l’année et la végétation y est abondante avec une saine diversité de cultures telle que la banane, le café, la papaye, la patate douce, les épinards, le chou et le potiron. Bien que beaucoup de ces cultures entourent la maison des Butetera, les enfants ont été élevés à partir d’un demi-repas régulier seulement, un repas constitué de simples bananes bouillies dans l’eau sans aucun ajout de protéines ou de vitamines provenant de légumes. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Beatrice Asaba, un agent de santé, effectue une visite chez la famille Butetera dans le district d’Ibanda, au sud-ouest de l’Ouganda. Trois des enfants de Geresomu Butetera souffrent de malnutrition grave.

« L’Ouganda continue d’être confronté à des difficultés spectaculaires, particulièrement en ce qui concerne les deux OMD sur la mortalité chez les enfants de moins de cinq ans et la santé maternelle. La mortalité chez les enfants de moins de cinq ans doit être traitée non seulement en instituant une sécurité alimentaire mais aussi avec une bonne alimentation et c’est la raison pour laquelle l’UE s’est engagée dans ce projet aux côtés des bureaux de l’UNICEF, » a dit l’Ambassadeur Roberto Ridolfi, le Chef de la délégation de l’UUE en Ouganda. 

Opérations intégrées

L’objectif principal de ce programme est de veiller à ce que les normes nutritionnelles soient améliorées et maintenues par le biais d’actions comme des démonstrations au sein des foyers ou pendant les vaccinations hebdomadaires et les journées de soins prénatals du dispensaire de Kanywambogo dans le district d’Ibanda. Une « exposition alimentaire », lors de laquelle les commerçants exposent les différents produits cultivés dans le district, se déroule aussi chaque année.  

« Grâce à ces expositions, les agents de santé sont encouragés à inviter les membres des familles à venir s’informer sur les bonnes habitudes alimentaires qui peuvent être adoptées au niveau familial, » dit Maimuna Kabatooro,  Responsable des contacts avec les communautés locales chez USAID dans le sous-comté de Kicuzi. 

Les agents de santé locaux repèrent aussi les foyers vulnérables comme celui de la famille Butetera et effectuent des contrôles réguliers par le biais de visites à domicile et de démonstrations sur l’alimentation. 

En outre, chaque sous-comté possède un chœur de femmes appartenant à la communauté qui utilise la musique, la danse et le spectacle pour aborder les problèmes de santé.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Au dispensaire de Kanywambogo, dans le district d’Ibanda, les agents de santé parlent de ce qu’est un bon régime pour les enfants et les femmes enceintes. Les habitants du village apprennent aussi ce que sont les bonnes habitudes à prendre en matière d’alimentation et de nutrition.

« Chaque semaine, le groupe sort dans le village et présente des danses et des spectacles montrant aux familles l’importance de l’alimentation, » dit Medius Kyarikunda, un agent de santé du sous-comté de Kicuzi. « Nous pensons que les changements peuvent survenir quand nous nous serrons les coudes en tant que communautés cherchant à lutter contre la mauvaise santé des enfants dans nos villages. »

Foyers modèles

Le district d’Ibanda s’enorgueillit également de foyers modèles constitués de familles en pleine santé comme celle de Samuel Bamwesige dans le village de la zone A. Père célibataire de cinq enfants âgés de 4 à 19 ans, Samuel Bamwesige entretient une ferme propre et ordonnée avec des terres bien cultivées qui nourrit ses enfants et lui apporte un excédent qu’il peut vendre. 

« Quand ma femme et moi nous sommes séparés, il a fallu que je veille à ce que mes enfants continuent à disposer des aliments, des vêtements, d’une habitation, d’une éducation scolaire et des soins de santé qui leur conviennent, » dit Samuel Bamwesige. « Cela a été difficile mais j’ai réussi à faire en sorte qu’ils restent en bonne santé, aillent à l’école, participent aux travaux de la ferme et s’occupent du troupeau familial. »

Ce père célibataire a deux maisons, deux boutiques qu’il loue pour s’assurer un revenu, une cuisine bien ordonnée, des toilettes propres avec un robinet pour le lavage des mains, un égouttoir pour les ustensiles de cuisine et un endroit pour stocker du bois. Il élève aussi des poules, des cochons et des chèvres qui paissent dans sa ferme où il fait pousser du manioc, des patates douces, des bananes, des potirons, des épinards et des choux. Ils est très respecté par les habitants du village qui apprennent de lui ce qu’il faut faire pour avoir une famille en bonne santé.

Au fil du temps, l’approche communautaire de la nutrition et les modes de subsistance de ce programme a pour but de faire de ce type de foyers modèles la norme dans le district d’Ibanda et dans tout l’Ouganda.


 

 

Photographie : renforcer la sécurité nutritionnelle

Partenariat UNICEF-Union européenne

Recherche