Survie et développement de l’enfant

La directrice générale de l'UNICEF parle des façons nouvelles d'améliorer la survie des enfants

CANCUN/NEW YORK, le 16 août 2004 - Plusieurs milliers de pédiatres en provenance du monde entier ont entendu aujourd'hui la Directrice générale de l'UNICEF Mme Carol Bellamy leur parler d'une approche novatrice à la puériculture qui a été adoptée en Afrique de l'Ouest.

Des docteurs et autres spécialistes et grands patrons du secteur médical participent au congrès international de pédiatrie du 15 au 20 août à Cancun, au Mexique.

Le nouveau programme de l'UNICEF appelé Survie et développement accélérés de l'enfant, ou SDAE, réunit tout un train de services de santé et s'efforce de les offrir au domicile même des intéressés.

« Je suis heureuse de vous informer qu'un effort international pour mieux grouper les services de survie de l'enfant montre en Afrique de l'Ouest des résultats très encourageants. Ce programme [.] emploie des approches extrêmement localisées pour livrer tout un ensemble d'interventions au niveau national, en analysant au préalable très soigneusement les goulots d'étranglement et s'engageant extensivement auprès des communautés locales », a dit Mme Bellamy.

L'UNICEF a travaillé en partenariat avec des gouvernements nationaux, le Canada étant le commanditaire principal de l'effort-Afrique, pour soutenir la mise en ouvre active de SDAE et réduire ainsi la mortalité des nourrissons, des enfants de moins de 5 ans et des mères. Ce programme concentre actuellement son effort sur plus de 16 millions de personnes provenant de districts choisis, dans 11 pays de l'Afrique de l'Ouest et de l'Afrique centrale où les taux de mortalité sont élevés chez les moins de 5 ans.

On entretient l'espoir de reproduire cet effort dans les pays en développement à l'extérieur de l'Afrique.

« Cette sorte de mise à l'essai sur le terrain est ce que l'UNICEF fait le mieux : on teste de nouvelles approches, on découvre ce qui marche et on met en commun ce que l'on a appris de façon à ce que des stratégies réussies puissent être généralisées. Nous sommes optimistes et croyons que le travail effectué en Afrique de l'Ouest contribuera à fournir de nouvelles approches qui nous aideront à vaincre les difficultés recontrées dans la survie de l'enfant », a dit Mme Bellamy. 

Que fait SDAE pour la survie de l'enfant ?

Le programme SDAE est une approche intégrée et axée sur les résultats qui comprend le Programme élargi sur l'immunisation, la prévention et la gestion des cas des principales maladies mortelles pour les enfants, ainsi que les soins prénataux. SDAE élargit la couverture des interventions qui se sont avérées rentables. Il est axé sur les femmes et les enfants qui intègrent des interventions aux niveaux des centres de santé, des communautés et des familles, ce qui inclut le soutien apporté aux futures mères avant la naissance de l'enfant.

Certaines des interventions que l'UNICEF incorpore dans SDAE sont des méthodes bien éprouvées d'aide aux soins de santé, parmi lesquelles l'encouragement à developper l'allaitement naturel, l'utilisation de moustiqiaires de lits en prévention du paludisme, et l'alimentation thérapeutique pour ceux qui souffrent de malnutrition.

Une partie de la nouveauté consiste à grouper ces interventions de la manière qui convient le mieux aux besoins individuels, familiaux et locaux, de manière à apporter, dans la vie des bénéficiaires, davantage de connaissances dans les domaines de la santé et de l'éducation. Ceci contribuera à susciter des améliorations réelles et constantes dans le secteur de la santé.

SDAE évalue ce qui convient le mieux à la mère, l'enfant et la famille, puis y apporte son soutien en trouvant le meilleur traitement et les meilleurs soins d'ensemble. Ce programme vise à apporter les soins de santé au domicile en fournissant aux gens une évaluation globale de leur besoins sanitaires, en plus de tout traitement spécifique qu'ils peuvent recevoir à une clinique locale ou un hôpital.

La difficulté est de livrer de meilleurs soins de santé à la mère et à l'enfant, en ayant recours à une analyse réaliste et terre-à-terre de ce qui leur est requis pour aujourd'hui, demain et par la suite.

Les objectifs de SDAE :

  • réduire d'au moins un tiers les taux de mortalité chez les nourrissons et les moins de 5 ans, avec pour cible à long terme une réduction des deux tiers d'ici 2015 ;
  • réduire d'au moins un tiers le taux de mortalité maternelle, avec pour cible à long terme une réduction des trois quarts d'ici 2015 ;
  • réduire d'au moins un tiers la malnutrition des enfants de moins de 5 ans, avec une attention particulière à ceux de moins de 2 ans, et réduire d'au moins un tiers le taux d'insuffisance de poids à la naissance.

La survie de l'enfant aborde les causes principales de la mortalité au-dessous de 5 ans, en particulier les diarrhées, les infections respiratoires aiguës et le paludisme, par un ensemble intégré d'interventions liés à la santé de l'enfant, la nutrition, l'eau et l'assainissement.

Chaque année, plus de 10 millions d'enfants de moins de 5 ans meurent de causes totalement évitables. Le programme SDAE cherche à améliorer les taux de survie de l'enfant en plaçant les ressources et connaissances sanitaires entre les mains des mères, au profit de leurs enfants. Les efforts accélérés fournis au nom de la survie de l'enfant ont pour but d'accélérer la chute des taux de mortalité enfantine. 
L'UNICEF ouvre activement à la réduction du nombre de décès et sollicite les services de médecins et d'autres spécialistes sur le terrain pour traiter les familles qui ont besoin de soins sérieux.


 

 

Vidéo (en anglais)

11 août 2004: nouveau vidéo sur la survie de l'enfant

Bas débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Haut débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Recherche